½ Prince T1C4: La Nécromancienne et le Barde

posted in: 1/2 Prince | 5

½ Prince Tome 1 – Le début d’une légende

Roman version d’origine en chinois par : 御我 (Yu Wo)


Chapter 4 : The Necromancer and the Bard – Traduit du chinois vers l’anglais par Erialis[PR!]
Chapitre 4 : La Nécromancienne et le Barde – Traduit de l’anglais vers le français par AkaiiRia
+ Travail de vérification par Nocta et LuluHime

Dans un jardin de style européen extrêmement romantique, un angélique elfe au charme dévastateur était assis à côté d’une fille belle comme une fleur. Ensemble, ils formaient l’image parfaite d’un prince et d’une princesse de conte de fées, et le seul mot pour les décrire était « perfection ». Malheureusement, l’image était ruinée par un affreux homme-loup assis avec eux. Tous les joueurs alentours secouèrent la tête, avec le sentiment d’avoir commandé un bol de nouilles za cui1 pour finalement découvrir que les délicieux intestins de porc n’avaient pas été nettoyés correctement et contenaient encore des excréments.

Revêtant un sourire charmant, les coins de ma bouche s’élevèrent pendant que j’examinais soigneusement le menu blanc dans mes mains. M’étant enfin décidé, je levai la tête en ignorant les regards éperdus que les autres joueurs me lançaient, et tournai le visage vers une serveuse tout aussi éblouie. D’une voix incomparablement gentille, je dis : « Mademoiselle, un bol de lait de soja et cinq you tiao2 je vous prie. »

Clignant des yeux d’une façon enchanteresse, Lolidragon commenta doucement : « Prince, tu sais vraiment comment ruiner l’atmosphère ; qu’est-ce qui t’a pris de demander du lait de soja avec des you tiao ? » Les joueurs environnants hochèrent la tête, du même avis.

« Au moins, prends quelques gâteaux de sésame ! Mademoiselle, allez me chercher deux bols de lait de soja et dix gâteaux de sésame », commanda Lolidragon.

À ce moment-là, grand frère Wolf ajouta de sa voix bestiale : « Petite sœur, ajoute également une tasse d’expresso italien, une salade César et un rôti… »

Après avoir terminé son lait de soja, Lolidragon s’essuya la bouche délicatement et prit la parole : « Prince, je pense que nous devrions nous dépêcher de trouver plus de coéquipiers. »

« Pourquoi se presