½ Prince T1C1: La Naissance d’un Prince

posted in: 1/2 Prince | 7

½ Prince Tome 1: Le Début d’une Légende

Roman version d’origine en chinois par: 御我 (Yu Wo)


Chapter 1 : The Birth of a Prince – Traduit du chinois vers l’anglais par Erialis[PR!]
Chapitre 1 : La Naissance d’un Prince – Traduit de l’anglais vers le français par AkaiiRia
+ Travail de vérification par Nocta

Nous sommes en l’an 2100 EC. En raison des avancées technologiques – telles que l’avènement de la réalité virtuelle et la création de consoles de jeux vidéo basées sur le sommeil –, les jeux en ligne se sont rapidement développés année après année.

De ce fait, le niveau de réalisme des jeux en ligne a augmenté de façon exponentielle passant de 50 %… 60 %… 70 %… à 80 %. Le marché actuel est dominé par deux Géants de la MMO1– soit The World et Life – qui ont tous les deux atteint un niveau de réalisme s’élevant à 85 %. Comme les joueurs constituent plus de 80 % de la population mondiale humaine, la première question qu’une personne pose à une nouvelle connaissance est la suivante : « Tu joues à The World ou à Life ? »

Cependant, les choses ont commencé à changer. La plus grande compagnie technologique mondiale a causé tout un émoi par sa révélation : après dix ans de recherche, ils ont enfin créé Second Life, le jeu le plus récent possédant un niveau de réalisme s’élevant à 99 %.

À présent, le monde entier attend impatiemment sa sortie en retenant son souffle…

 

 

En ligne, sur le serveur de The World

« Frérot, regarde, devine ce que c’est ! »

Moi, Princess Xiao Xiao, levai la baguette « Déesse De La Rivière Bleue », en l’exhibant fièrement devant mon jeune frère jumeau. Ha ha ! Possédant un pouvoir magique de 102 et la propriété d’augmenter le pouvoir des attaques de type glace par 20 %, la « Déesse de la Rivière Bleue » était définitivement considérée comme le trésor d’un mage. Ça m’avait demandé beaucoup d’efforts pour convaincre mon mari de l’acheter.

« La “Déesse de la Rivière Bleue” ? Bon sang, sœurette ! Cette baguette, elle ne coûte pas 100 000 ors à elle toute seule ? Où est-ce que tu as bien pu dénicher tout cet argent ? Tu as gagné à la loterie ou quelque chose dans le genre ? » demanda Heartless Wind – qui se trouve être mon petit frère dans la réalité — en dévisageant la baguette dans ma main.

« C’est mon mari qui me l’a offerte, évidemment ! » répondis-je, confiante, toujours en l’exhibant.

« Un autre cadeau de mon beau-frère à ce que je vois… Ça doit être bien d’être une femme, avec tout ton équipement automatiquement livré à ta porte d’entrée sans même que tu n’aies eu à lever le petit doigt », marmonna Heartless Wind.

« Qu’est-ce que tu viens de dire ?! » Mes sourcils se froncèrent pendant que je me concentrais. Un éclair de glace – soit un sort de niveau moyen – fonça tout droit vers lui.

Étant un guerrier, la résistance magique de Heartless Wind était pratiquement inexistante. Ses points de vie (PV) diminuèrent instantanément de moitié. En considérant que la douleur ressentie dans le jeu ne s’élevait qu’à 20% de la douleur subie dans la réalité, cet éclair de glace a probablement été aussi douloureux que de se faire une coupure avec un couteau de cuisine. Attends, ça doit être… terriblement douloureux ?! réalisai-je.

« Hé, ça fait un mal de chien ! Tu veux bien arrêter ça tout de suite ? » S’apercevant qu’il avait perdu la moitié de ses points de vie, Heartless Wind n’eut d’autre choix que de s’empresser de boire ses potions pour retrouver la santé. « Garce… »

« Quoi… ? »

Tu oses me traiter de garce ? Ou je devrais dire : Si, toi – un simple guerrier de niveau 95 – ose m’insulter – moi, une mage de niveau 115 — ,tu dois avoir très envie de MOURIR ! Enragée, j’oubliai complètement que la personne se trouvant devant moi était mon frère, et lançai un sort de haut niveau, l’envoyant valser avec un blizzard. Soudainement, je réalisai ce que j’avais fait. Merde, Heartless Wind ne peut tout de même pas être mort, n’est-ce pas ?

« Ahhh… » D’après le râlement de mon pauvre frère, ça a dû faire terriblement mal… Désolée, frérot.

« Sale garce, espèce de folle, stupide sœurette ! Tu essais de me tuer ?! » râla Heartless Wind, étendu sur le sol, à moitié mort. M’apercevant qu’il était encore en vie, je me sentis rassurée.

« Tu n’avais qu’à ne pas me traiter de garce ! De toute façon, ton niveau et ton équipement doivent être vraiment pathétiques pour que tu t’effondres après une simple attaque d’éclair de glace et un blizzard. Je n’aurais qu’à te marcher un peu dessus pour que tu aies la chance d’être le premier guerrier au monde à mourir piétiné par un mage. » Comme il était toujours en vie, je ne sus pas me retenir de me moquer de lui davantage.

Toujours étendu sur le sol, Heartless Wind a dû se sentir humilié à mort, car il répondit froidement : « Qui voudrait être aussi sans vergogne que toi ? Sans cesse à demander aux autres de t’offrir de l’équipement ou de t’aider à monter de niveau, sans arrêt à te cacher derrière un groupe, tout le temps à ramasser discrètement les meilleurs prix… Ça serait vraiment ridicule si ton niveau était toujours bas et si ton équipement était nul ! »

Frustrée, je pouvais sentir la chaleur me monter aux joues. « Je… Je… » me sens vraiment coupable…

Voyant que j’étais sans voix, Heartless Wind décida d’enfoncer le poignard encore plus profondément dans la plaie. Pour être mesquin à ce point, c’est vraiment mon frère ? « Je n’ai pas encore fini de parler. Vous, les femmes, ne savez que comment supplier les autres de vous donner de l’équipement et vous aider à monter de niveau, toujours à sélectionner les classes qui vous permettront de vous cacher et de gagner de l’expérience à distance. »

J’écrasai violemment mon pied sur le sol. « Très bien. Et si nous recommencions à zéro et voyions qui augmente de niveau le plus rapidement ? »

Heartless Wind ricana. « Oublie ça. Pourquoi recommencer à zéro ? Beau-frère va quand même t’aider, et il y aura encore une horde de personnes pour augmenter ton niveau et te donner de l’équipement.

— Ils le font parce qu’ils en ont envie, ça n’a rien à voir avec moi !

— Dans ce cas, contente-toi de refuser et va t’entraîner par toi-même !

— Mais, ça serait vraiment du gaspillage… »

« Pffff ! » Heartless Wind me toisa froidement.

Je sentis ma colère jaillir, mais juste au moment où j’allais ouvrir la bouche pour continuer à me disputer avec lui, un Boss des singes de flamme extrêmement rapide apparut soudainement derrière mon frère. Se dirigeant vers nous à la vitesse de l’éclair, il frappa la tête de mon frère d’un coup puissant. Est-ce que c’est possible que ce soit une forme de rétribution divine ? Je me le demande…

<Avis du système : Heartless Wind -135 PV, Heartless Wind PV=0, Statut : Mort>

Bouche bée, je regardai, impuissante, mon frère se transformer en pilier de lumière et disparaître dans le ciel. Lorsque l’on meurt dans le jeu, on se transforme automatiquement en pilier de lumière, et on est renvoyé immédiatement au point de renaissance.

Oh merde, mon frère est mort… J’étais dans la merde. Selon les règles dingues de The World, si l’on est tué par un monstre, notre niveau retourne sur-le-champ à 1. Il va définitivement me le faire payer, pensai-je, couverte de sueur froide. Cependant, j’avais complètement oublié que le Boss des singes se trouvait toujours devant moi : sauf qu’à présent j’étais une mage sans guerrier pour me servir de bouclier humain…

« Ahhhh » Moi, qui n’étais jamais morte auparavant, goûtai à la mort pour la première fois. La mort est donc si horrible ? Je me dépêchai de retirer le casque du jeu de ma tête, et le lançai violemment.

« Tu es morte ? » Je levai la tête et aperçus mon frère en train de me fixer avec une expression d’incompréhension. Il s’était précipité hors de sa chambre pour me faire la morale, parce que j’avais causé sa mort et l’avait renvoyé au niveau 1, mais maintenant… il allait me faire la morale pour une autre raison. « Imbécile ! Pourquoi est-ce que tu n’as pas utilisé le parchemin de rappel quand tu m’as vu mourir ? »

« J’étais trop sous le choc pour réagir lorsque je t’ai vu mourir ! »

Je le regardai d’un air misérable. Comment j’aurais pu savoir que durant les quelques secondes où je m’étais figée, ce satané boss des singes et tous ses descendants allaient me transformer en pilier de lumière sans le moindre problème ?

« Je suis vraiment désolée d’avoir causé ta mort…

— Oublions ça ; de toute façon je n’ai pas l’intention de rejouer à The World.

— Euh ? Tu n’y joueras plus ? Pour quelle raison ? »

Mon petit frère – je suppose que je devrais mentionner qu’il s’appelle Feng Yang Ming, et que mon nom à moi est Feng Lan – me regarda avec exaspération. « Tu devrais savoir que Second Life s’apprête à être vendu sur le marché, non ? »

« Second Life ? » répétai-je, troublée.

Mon frère me dévisagea immédiatement comme si j’étais attardée.

« Second Life est le plus récent jeu de réalité virtuelle possédant un niveau de réalisme s’élevant à 99 %. On raconte que tu peux même ressentir le vent souffler sur ton visage et écouter le bruissement des insectes, au point qu’on le confond avec le monde réel. »

Je plissai les yeux et mes sourcils se froncèrent. « Dans ce cas, ça ne serait pas atrocement douloureux si tu venais à être blessé ? »

« Ah ! Vous, les femmes, êtes constamment effrayées par la souffrance. Avec un réalisme de 99 %, on se moque royalement de la douleur ! » Mon crétin de frère me regarda avec une irritante expression de supériorité, et ajouta : « Ne t’inquiète pas, la douleur ressentie n’a été élevée qu’à 30 %. »

Je lâchai un « Oh », mais ne pus m’empêcher de penser : Pfff, quand je pense que tu pleurais à cause de la douleur, il y a encore un instant… S’ils avaient réellement rehaussé la barre à 99 %, je doute fortement que tu affirmerais toujours que tu te moques pas mal d’être blessé ! Mais bon, comme c’était de ma faute s’il était mort je n’osai pas répliquer. « Tu n’as vraiment plus l’intention de rejouer à The World ?

— Oh, je t’en prie. Tous ceux qui jouent présentement à The World et Life attendent simplement que Second Life soit en vente. Une fois qu’il le sera, les deux jeux fermeront probablement leur porte !

— Dans ce cas, je suppose que j’irai jouer à celui-là moi aussi. » Un niveau de réalisme de 99 % semblait effectivement très attrayant et, comme j’allais devoir m’entrainer à partir du niveau 1, autant commencer à jouer à Second Life.

« Tu comptes utiliser ce ” donne-moi de l’équipement et aide-moi à monter de niveau ” encore une fois, pas vrai ? »

Cette fois, je sortis de mes gonds. « Feng. Yang. Ming. Je te préviens. Cette fois-ci, je n’obtiendrai absolument aucune aide de qui que ce soit, alors ne viens pas te plaindre si je monte de niveau plus rapidement que toi ! »

« Comme si c’était possible. »

Nos regards lancèrent des éclairs.

 

 

Je saisis la carte mémoire du jeu en marmonnant sombrement. Imbécile de frérot, je compte bien te surpasser et ne rien te laisser à y redire. Vengeresse, je flanquai la carte mémoire dans le casque de jeu, et jetai un coup d’œil à l’horloge. Voyant que le moment était venu, j’enfilai le casque avec l’intention de me diriger tout droit dans le jeu pour m’entraîner si rapidement que mon frère n’aurait pas le temps de me rattraper. Cependant, j’avais complètement oublié que j’avais ajusté mon horloge pour être cinq minutes en avance, afin de m’assurer d’être toujours à l’heure pour mes rendez-vous…

 

 

Pourquoi est-ce qu’il fait si noir ? Au moment où ma tête commençait à déborder de questions, une lumière jaillit devant mes yeux, et une femme d’une beauté incomparable apparut devant moi. Pff ! Pas encore une beauté fatale ! Comme c’est énervant ! Ces fichus concepteurs de jeux ne savent donc pas que des femmes jouent également aux jeux vidéo ? Pourquoi est-ce qu’ils ne créent jamais de beaux gosses pour nous accueillir, nous les femmes ?

« Bonjour et soyez la bienvenue à Second Life. Comme c’est la première fois que vous jouez, merci de nous accorder un bref délai pour numériser votre corps et enregistrer votre fréquence vocale. De cette façon, vous serez à même d’entrer dans le jeu dès l’instant où vous aurez enfilé votre casque. »

J’attendis silencieusement que le processus de numérisation soit complété.

« Bien, vous pouvez dès à présent commencer à créer votre personnage. Avant que vous ne commenciez, je dois vous rappeler que vous n’avez qu’une seule chance de créer un avatar. Une fois créés, votre race, nom et apparence ne peuvent être modifiés. »

« Ça signifie que je ne peux pas me créer un nouvel avatar ? » Ils n’y vont pas un peu fort avec des règlements aussi stricts ?

« Afin de préserver le réalisme de Second Life, chaque personne ne possédera qu’un seul compte et un seul avatar, sans la moindre exception. »

« Mais, alors, qu’est-ce qu’il va arriver si mon avatar meurt ? » Ne me dites pas que je ne pourrai plus jamais rejouer… ?

« Si votre avatar vient à mourir, vous serez renvoyée au point de renaissance. Comme pénalité, vous perdrez automatiquement un niveau. »

Quelles règles étranges, pensai-je, dans la lune.

« Désirez-vous commencer à créer votre avatar ?

— Oui, bien sûr. Allons-y !

— Veuillez sélectionner une race. » La superbe NPC2 venait à peine de terminer de parler quand la pièce – vide au départ – se remplit soudainement de nombreux – presque vivants – personnages, tous debout devant moi. Les races allaient des humains, des elfes, des elfes noirs, des nains, des démons, des anges, des hommes-animaux (les sous-espèces incluant les loups, les oiseaux, les félins, etc.) jusqu’aux esprits (avec dix sous-catégories, comprenant les esprits d’arbres, les esprits de fleurs, etc.). Je commençai à me sentir tout étourdie. Bon sang, qu’est-ce que je suis censée faire ? Et pourquoi est-ce qu’il y a une aussi grande variété de races ?

Voyant mon air déboussolé, la superbe NPC m’offrit gentiment son aide en prenant un ton plus familier : « Choisis n’importe quelle race pour commencer ; je te fournirai les explications au fur et à mesure. Surtout prends ton temps, puisque tu ne seras pas autorisée à recommencer à zéro. »

Je jetai un regard reconnaissant à la beauté fatale ; elle semblait soudainement bien plus aimable qu’au début.

« Quelles sont les caractéristiques raciales des humains ?

— Les caractéristiques raciales des humains sont leurs capacités diverses et variées. Par exemple, leur physique peut ne pas arriver à la cheville des hommes-animaux, et leur agilité peut ne pas être comparable aux elfes, mais leur agilité est bien plus élevée que celle des hommes-animaux, et leur physique est bien plus fort que celui des elfes.

— Je vois… »

Voyant que c’était très similaire aux autres jeux virtuels, je commençai à me poser des questions. Puisque la race est quelque chose qui ne peut être modifiée, pensais-je, qu’est-ce que je devrais choisir ?

Cette fois, je veux être une guerrière, pensais-je, toujours sous l’influence de la provocation de mon frère… Imbécile de frérot, me dire en plein visage que je crains la douleur et que je ne sais que comment me cacher comme une lâche ! Attends et tu vas voir ; je vais jouer en tant que guerrière.

D’après ce que j’ai entendu dire, les humains et les hommes-animaux sont les meilleures races pour la classe des guerriers… « Dans ce cas, est-ce que je peux voir à quoi je ressemble en tant qu’humaine et en tant qu’homme-animal ? » Ce n’est pas bien de juger un livre à sa couverture, mais une femme ne peut pas s’empêcher de vouloir être jolie.

« Certainement », dit la beauté fatale. Deux versions de moi apparurent alors. Comme je m’y attendais, la moi humaine avait l’air bien mieux, mais juste au moment où j’allais annoncer que je voulais jouer en tant qu’humaine, les mots maudits de mon frère me revinrent en tête.

« Oublie ça, à quoi bon recommencer à zéro ? Beau-frère va tout de même t’aider, et il y aura encore pleins de gens pour te rendre plus forte et t’offrir de l’équipement… »

Bon sang ! Si j’apparaissais devant lui toute propre et jolie, il ne croirait jamais que j’ai travaillé dur par moi-même. Gardant ça en tête, je laissai échapper sans y penser : « Vous pourriez me rendre plus masculine ? »

« Tu veux être un garçon ? » La beauté fatale eut l’air excessivement surprise, et tenta de me convaincre de revenir sur ma demande. « Tu ferais mieux de considérer la question avec prudence. Tu ne pourras pas changer ton apparence par la suite. »

Je commençai à hésiter…

« De plus, il est plus facile pour les filles de monter de niveau, car les garçons ont tendance à vouloir les aider et à vouloir prendre soin d’elles. »

En entendant ça, je m’énervai encore plus. « Ça m’est égal. »

« Accorde-moi un moment. Je vais devoir en discuter avec mes patrons. » Sur ce, elle se figea, ne remuant absolument aucun de ses muscles.

Ainsi, c’est en fait une GM3 Son expression faciale était si raide que je l’avais prise pour une NPC !

Après un certain temps, la beauté fatale se remit à bouger et sembla hésitante. « Malgré le fait que le changement de sexe soit normalement interdit, tu es la toute première joueuse à t’être connectée sur le serveur du jeu. Aussi, plus tôt, nous avions décidé que nous exaucerions le vœu du tout premier joueur, tant qu’il est raisonnable, comme cadeau de remerciement. Quant à ta demande… Après en avoir discuté, nous avons décidé que, puisque tu serais la seule exception à la règle, ça n’affecterait en aucun cas le jeu. Nous acquiesçons donc à ta requête. »

Comme elle terminait de parler, un magnifique jeune homme avec les attraits physiques d’un noble apparut devant mes yeux. Ouf, il est tellement beau ! Il semblerait que j’aie une plus belle apparence en tant qu’homme qu’en tant que femme…

« Tu peux choisir de te rendre plus beau ou plus laid de 30 %. »

Je n’eus même pas à réfléchir avant de donner ma réponse. « Rends-moi plus beau de 30 %. »

Ensuite, un incroyable jeune homme dont la beauté était à en couper le souffle apparut devant mes yeux. C’est censé être moi ? Mon Dieu seigneur, cet homme est beau à s’en jeter par terre… Salivant juste en regardant cette version masculine de moi-même, je songeai, si je parais si bien en tant qu’humain, dans ce cas…

« Je souhaiterais me voir en tant qu’elfe. »

Un elfe mince aux longues oreilles pointues surgit sous mes yeux. Apercevant ce corps svelte mélangé à ce visage aux traits délicats et magnifiques…

« Trop beau… » La superbe GM et moi soupirâmes vigoureusement au même instant.

« Au fait, tu considérerais l’idée de subir une opération pour un changement de sexe ? Si tu deviens un garçon, je deviendrai définitivement ta petite amie », ne put s’empêcher de dire la GM.

Qu’est-ce que je suis censée répondre à quelque chose comme ça ?

« Très bien, maintenant c’est décidé. Ce sera un elfe ! » Ce n’était pas moi qui avais dit ça, c’était la superbe GM.

« C’est… » dis-je, hébétée. « Mais, je veux être un guerrier…

« Ah ! Je t’en prie, regarde comme tu es beau gosse. Ça serait presque un péché contre nature si tu choisissais de ne pas être un elfe. Peu importe ce qui arrive, tu te dois de devenir un elfe. » La sublime GM essayait en réalité de m’amadouer… Je pouvais sentir la chair de poule me saisir de la tête aux pieds.

Il semblerait qu’elle ne me considère même plus comme une femme à présent, pensai-je. Mais, en considérant la version masculine de moi-même qui se tenait devant moi, il était vraiment trop beau… Oh non ! Qu’est-ce que je vais devenir si la seule chose que j’ai envie de faire après m’être connectée c’est de m’admirer devant la glace ?

« C’est officiellement décidé. Est-ce que tu souhaiterais changer ta coupe de cheveux ou ta taille ? » Attends une seconde, tu es bien une GM ou pas ? Tu es en train de tout décider pour moi !

« Essayons de le changer en blond », répondis-je, impuissante.

Après deux longues heures de dispute acharnée, nous sommes enfin arrivées à une entente concernant… l’apparence physique. La superbe GM est même parvenue à élever la beauté à 40 %, ce qui m’a laissée perplexe. C’est vraiment une GM ou pas ? En regardant le sublime elfe aux cheveux blancs et courts, j’en suis arrivée à la conclusion que, même dans le jeu, les chances pour que je fasse se retourner les têtes sont de 200 %. À force de l’observer longuement, mes yeux se transformèrent à nouveau en deux gros cœurs. Mon Dieu seigneur, est-ce que c’est suffisant pour affirmer que je suis narcissique ?

« C’est terminé. C’est tout bonnement parfait », déclara Lolidragon, finalement satisfaite. Lolidragon était son pseudo… Elle m’a également dit de lui envoyer un MP (Message Privé) quand j’en aurais envie.

« Je t’en prie… Est-ce qu’on peut passer à autre chose ? Je suis probablement la première personne de toute l’histoire à passer plus de deux heures à créer un avatar, et à ne pas avoir encore terminé. »

« Très bien, comment tu aimerais qu’on t’appelle ? Je te préviens, il t’est absolument interdit de choisir un pseudo complètement naze ! »

… Elle essaie de me réprimander ? J’en suis restée sans voix. C’est très mauvais pour moi. J’ai toujours utilisé Princess Xiao Xiao comme pseudo chaque fois que je jouais, mais il semblerait que c’est impossible cette fois. « Je suppose que je serai appelée Prince Charmant. »

Lolidragon me dévisagea d’un air mauvais. « C’est beaucoup trop de mauvais goût. Il en est absolument hors de question. »

« Dans ce cas, toi, essaie de trouver un meilleur pseudo. » Je levai les yeux au ciel ; qui est censée jouer de toute façon ?

« On va tout simplement se débarrasser du Charmant et t’appeler Prince ! D’accord, ce sera tout pour le pseudo. »

Voyant le mot Prince déjà en train de flotter au-dessus du moi garçon, je suis à nouveau restée sans voix.

« Sur quel continent tu veux naître ? Tu peux choisir entre le continent de l’Est, de l’Ouest, du Nord, du Sud et Central », me dit Lolidragon, rayonnante, en me regardant.

« N’importe lequel… »

« Très bien. Dans ce cas, tu es fin prête à naître. » Au moment où elle terminait sa phrase, le jeune homme en face de moi fut attiré vers moi. Dès l’instant où nous eûmes fusionné, je me sentis tomber…

« Ah, attends une seconde ! Nous n’avons pas encore distribué mes points d’habileté », hurlai-je.

« Tu n’as visiblement pas visité notre site web officiel. Les points d’habileté sont distribués au hasard. De plus, souviens-toi de m’envoyer un message privé, beau gosse ! Si tu le fais, je te récompenserai ! »

*Évanouissement*

Lorsque j’eus enfin atterri, je respirai profondément et me rappelai immédiatement la mission la plus importante que j’avais sous la main : Miroir, où est-ce que je peux trouver un miroir ? Je devais vérifier si j’avais vraiment si belle allure.

« Un beau gosse, il est tellement beau ! » En entendant ça, je me retournai et regardai pour n’apercevoir qu’une fille – dont les yeux s’étaient transformés en cœur – en train de regarder dans ma direction. Par réflexe, je regardai à droite et à gauche en pensant, Où ça ? Où ça, un beau gosse ? Je veux le voir, moi aussi !

Alors que je regardais à droite et à gauche, quelqu’un m’agrippa soudainement la main. Qui diable est l’impoli qui ose me déranger ? Il ne sait donc pas que ça ne se fait pas d’agripper la main d’une fille comme ça lui chante ? Je me retournai et lançai un regard meurtrier vers le premier à rechercher la mort… Oups, c’est juste une fille vraiment mignonne. Mon erreur, je l’ai presque prise pour un pervers !

« Hum, je viens tout juste de commencer à jouer à ce jeu. Tu pourrais me servir de guide ? » me lança-t-elle, avec une lueur d’espoir dans le regard.

« C’est également ma première fois ici, alors j’ai bien peur de ne pas vous être d’un grand secours. » Le jeu n’a été ouvert au public qu’il y a deux heures, alors comment est-ce qu’il pourrait y avoir ne serait-ce qu’une personne pour pouvoir te guider ? Les talents de cette fille pour se mettre en valeur et appâter les mâles ne sont pas encore au point. En ce moment, elle devrait être en train de monter de niveau ; pour te trouver un bon mari, tu dois avoir l’air mignonne, augmenter ton niveau, et mener les gens en bateau comme une championne, ha ha ha ha !

(Heartless Wind : Croyez-moi, tous les hommes de ce monde devraient se tenir à l’écart de ma sœur. Il ne restera même pas un os lorsqu’elle aura terminé de le dévorer tout cru !)

« Dans ce cas, nous devrions aller nous entraîner ensemble », proposa la fille, l’air de rien.

« Je veux aussi qu’on s’entraîne ensemble ! »

« Moi, de même ! »

Ce-C’est quoi cette situation ?! J’observai la horde de femmes. Elles avaient toutes une lueur de prédateur dans les yeux, m’observant comme si elles étaient des louves affamées en train de guigner un morceau de viande. Je réalisai finalement comment devait se sentir une tranche de steak… Du calme, du calme ! Les femmes voudront maintenir les apparences ; elles n’agiront définitivement pas comme des louves voraces se précipitant sur un steak. De toute façon, vu leur comportement, je n’ai plus besoin de chercher un miroir. Je me doute fort bien que je dois être ultra-canon.

En respirant profondément, je me dis à moi-même, Je suis un garçon maintenant. (Heartless Wind : une travestie tu veux dire…) Je dois donc agir comme tel, bien que je ne sache pas réellement comment un garçon réagirait s’il voyait une horde de femmes le prenant pour un morceau de viande.

À ce moment-là, je me rappelai mon pseudo : Prince. Puisque je suis appelé « Prince », je devrais donc me conduire en gentilhomme, de peur de ternir mon nom et mon apparence… Ensuite, j’affichai mon sourire le plus éclatant et, employant le ton le plus gentil et le plus radieux que je possède, je dis: « Veuillez me pardonner, Mesdemoiselles, mais je viens tout juste de commencer à jouer à ce jeu également. Je songeais à l’instant à aller découper quelques monstres de bas niveau, comme les tas de boue… »

« Mon dieu, il est trop craquant ! » Comme des cris de plaisir remplissaient l’air, il y eut un mouvement brusque, et une fille se précipita vers son steak – non, dans ma direction – et provoqua une réaction en chaîne. Mon bon Seigneur, lorsque des dizaines de filles se précipitent vers toi… Que ferait un garçon en temps normal ? Je l’ignore, mais moi… J’ai envie de M’ENFUIR EN COURANT !

« À l’ai-aide ! » criai-je, en prenant mes jambes à mon cou.

Près d’une heure plus tard, je me retrouvai à me cacher dans une minuscule boutique. Terrifié, je jetai un coup d’œil prudent à l’extérieur de la porte, pour apercevoir le village des nouveaux venus rempli à craquer d’un tas de filles à ma recherche. Pourquoi est-ce qu’il y avait autant de filles ? Je trouvai la réponse même à ma question. C’est parce que j’avais traversé le village au complet en courant, plus tôt : c’est un village pour les elfes nouveaux venus et, évidemment, les filles avaient plus de chance de choisir de jouer en tant qu’elfes que les garçons.

« Puis-je demander ce que vous cherchez, cher client ? » Une voix résonna subitement derrière moi.

Je regardai par-derrière. Bon dieu, une femme ! J’étais effrayé au point de me recroqueviller contre le mur, pourtant la femme en face de moi me regarda avec curiosité, son visage dépourvu de la moindre trace d’adoration. D’après ce que j’avais observé plus tôt, dix femmes sur dix devraient être attirées par moi, alors la personne qui se trouvait devant moi ne pouvait être qu’une NPC. Je lâchai un soupir de soulagement. Il semblerait qu’il n’y ait rien à craindre !

Je jetai un coup d’œil à mes alentours et réalisai qu’il s’agissait en fait d’une pharmacie. Pas étonnant qu’il n’y ait personne ici ; il n’y a probablement personne qui ait déjà besoin d’acheter des potions pour revigorer la santé, pas vrai ? Hum, trois heures se sont écoulées, mais je n’ai pas encore commencé à m’entrainer. Mon frère va probablement se moquer de moi quand je me déconnecterai plus tard. Sérieusement agacé, je décidai de m’y mettre… mais tout d’abord, j’avais besoin de découvrir un lieu pour m’entrainer.

« Mademoiselle, vous pourriez me dire où se trouve le meilleur endroit pour s’entraîner ? »

En entendant ça, la dame NPC réalisa que je n’étais pas un client. Son expression faciale s’assombrit, et elle répondit visiblement ennuyée : « À l’extérieur de l’entrée du village des elfes, tu trouveras des tas de boue mangeurs de chair et des gnomes verts à combattre. Tu ne seras pas en mesure de t’occuper de quoi que ce soit de plus fort. »

Voyant cette expression de « ne me dérange pas » sur son visage, j’éprouvai l’envie irrésistible de tourner les talons et de sortir, mais je pensai, Il serait plus sage de ne pas simplement sortir de ce magasin, pas avec toutes ces filles rôdant dans les alentours. Je n’avais pas d’autres choix que de forcer mon visage à se transformer en une expression amicale et à sourire poliment.

« Dans ce cas, je peux vous demander si vous savez comment convoquer le menu du système ? » Je voulais voir mes statistiques.

« Tu n’as qu’à dire le mot système. Tu n’es pas capable de comprendre quelque chose d’aussi évident… ? »

Satané NPC, pensai-je, maudissant silencieusement ses parents (les concepteurs du jeu ?), mais mon expression ne flancha pas, et je continuai à sourire poliment. « Je vous remercie chaleureusement. » Je prononçai alors le mot système et mes statistiques basiques devinrent immédiatement visibles de mon œil gauche.

<Pseudo : Prince | Genre : masculin>

<Niveau : 1 | Race : Elfe | Classe : Aucune | Réputation : 0 | Santé : 60 | Magie : 20 | Points d’habileté non utilisés : 0 | Force : 10>

… Un elfe avec une force de 10 ? Il semblerait que même les dieux désirent que je sois un guerrier, et un très violent d’ailleurs.

<Apparence : 6 | Agilité : 9 | Intelligence : 6 | Volonté : 4 | Sagesse : 5 | Charisme : 10>

… Mon charisme est certainement très élevé, est-ce que ça a quelque chose à voir avec mon apparence ? Je le pense bien…

<Chance : Inconnue | Capacités : Aucune>

Je soupirai de soulagement. Puisque la limite maximale pour chaque habileté était de dix, il semblerait que mes statistiques soient assez bonnes, en particulier pour un guerrier en herbe.

J’ouvris ma poche. Normalement, on offrait aux nouveaux venus de l’équipement pour débutant. Comme je m’y attendais, il y avait une paire de pantalons (+2 défenses) et un chandail (+1 défense), ainsi qu’un couteau très petit possédant une puissance d’attaque de 1… C’est vraiment un très petit couteau, avec une lame pas plus longue que quinze centimètres.

« Hé, si tu n’achètes rien, dans ce cas va-t’en ; tu bloques l’entrée. »

Grr, quelle malpolie cette NPC ! Je résistai à l’envie d’injurier ses ancêtres. Pfff, une gentille femme ne se dispute pas avec un NPC. C’est pourquoi je conservai mon apparence de demoiselle… Faux ! Je veux dire, apparence de gentilhomme. Avec les coins de ma bouche toujours relevés à trente degrés, je prononçai aussi chaleureusement que possible : « Merci beaucoup de votre aide. »

<Avis du système : Prince a appris une nouvelle capacité – Peau Dense>

Je faillis m’effondrer sous le choc en voyant ça. Quel genre de technique étrange était-ce là ?! Je m’empressai de lire l’explication.

<Peau Dense : Capacité de niveau 1, +5 % de charisme>

Je me surpris à vouloir m’évanouir. Oublie ça, pensai-je. Je vais me contenter d’aller augmenter mon niveau, autrement mon frère se moquera de moi jusqu’à sa mort.

Je longeai furtivement les bordures du village et, n’ayant pas le courage nécessaire pour sortir par la porte principale, je passai par-dessus la clôture du village des nouveaux venus, qui était si basse qu’elle était pratiquement inexistante. Dès que je fus libre, je me précipitai en direction des collines au-delà du village.

Tas de boue mangeurs de chair, me vo-o-ilà ! La première chose que je vis fut des dizaines de tas de boue mangeurs de chair tachetant le paysage. C’est bien qu’ils n’attaquent pas les joueurs dès l’instant où ils les voient, autrement je serais mort choqué en les voyant charger, pensais-je. Regardant le petit couteau dans mes mains, je réalisai que je n’avais pas la moindre expérience dans un combat à la mêlée. J’encerclai à pas de loup un tas de boue par-derrière, levai mon couteau et poignardai de toutes les forces que je pouvais rassembler.

<Attaque réussie, Tas de boue mangeur de chair -5 PV>

OUUUUI ! Attaque réussie ! Oh mon dieu, je suis si ému, j’assure vraiment comme un pro. Il semblerait que j’aie réellement le potentiel pour devenir un guerrier ! Dans ma tête, je me voyais déjà en train de porter une cape blanche, une épée sacrée blanche dans l’autre main avec un pied posé au-dessus du corps inerte de mon frère.

Ha ha ha ha… Aïe ! Quelque chose mordit abruptement ma main, me faisant pleurer de douleur et de surprise.

<Attaque réussie du tas de boue mangeur de chair, Prince -3 PV>

Comme la douleur me rendait larmoyant, je levai la main et regardai. Seigneur, trop de salive ; c’est répugnant ! Saleté de tas de boue, tu as eu l’audace de baver sur la main d’une jeune femme pure ! Je suis royalement enragée ! Ignorant le couteau dans ma main, je levai le pied et commençai à l’écraser de toutes mes forces. Écrase ! Écrase ! Écrase, écrase, écrase !

« Qui t’a permis de me baver dessus ?! Pour oser baver sur toute ma main… Tu dois en avoir marre de vivre ! » m’écriai-je vicieusement, pendant que je le frappais de la plante de mon pied encore et encore.

<Attaque réussie, Tas de boue mangeur de chair -3 PV>

<Frappe critique réussie, Tas de boue mangeur de chair -10 PV>

<Tas de boue mangeur de chair est mort, l’expérience de Prince a augmenté à 10/20, Prince a appris une nouvelle capacité – Le Coup de Pied Fantôme de la Montagne de Bouddha…>

N’ayant pas encore déchargé toute ma colère, je ne pris pas la peine de regarder les informations sur ma nouvelle technique. À la place, en observant les tas de boue mangeurs de chair tachetant le paysage, mon couteau à la main, je souris sombrement. Satanés tas de boue, je vais faire la démonstration de mes talents de préparations culinaires, qui laissent même ma mère sans voix ! Tas de boue mangeurs de chair ? Ha ha ha, non, à mes yeux vous n’êtes plus des monstres, uniquement une pile de carottes !

Je tranchai, tranchai et…

<Attaque réussie… Attaque réussie… Attaque réussie>

<Prince a atteint le niveau 2… 3… 4… 5…>

<Prince a appris une nouvelle capacité : Hacher>

Ça ne devrait pas plutôt être « Trancher »… ? Hmm, eh bien, si tu exagères le mouvement de tranchage, je suppose que ça devient effectivement « Hacher ».

<Prince a appris une nouvelle capacité : Attaque en continu>

Attaque en continu ? Ouf… C’est probablement parce j’ai tranché ces « légumes » très rapidement.

« Hahaha, à présent vous connaissez le goût de la peur ! On verra bien si vous osez encore me baver dessus ! » hurlai-je, en poursuivant les tas de boue.

<Prince a appris une nouvelle technique : Grondement Terrifiant>

Ahhh, je suis crevé ! Finalement, en quelque sorte fatigué d’avoir autant tranché, je m’assis sur le sol. Alors que je surveillais la colline désolée et libérée des tas de boue, une pensée m’horrifia soudainement.

Est-ce qu’il se pourrait que je sois… inclinée vers la violence ? Oh, eh bien, oublions ça, je suis un garçon maintenant après tout. (Heartless Wind : tu es une travestie !)

Seulement à ce moment-là, je regardai derrière moi et découvris que le sol était jonché de petits butins, et je me dépêchai de tous les ramasser. On ne plaisante pas lorsqu’il s’agit de tout ramasser. Tous ces trucs peuvent être vendus pour une charmante petite somme d’argent ! Passant à travers tout le butin, je vis que la plupart étaient sans intérêt, mais que c’était encore suffisamment décent pour un nouveau venu comme moi. Je troquai mon couteau pour un autre, dont la puissance d’attaque était de +3, mis une paire de sandales (+1 défense), des protecteurs de bras (+5 % de puissance d’attaque), un chapeau (+1 défense), me changeai avec une paire de pantalons longs de +3 puissances d’attaque (le genre que les elfes portent, comme Legolas dans Le Seigneur des Anneaux), et enfilai deux bagues possédant +1 résistance magique chacune.

Mon butin comptait également plus de cent cuivres… D’après ce que j’ai entendu dire, même la pire des nourritures ici – Mantous – coûte dix cuivres chacun… Ces tas de boue mangeurs de chair sont vraiment pauvres.

Suant à grosse goutte, et profitant de la brise fraîche, je réalisai que j’avais commencé à apprécier la sensation d’être un guerrier. Je me sens tellemeeent bien. J’appréciais enfin les avantages d’un niveau de réalisme de 99 %, puisque même le coucher du soleil avait l’air incroyablement beau. Cependant, un niveau de réalisme de 99 % avait également ses désagréments… Comme mon estomac qui grognait. Je ne pus que sortir les deux mantous de mon sac à dos pour débutant et, alors que je mangeais, je me demandai si les tas de boue mangeurs de chair avaient bon goût…

J’activai le menu du système, désirant confirmer le résultat de mon dur labeur.

<Pseudo : Prince | Genre : Mâle>

<Niveau : 8 | Race : Elfe | Classe : Aucune | Réputation : 0 | Santé : 140 | Puissance magique : 45 | Points d’habileté non utilisés : 21 | Force : 10 | Apparence : 6 | Agilité : 9 | Intelligence : 6 | Volonté : 4 | Sagesse : 5 | Charisme : 10 | Chance : Inconnue | Capacités : Peau Dense – Capacité de niveau 1, +5 % de Charisme / Le coup de pied fantôme de la montagne de Bouddha – Capacité de niveau 1, 10 % de chance de tripler la puissance d’attaque lorsqu’on utilise des attaques de jambes (la multiplication n’inclut pas la puissance d’attaque d’une arme) / Hacher – Capacité de niveau 3, +10 % de la puissance d’attaque lorsqu’on emploi Hacher / Attaque en Continu – Capacité de niveau 3, permet d’attaquer en continu jusqu’à 4 fois / Grondement Terrifiant – Capacité de niveau 1, réduit la défense de l’ennemi de 3 %.>

Après un moment de réflexion, j’assignai mes points d’habiletés et mes statistiques devinrent…

<Pseudo : Prince | Genre : Mâle>

<Niveau : 8 | Race : Elfe | Classe : Aucune | Réputation : 0 | Santé : 180 | Puissance magique : 45 | Points d’habileté non utilisés : 0 | Force : 20 | Apparence : 10 | Agilité : 16 | Intelligence : 6 | Volonté : 4 | Sagesse : 5 | Charisme : 10 | Chance : Inconnue>

Ha ha ha, je vais devenir un elfe guerrier avec beaucoup de force et d’agilité. Malgré le fait que j’avais pris la décision de ne pas être effrayé par la douleur, il valait tout de même mieux éviter d’être frappé, si possible. Il me manque deux autres niveaux pour que je puisse enfin choisir ma classe, pensai-je. Contemplant les nouveaux tas de boue engendrés, un faible sourire se glissa sur mes lèvres.

Longtemps après… Ha ha, j’ai atteint le niveau 10 ! Maintenant que je pouvais enfin choisir ma classe, je me sentis heureux d’une façon impossible à décrire ; pouvoir choisir ma classe grâce à mes propres efforts me faisait vraiment me sentir bien. Pas mal. En démarrant d’un aussi bon pied, j’aurai tôt fait de vaincre mon imbécile de frère.

Je fredonnais une chanson en entrant dans le village des elfes nouveaux-venus par la porte principale, et étais sur le point de demander aux alentours des informations pour choisir une classe, quand je découvris que j’avais commis une grossière erreur… J’étais entré dans le village des nouveaux venus par la porte principale ! Oh seigneur… ! J’éprouvai à nouveau la sensation d’être un steak en apercevant les dizaines de louves affamées devant moi…

Je me réfugiai encore une fois à l’intérieur de la pharmacie, et je pensai douloureusement, Si tout le temps que je perds à être un steak pouvait être consacré à me battre contre des monstres, je serais probablement déjà un des joueurs de haut niveau…

« Mais, qu’est-ce que tu fabriques? » La voix d’un garçon vint de derrière moi. Puisque à ce moment-là j’étais accroupi à côté de la porte à observer attentivement ce qui se passait dans les rues, je ne pouvais pas le voir.

« Haa haa haa ! Ce type est vraiment hilarant », dit la douce voix d’une fille… Une fille ? NOOON ! Je ne veux pas me retourner !

« Puis-je savoir quelle médication vous recherchez ? » Cette voix appartenait à cette fichue crétine de NPC. Il semblerait que je ne puisse plus me cacher… Maintenant ma tête bien basse – presque au niveau du sol – je me tournai lentement pour faire face à la NPC. « Vous pourriez m’indiquer où je dois aller pour changer de classe ? »

« Encore toi ? C’est une pharmacie ici, pas un centre d’aide pour les nouveaux venus. » C’est quoi ton problème ?, pensai-je en jurant silencieusement dans ma tête. Attends, tu vas voir ; quand mon niveau sera plus élevé, je reviendrai définitivement pour te faire la peau, saleté de NPC !

« Tu souhaites changer de classe ? » La douce voix de la fille résonna à nouveau. « Quelle classe est-ce que tu as l’intention de choisir ? Nous pouvons peut-être t’aider ! »

« Oh… Je veux devenir un guerrier. » La tête toujours baissée, je jetai un vague coup d’œil au magasin. En dehors de la NPC, il y avait un total de huit jambes, ce qui fait quatre personnes, probablement trois garçons et une fille.

« Cette personne est bizarre… », marmonna un autre garçon.

La fille se contenta de sourire, à moitié amusée. « Tu es gêné ? Pourquoi est-ce que tu gardes la tête aussi baissée ? »

Et, comment je suis censé m’expliquer ? Soupir… Il vaudrait mieux que je leur demande où je dois aller pour changer de classe et que je me dépêche de m’échapper par la suite… euh non, je veux dire, que je me dépêche de changer ma classe. « Est-ce que vous pourriez me dire où je dois aller si je veux devenir un guerrier, s’il vous plait ? »

« Pour devenir un guerrier, tu vas devoir aller du côté sud du quartier principal, et trouver le NPC qui se promène avec une épée et qui porte l’uniforme d’un soldat. » révéla gentiment le premier garçon. « Il te demandera de tuer dix loups, alors tu devrais amener avec toi quelques potions pour restaurer la santé ou tu devras te reposer après avoir combattu un seul loup. »

« Merci… » le remerciai-je avant de me précipiter pour acheter dix potions mineures de santé à cette satanée NPC. Zut ! Et voilà cent cuivres en moins, songeai-je pendant qu’on me distribuait mes potions de santé et que je les mettais dans mon sac. Je m’apprêtais à m’enfuir lorsqu’un des autres joueurs parla à nouveau.

« Tu sais où trouver les loups ? » demanda la fille, semblant concernée. Sans attendre ma réponse, elle poursuivit : « Nous nous apprêtions à aller nous entraîner avec les loups de toute façon ; pourquoi tu ne te joindrais pas à nous ? Tu devrais aller chercher la quête avant. Nous t’attendrons à la porte du côté ouest. Ne prends pas trop de temps ! »

Je suis ému… C’est vraiment une bonne personne, pensai-je, en hochant la tête de façon enthousiaste. « C’est d’accord. »

Je marchai sans me cacher jusqu’au quartier principal, trouvai le NPC portant un uniforme, et acceptai la quête du guerrier… Pardon ? Tu demandes comment j’ai eu le courage de marcher sans me cacher jusqu’au quartier principal ? Pourquoi je n’étais pas effrayé à l’idée de me transformer en steak ? Ha ha ha ! C’est parce que, quand je suis allé chez l’armurier pour vendre mon tas de butin sans valeur, j’ai découvert qu’ils vendaient des masques… particulièrement des masques de mascarade, le genre qui couvre la partie supérieure du visage. Il offrait même +1 défense ! Apeuré à l’idée d’être poursuivi à nouveau, je l’ai acheté sans la moindre hésitation. Merci mon dieu ! Je peux enfin me déplacer librement à présent !

Marchant en direction de la porte ouest, j’aperçus de loin que trois garçons et une fille attendaient là-bas, et m’empressai de les rejoindre. « Désolé de vous avoir fait attendre. »

« C’est bon, permets-nous de nous présenter. Je suis Snow White Rose ; tu peux simplement m’appeler Rose. Je suis une mage », se présenta Rose d’un ton amusé.

Reprenant contenance, je l’observai de la tête aux pieds… Une beauté ! Une beauté fatale ! J’étais moi-même d’une certaine beauté, mais même moi je ne pouvais pas dénier le fait que son visage était plus beau, ses seins plus gros, sa taille plus mince, ses jambes plus longues, et sa peau plus blanche… Nooon ! Je me sens très complexée maintenant…

Peu importe, Feng Lan ; tu es présentement un garçon (Heartless Wind : Combien de fois tu vas me le faire répéter : tu es une TRAVESTIE !), alors c’est insensé de rivaliser avec une fille.

« Legolas, archer », annonça le plus maigre des garçons.

« Je suis The Strongest Elf. Mais, tu peux simplement m’appeler Li’l Strong. » Une coquerelle4 ? pensai-je. « Je suis un guerrier ; guerrier est une bonne classe ! » révéla The Strongest Elf, l’air ouvert et honnête.

« Je suis For Healing Only, un prêtre », dit un beau garçon d’une voix cultivée.

« Je suis Prince, pas encore classé… » ajoutai-je d’une petite voix.

Rose observa pensivement mon masque. Je déglutis nerveusement sous son regard. « Prince, pourquoi est-ce que tu tiens à porter un masque ? »

« Un ma-masque fourni une armure de plus, non ? » répondis-je, en prétendant être confus. Ha ha ! Prétendre être naïf est l’un de mes talents cachés… « C’est pour ça que j’en ai acheté un. »

« Je crois qu’il essaye juste d’avoir l’air cool », fit remarquer Legolas, pas le moins du monde impressionné.

En entendant ça, je conservai mon visage sans expression et souris vaguement. Cependant, dans ma tête, je pensais : Je suis déjà suffisamment cool comme ça, pourquoi diable est-ce que aurais besoin d’essayer de paraître encore plus cool ?

« Très bien, maintenant que nous avons atteint la berge de la rivière des loups : Healing, augmente les statistiques de Prince ! Nous allons l’aider à tuer ces dix loups rapidement afin qu’il puisse aller changer de classe », annonça Rose gentiment. Seigneur, je suis si émue, ahhhh… ! Rose, je voudrais qu’on devienne sœurs toutes les deux. (Heartless Wind : … Tu redeviens une femme ? Encore ?)

Au moment où le beau garçon eut terminé de chanter le verset d’une prière, je sentis ma défense augmenter, et je dis sincèrement : « Merci. »

« De rien. Vas-y et bats-toi ! » répondit le beau garçon, poliment.

Je concentrai toute mon attention sur un loup solitaire et me glissai de plus en plus proche, toujours face à lui… Ouaaah ! Le loup était réellement gros et en quelque sorte effrayant. Il avait fixé son regard rouge sang sur moi, et ses babines s’étaient retroussées, révélant des crocs aiguisés comme des lames de rasoir. Mais, ce qui était le plus effrayant, c’était qu’il bavait

Je suis fait jusqu’à l’os, pensai-je, mon cerveau s’engourdissant. Je préférerais bien plus être en train de trancher des tas de boue – après tout, ils ressemblent en quelque sorte à des fruits gelés –, mais les loups… Je n’ai absolument jamais utilisé un couteau de cuisine pour préparer quelque chose qui soit encore en vie. Qu’est-ce que je devrais faire maintenant ? Aaaaah !

Le loup bondit et, avec lui, vint cette gueule remplie de bave et de dents aiguisées comme des lames de rasoir.

Nooooon ! Je me retournai… et pris mes jambes à mon cou !

« Prince, qu’est-ce que tu fais ? Dépêche-toi de te retourner et bats-toi. Ne t’inquiète pas, parce que For Healing Only est très talentueux, il te guérira », cria Rose.

Là n’est pas le problème, m’écriai-je dans mon cœur, Je… Je ne veux pas… Je ne veux pas être mordu par cette terrifiante et dégoûtante gueule de loup !

« Mais qu’est-ce qu’il est en train de fabriquer ? » questionna Legolas, son expression froide.

« Ça… je n’en ai également aucune idée ! » répondit Li’l Strong, manifestement étonné en me regardant m’enfuir à grande vitesse. « Mais, son agilité doit être très élevée pour qu’il puisse échapper à un loup alors qu’il n’est qu’au niveau dix. »

« Aaaah… » Courant trop rapidement, je trébuchai négligemment sur une pierre et tombai. Maudit soit ce 99 % niveau de réalisme… Alors que cette pensée me traversait l’esprit, le loup bondit vers moi et me mordit vicieusement la main gauche.

<Avis du système : Prince -30 PV>

Aïïee ! Ouah ! Trop, beaucoup trop de bave, c’est répugnant ! Par la suite, le loup ouvrit soudainement la gueule et s’apprêtait à m’arracher la tête lorsque sa bave a, en fait… Ça a en fait dégouliné sur mon visage…

IMPARDONABLE !

Twak ! Cela résonna comme si un nerf avait éclaté dans mon cerveau : un nerf appelé raison.

Je suis fâché ! Je suis fâché ! Je suis VRAIMENT fâché ! À ce moment-là, je me rappelai que, chaque fois que ma mère tuait un poulet, elle visait tout le temps le cou et ensuite… heh heh heh !

« Prince, dépêche-toi et enfuis-toi ! Si tu te prends cette attaque, tu vas définitivement mourir ! » Rose et les autres avaient pâli et couraient précipitamment dans ma direction. Malheureusement, ils étaient simplement trop loin.

Sans la moindre hésitation, j’agrippai mon couteau fermement et le balançai de droite à gauche de toutes mes forces, sectionnant brutalement à travers la moitié supérieure du squelette du loup, séparant son cerveau de son corps.

<Avis du système : Frappe critique, Loup est mort, l’expérience de Prince a augmenté à 100/2000, Prince a reçu l’item de quête : x1 Croc de Loup>

Coincé en dessous du corps du loup, j’étais complètement taché de sang de loup… du sang chaud – avec son odeur cuivrée – s’écoulait partout, tachant mes vêtements et s’asséchant sur ma peau.

Si terrifiant ! Combattant les larmes, mon esprit était rempli uniquement de ces deux mots.

Question : Qu’est-ce que vous croyez qu’il va se produire lorsqu’une personne est terrifiée à l’extrême ? La réponse : Sa raison va disparaître !

Je me remis lentement sur mes pieds et, agrippant à nouveau mon couteau fermement, je regardai directement les loups tout le long de la berge.

N’aie pas peur, pensai-je, Ils ne sont pas si différents des poulets, canards, poissons ou quelconques autres sortes de viande, alors ils ne devraient pas être trop difficiles – pour quelqu’un possédant mon expérience culinaire – à traiter. Allons-y dans ce cas ! C’est l’heure de préparer à manger… Une lueur féroce dans les yeux, je m’élançai vers le loup le plus proche.

Au moment où je me demandais comment le mettre à terre, je pensai à mon Coup de pied Fantôme de la Montagne de Bouddha et à Attaque en Continu, tout comme au jeu de combat de PS13 auquel j’avais joué avec mon frère récemment. Combine ces trois choses ensembles, et qu’est-ce que tu obtiens ?

Visant la gorge du loup, je me remémorai, Coup de pied à la verticale et ensuite un coup de pied à l’horizontal. Après, un coup de pied tournoyant et finalement je lui donne un coup de pied pour le renvoyer au sol avec mon talon. Étrange, pourquoi est-ce que je me suis soudainement senti en quelque sorte comme Chun Li… ?

<Avis du système : exécution du Coup de pied Fantôme de la Montagne de Bouddha réussie.>

<Exécution de l’Attaque en Continu réussie>

<Loup -30 PV>

Pas encore mort ? Je levai mon couteau et, l’agrippant de mes deux mains, le conduisis dans le squelette du loup mourant.

<Loup est mort, l’expérience de Prince a augmenté à 200/2000, Prince a reçu un nouvel item de quête : x1 Croc de Loup>

<Capacités : La capacité du Coup de pied Fantôme de la Montagne de Bouddha est montée d’un niveau – Capacité de Niveau 2, 10 % de chance de tripler la puissance d’attaque lorsqu’on utilise des attaques avec les jambes (la multiplication n’inclue pas la puissance d’attaque des armes), +20 puissances d’attaque / La capacité de l’Attaque en Continu a monté de niveau – Capacité de Niveau 4, permet d’attaquer continuellement jusqu’à 5 fois>

« Mon dieu, juste avec ses jambes… » Li’l Strong me regarda encore une fois avec étonnement, les yeux remplis d’admiration.

« Incroyable… » murmura Legolas avec les lèves tordues d’une façon bizarre.

« Pour quelle raison est-ce que ça me rappelle les mouvements employés par un personnage en particulier provenant d’un jeu de combat…? » remarqua le joli garçon, c’est-à-dire, For Healing Only, avec un sourire de connaisseur.

« Trop cool… » murmura Rose. La chair de poule me parcourut le long de la colonne vertébrale pendant qu’elle parlait.

Tous ces coups de pieds m’avaient épuisé, mais à ce moment-là je réfléchis à la méthode que j’utilise d’habitude pour préparer le poisson : tout ce que j’avais besoin de faire était de simplement leur ouvrir le ventre, et leurs entrailles sortiraient en rampant. Gardant cela à l’esprit, je souris vaguement et me dirigeai vers le prochain loup.

Comme précédemment, je lui donnai un coup de pied à la verticale, propulsant le loup dans les airs, et, d’un coup rapide vers le haut, je dessinai un arc dans les airs avec le couteau. Pendant que je regardais, le sol devint taché de matière rouge et blanche, et je me retrouvai à me demander, Est-ce qu’il est possible que les intestins de loups soient plus savoureux que les intestins de cochons ? Toujours en train de me le demander, je poursuivis le prochain loup.

(Plus tard, quand j’ai regardé mon historique de combat, je n’ai pas pu m’empêcher d’être stupéfait. Second Life, ce jeu avec son niveau de réalisme de 99 %, avait rendu possible pour tout le monde – si on utilisait suffisamment de vitesse et de précision – de tuer leur adversaire sans même gaspiller la moindre goutte de leur propre sang. Cela aura un immense impact sur mon style de combat plus tard dans le jeu.)

Rendu à ce point, Rose n’osa plus regarder. D’après les faits, elle avait couvert ses yeux après m’avoir vu étriper mon premier loup. Quant aux autres, leurs visages avaient pâli en m’observant préparer la nourriture… euh, non, je veux dire, tuer les monstres.

(Heartless Wind : la morale de cette histoire est que jamais personne ne devrait rencontrer une femme, en particulier une qui a beaucoup d’expérience dans la cuisine, ou vous risquez de partager le même destin que ces légumes insouciants…)

<Ding ! Avis du système : Prince a atteint le niveau 11!>

J’ai monté de niveau ? Si vite ? Je jetai un coup d’œil au contenu de mon sac et vis que j’avais déjà obtenu dix crocs de loup. Ouahaha, je peux enfin changer ma classe, quelle joie ! Je revins vers Rose et le reste de la bande en étant de bonne humeur.

Ouf, cuisiner est vraiment une tâche épuisante ! Je suis tellement fatigué que même mes pas semblent endormis. Je criai vers Rose de loin : « Rose, j’ai terminé la quête. »

Rose baissa lentement les mains de ses yeux. Elle observa, muette, les corps jonchés partout, la rivière pleine d’eau ensanglantée, le sol teint avec de la matière rouge et blanche, et l’elfe couvert de sang devant elle – moi – tenant un couteau de sa main droite et se dirigeant lentement vers eux.

« Elfe… Sanguinaire ! » cria à moitié Rose, d’une voix étranglée.

Dans les jours qui suivirent, lorsque mon nom devint célèbre, je recevrai de nombreux surnoms, mais deux seulement seront largement connus de tous. Ils furent Super beau gosse Prince et… l’Elfe Sanguinaire.

Après avoir souhaité au revoir à Rose et sa bande, je m’aventurai à nouveau au village par moi-même pour changer ma classe. Une fois que j’entrai dans le village, je me précipitai pour trouver le NPC de la classe du guerrier. « Monsieur, j’ai déjà collecté les dix crocs de loup, vous pouvez changer ma classe maintenant ? »

« Tu as fait vite ! Comme on dit : La rivière gonfle avec chaque nouvelle vague, les rives deviennent la tombe du poids des vagues… » Voyant que le monsieur était sur le point de se lancer dans une autre discussion interminable, je le pressai.

« Oui, oui, oui, vous avez raison comme d’habitude, mais vous pourriez d’abord m’aider, pauvre de moi, à changer de classe ? »

« Très bien, très bien ! Les jeunes d’aujourd’hui… » Marmonnant sans arrêt, le monsieur NPC me prit les crocs de loup.

Tout d’un coup, une lumière blanche m’enveloppa, et j’entendis la voix du système parler.

<Ding ! Avis du système : la classe de Prince a été changée pour celle de guerrier avec succès.>

J’appelai précipitamment : « Système. »

<Pseudo : Prince | Genre : Mâle>

<Niveau : 11 | Race : Elfe | Classe : Guerrier | Réputation : 0 | Santé : 450| Puissance Magique : 100 | Points d’habileté non utilisés : 0 | Force : 25 | Apparence : 12 | Agilité : 21 | Intelligence : 6 | Volonté : 4 | Sagesse : 5 | Charisme : 10 | Chance : Inconnue>

« Petit bonhomme, comme les règles le disent, tu obtiens une arme et trois capacités gratuitement ! » Le monsieur NPC procéda aux explications. « Pour ton arme, tu dois choisir entre les dagues, les daos5, les rapières, les sabres, les haches, etc. Seul le destin décidera si tu obtiens une bonne arme ou quelque chose de vraiment nul.

« Tu peux choisir parmi un total de dix capacités. Les capacités passives inclues Attaque en Continu, Augmentation de la Force, Défenses Renforcées, Souplesse et Prolongement de la Vie alors que les capacités offensives incluent Coup Dur (pour les armes à deux mains seulement, utilisera jusqu’à 20 points de puissance magique), Entaille de l’Enfer (pour les armes à une main seulement, utilisera jusqu’à 20 points de puissance magique, Coup Fatal (pour les petites armes uniquement, utilisera jusqu’à 20 points de puissance magique), Détermination Enflammée (utilisera jusqu’à 80 mana, +100 % puissance d’attaque, dure 20 minutes) et Mur Impénétrable (utilisera jusqu’à 80 points de puissance magique, +100 % de défense, dure 20 minutes). »

« Une arme… Un couteau à hacher ? » plaisantai-je.

« Hein ? » Le monsieur NPC eut l’air confus.

« Euh, un dao. » Malgré le fait que je me sentais plus confortable avec un couteau à hacher… dans le but de maintenir ma belle image, je décidai de renoncer à ma préférence et choisis un dao à la place.

« Un elfe maniant l’épée est très rare. Et voilà ; c’est déjà dans ton inventaire. »

En entendant ça, je me dépêchai d’ouvrir mon sac et retirai lentement un dao noir. Pourquoi je l’ai appelé un dao noir ? Parce que et le pommeau et le fourreau étaient noirs ? Non, en fait, la vraie raison était parce que, tout en bas du fourreau, étaient écrit deux mots en lettres d’or : Dao Noir.

Je pensai à tous ces épéistes des jours passés qui, à un tel moment, sortiraient leur épée et la lèveraient bien haut. Sous la lumière du soleil, la lame rutilante refléterait un brillant rayon de soleil. Trop cool ! Gardant ça en tête, moi aussi, je sortis le dao, mais alors que je sortais la lame, je découvris soudainement que ce dao était… incroyablement… noir. Même la lame était noire !

Bordel de merde ! Comment diable est-ce que je suis censé faire se refléter la lumière du soleil avec ça ? GAAAH, ça a complètement ruiné mes chances d’avoir l’air cool, maudit soit-il ! Je rangeai immédiatement le dao, ennuyé.

« Hé, petit bonhomme, as-tu décidé quelles capacités tu veux ? »

« Attendez, attendez, laissez-moi réfléchir ! » Je veux apprendre Augmentation de la Force, Souplesse, Prolongement de la Vie et Entaille de l’Enfer, mais je ne peux en prendre que trois ! Quel dilemme !, pensai-je en fronçant les sourcils. « Je suppose que je vais prendre Augmentation de la force, Souplesse et Entaille de l’Enfer. » Après tout, je n’avais pas raté mon coup une seule fois lorsque je me battais contre les loups avec Rose et sa bande. Vu la vitesse que ça me prend pour tuer les monstres en ce moment, mes points de vie devraient être suffisants pour l’instant.

<Ding ! Avis du système : Prince apprend 3 nouvelles capacités – Augmentation de la Force ; capacité de niveau 1, +5 % de force/ Souplesse ; capacité de niveau 1, +5 % d’agilité/ Entaille de l’Enfer ; capacité de niveau 1>

<Ding ! Avis du système : le jeu a reçu une interférence extérieure ; nous demandons au joueur la confirmation pour nous déconnecter>

Qu’est-ce qu’il se passe ? Je me demandai. Il vaudrait mieux que je me déconnecte et vois de quoi il s’agit.

À l’instant où je retirai le casque de jeu, j’entendis mon frère rugir de façon tonitruante. « GAAAH ! Sœurette, quand est-ce que tu vas te décider à commencer à cuisiner ? Il est déjà 9 h du soir. Tu tiens à me laisser mourir de faim !? »

Je devrais expliquer ici que, en ce moment, on était en plein dans les vacances d’été. Mes parents étaient partis à l’étranger pour encore un autre congé, nous laissant moi et mon frère nous débrouiller par nous-mêmes. Aussi, si la question devait être posée, je préférerais bien plus manger des tas de boue mangeurs de chair que quelque chose préparé par mon frère… et je suis certaine qu’il ressent la même chose. C’est donc à moi qu’a incombé la tâche de cuisiner trois repas par jour.

« Très bien, je vais aller faire cuire des nouilles ! »

Vingt minutes plus tard, je m’assis à la diagonale de mon frère et, pendant que nous mangions nos nouilles, nous commençâmes à discuter du jeu.

« Sœurette, je suis déjà rendu au niveau quinze ! À quel niveau tu es ? » Satané Yang Ming, oser me provoquer uniquement après avoir eu tes nouilles…

À contrecœur, je lui répondis : « Je suis au niveau onze ! Mais, je me suis entraînée par moi-même… »

Il rigola. « Comme je le disais, c’est impossible pour toi de monter de niveau plus vite que moi !

– Pfff, si ça n’avait pas été du fait que j’étais trop beau garçon, tu n’aurais même pas été en mesure de t’entraîner plus rapidement que moi !

– Hein ? Trop beau garçon ? De quoi tu parles ? » Mon frère eut l’air confus.

Je lui ai alors raconté toute l’histoire… et me fis gronder, encore. Ouah !

« T’es bête ou quoi ? Tu avais droit à un vœu et, juste comme ça, tu l’as utilisé pour changer ton genre ? Honnêtement, tu aurais pu demander une arme divine, ou un animal de compagnie divin, ou pour plus de points d’habileté, mais nooon, tu as préféré l’employer pour devenir une travestie ! » bouillit mon frère, l’air à la fois triste et exaspéré.

« Hé, vois-le de cette façon : un jour ou l’autre, quelqu’un aurait eu une arme divine ou obtenu un animal divin, et n’importe qui peut obtenir plus de points d’habileté tant qu’ils montent de niveau, mais il n’y aura pas d’autres travestis à part moi ! » lui répondis-je en riant.

« …Soupir, tu es vraiment impossible à vivre. » Le visage de mon frère incarnait toujours l’image de la souffrance. Je parie qu’il aurait souhaité être celui qui a reçu ce vœu…

« Quel est ton pseudo ? Je t’enverrai un message privé quand je me connecterai.

– Je ne te le dirai pas.

– Pourquoi pas ?

– Parce que tu vas t’en servir pour me faire du chantage… Par exemple, si je refuse de cuisiner pour toi, tu vas surement me menacer de révéler mon identité en tant que travestie, à plusieurs reprises. » Je te connais beaucoup trop bien, frérot.

« Comment tu as deviné… ? Ah, non, comment tu peux faire si peu confiance à ton propre frère ?! »

Stupide frérot, revêtir cette expression de tristesse, pff ! Tu es peut-être capable de tromper ces naïves petites filles pour les faire tomber sous tes charmes, mais essayer de tromper la sœur qui te connaît depuis dix-neuf ans ? Oublie ça !

« Pff ! »

« Très bien ! Oublie que j’ai demandé dans ce cas. » Feng Yang Ming pointa du nez vers moi ; il semblerait que son plan pour me faire du chantage ait échoué.

« Lave les bols dès que tu auras terminé ou tu n’auras pas de petit déjeuner à manger demain !

– Tu t’en vas jouer à Second Life ?

– Non, je vais jouer au “King of Fighters 100” sur ta PS13. » Je vais faire une bonne recherche afin de développer plus de mouvements et devenir un véritable Chun Li.

Mon frère me regarda, incrédule. Il m’observa, pendant que je sortais réellement la PS13 et commençais à jouer, en marmonnant : « Bizarre… Quand est-ce que ma sœur a commencé à adorer les jeux de combats ? Par le passé, c’était uniquement parce que je ne trouvais personnes pour y jouer avec moi qu’elle a été forcée d’y jouer également. »

Après avoir fait des tests pendant plus de deux heures en tant que « Chun Li », je retournai consciencieusement sur Second Life avec l’intention de commencer à monter de niveau comme une folle. Ha ha, attends et tu vas voir, imbécile de frérot. Je vais te surpasser rapidement, et nous verrons si tu as encore l’audace de te moquer de moi ! Il est temps d’aller cuisiner quelques loups… ah, non, tuer quelques loups, je veux dire…

Cependant, juste au moment où je m’apprêtais à passer la porter ouest, je me fis soudainement donner une solide claque sur la tête, et vis trente-six chandelles.

<Ding ! Avis du système : Prince a été attaqué par la joueuse Lolidragon avec succès, Prince -5 PV>

Hein ? Lolidragon… Bon sang, la GM attaque les gens ! Je veux porter plainte ! Malheureusement, avant même que je n’aie eu le temps de parler, Lolidragon avait commencé à me réprimander fortement.

« Je croyais t’avoir demandé de m’envoyer un message privé, mais nooon, il aura fallu que tu oublies, me forçant finalement à te chercher partout… et pourquoi est-ce que tu portes ce stupide masque ? Si nous ne nous étions pas disputés pendant deux heures, pour décider ta taille et ta coupe de cheveux, je n’aurais même pas été capable de te reconnaître ! »

Je me retournai pour regarder Lolidragon, juste pour apercevoir une beauté extrême portant le costume des débutants et n’ayant pas du tout l’air d’une GM. Je me trouvai en train de me demander : Pourquoi les GM ont l’air si ordinaire dans ce jeu ? S’ils ressemblent à ça, dans ce cas comment nous sommes censés distinguer les GM des joueurs ?

« Lolidragon, pourquoi est-ce que tu es habillée ainsi ? Tu n’es pas une G— ». Sans attendre que j’aie terminé ma phrase, Lolidragon me couvrit la bouche et me traîna jusque dans les bois environnants. Mon dieu, qu’est-ce que tu essaies de faire !?

« Chuut ! Est-ce que tu essaies de dire au monde entier que je suis une GM ? » Lolidragon bouillonnait.

Une GM qui est apeurée à l’idée d’être reconnue comme une GM ? C’est quoi ce genre de situation ? Ma tête était presque sur le point de déborder de questions.

« Écoute-moi bien. Je suis en fait une GM cachée ! » commença à m’expliquer en détail Lolidragon, en sachant que je n’avais pas jeté un coup d’œil au site web officiel.

« Un GM caché n’est en général pas différent des joueurs réguliers, hormis que nous avons une importante tâche : nous devons rapporter toutes les lacunes dans le jeu – les plaintes des joueurs, les bugs, etc. – durant tout le temps de la partie. De plus, parce que nous nous mêlons aux joueurs ordinaires, nous pouvons plus facilement découvrir des trucs qui ne sont pas si faciles à trouver par les GM normaux. »

« Mais, c’est extrêmement injuste, non ? » protestai-je. Dans ce cas, les meilleurs joueurs seraient tous des GM cachés, non ?

« Tu rêves. Nous sommes peut-être des GM cachés, mais la compagnie ne nous offre aucun privilège spécial, alors nous sommes exactement comme les joueurs normaux. » Lolidragon me claqua la tête une nouvelle fois.

« Oh… » Je comprends. En gros, Lolidragon n’est pas différente d’un joueur normal, ha ha ha. Ce qui signifie que je n’aurai pas à avoir peur de l’énerver, heh heh heh !

« Tu avais quelque chose à me dire, dans ce cas ? »

Le ton qu’employait Lolidragon devint tout d’un coup aguicheur. « Bien entendu, c’est pour demander à un total beau gosse comme toi de t’entraîner avec moi ! » Glissant vers moi pendant qu’elle parlait, elle poussa le bouchon encore plus loin en dessinant légèrement des cercles sur mon torse.

Ouaah, je me fais harceler sexuellement par une GM ! Je reculai rapidement de quelques pas et me cachai derrière un arbre.

Lolidragon ricana. « Très bien, très bien. Je peux voir à quel point tu es traumatisé ; je suppose que tu dois être terrifié après avoir été poursuivi par des filles… au point de porter un masque ! »

En entendant ça, ma tête s’affaissa vers l’avant, et je commençai à évacuer toute la triste histoire de ma désastreuse mésaventure de steak en larmoyant. Lolidragon se contenta de rire, sans cœur, du début jusqu’à la fin. C’est quoi ce genre d’attitude ? pensai-je, amer.

Voyant à quel point j’étais ébranlé, cependant, Lolidragon dit rapidement : « Ne t’en fais pas. Maintenant que je suis là, je vais t’aider à te défendre contre ces papillons nuisibles, et protégerai ta chasteté ! »

Dans ce cas… pourquoi j’ai l’impression qu’être avec toi est ce qui met le plus ma chasteté en danger ?

« De plus, même si je ne possède pas d’autorité spéciale, je suis trè-è-ès familière avec ce jeu. Tu peux me poser n’importe quelle question ! » ajouta Lolidragon avec une expression sournoise.

Je levai les yeux au ciel. Après tout, ce n’était pas comme si je pouvais faire quoi que ce soit pour me débarrasser d’elle. « Très bien, nous allons nous entraîner ensemble dans ce cas. »

« Yoooupi ! » s’enthousiasma Lolidragon. Est-ce qu’il y a vraiment quelque chose à fêter là-dedans ? me demandai-je.

« Allons-y ! Allons-y ! » s’exclama-t-elle. Elle m’agrippa le bras et commença à me tirer.

« Contente-toi de marcher, ne m’agrippe pas le bras ! » Mon visage avait pâli.

« H-hé ! Ne dessine pas de cercle sur mon torse avec ton doigt ! »

« Ah ! Arrête de souffler dans mon oreille ! »

« Si tu touches mes fesses encore une fois, je vais te tuer ! »

Ouaah ! Ma chasteté est en danger mortel ! Est-ce que quelqu’un pourrait, s’il vous plait, venir me sauver des griffes de cette perverse !?

Notes en bas de pages

1 MMO : Est l’abréviation de (Massively Multiplayer Online) et réfère aux jeux vidéo qui peuvent supporter un grand nombre de joueurs à n’importe quelle heure de chaque jour. Ces jeux sont généralement joués via l’Internet. L’une des sous-catégories du MMO est le MMORPG qui est l’abréviation de (Massively Multiplayer Online Role-playing Game). Second Life est un MMORPG.

2 NPC : Est l’abréviation de (Non-Player Character) et réfère à un personnage fictif du jeu qui n’est pas un joueur.

3 GM : Est l’abréviation de (Game Master) qui signifie littéralement « Maître du Jeu ». Les maîtres du jeu ont pour rôle de répondre aux questions des joueurs, d’aider les joueurs s’ils ont un problème et de rapporter à leurs supérieurs tous les bugs dans le jeu et les complaintes des joueurs.

4 Li’l Strong : En chinois, ce surnom s’écrit Xiao qiang et est un mot à double-sens dont l’expression réfère aux coquerelles.

5 Dao : Il s’agit d’une sorte d’épée droite.

7 Responses

  1. L'amateur d'aéroplanes

    Enfin 😉 Juste une suggestion, au lieu de 2100 AD, écrire 2100 EC (ère commune) ou ap. J.-C pour la version française.

  2. L'amateur d'aéroplanes

    Une autre suggestion concernant la phrase suivante :

    Comme la majorité des joueurs constituent 80/100 de la population mondiale humaine…

    ”La majorité” me semble de trop. Seul les humains sont a priori considéré comme joueurs, les IA et PNJ font partie du jeu.

    En tout cas, je remercie l’auteure et les membres de votre groupe pour leur travail. J’en est profité pour mettre à jour l’article du Wikipedia français sur cette oeuvre.

    • Français

      Merci de tes commentaires.

      J’ai effectué les deux modifications que tu as proposé. Si tu en as d’autres, n’hésite pas à nous les envoyer.

      Oh, tu as mis à jour l’article Wikipedia ? Je suis curieuse, qu’est-ce que tu as modifié ? 🙂

  3. l'amateur d'aéropalnes

    Dernière intervention avant d’essayer de dormir – entre parenthèses, vous travaillé aussi la nuit ou révisé pour vos études ? Vous êtes très réactives – :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/1/2_Prince

    En vrac, nationalité et lien sur l’article anglais de Yu Wo, photo d’un hall d’hôtel qui à des affiches de 1/2 Prince, ortogaffe corrigé, liens de votre site et de celui de SRF mit en liens externes, et mise à jour à l’instant du nombre de tomes (16 au lieu de 14).

    J’ai rajouté aussi un interlien sur 1/2 Prince sur l’article de son éditeur.

    Je viens de lire vos fiches de présentation. Si vous le souhaitez, je peux créer une ébauche d’article sur le wiki français concernant Yo Wo que vous pourrez ensuite remplir en vous aidant de l’article anglais vu vos talents de traduction.

    Cordialement.

    • Français

      Je ne suis pas sure de ta nationalité, mais je suis canadienne (pas besoin de me vouvoyer en passant). Alors, il est possible que ce soit la raison pour laquelle je semble répondre à des heures étranges. En général, je réponds vite si mon ordinateur est ouvert (ma vie sociale, ma vie étudiante, et mon travail tournent autour de mon ordinateur), vu que je laisse ma boîte email ouverte constamment pour garder contact avec la team et à cause des commentaires occasionnels sur le site de PR! International.

      “Je peux créer une ébauche d’article sur le wiki français concernant Yu Wo.” Oh, ce serait vraiment gentil de ta part. J’avais l’intention d’en créer une l’année où l’équipe a démarré, mais en fin de compte j’ai oublié.

    • L'amateur d'aéroplanes

      Entendu. Je suis français, j’habite au bord de la Méditerranée, plus d’info sur ma page de présentation du wikipédia 🙂

      Enchanté. J’utilise le vouvoiement vu qu’il est indiqué que ce site est tenu par toute une équipe de passionnées 😉

      Je vais taché de faire cette ébauche dans la soirée. Tu peux me contacté sur mon email ou sur ma page de discussion (cliqué sur l’onglet en haut de page ”ajouté un sujet” pour le titre du message) :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion_utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A9roplanes

      Et je n’était vraiment pas en forme cette nuit avec cette histoire de mariage vu que dés le premier chapitre l’héroïne parle de chasteté dans la dernière phrase…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *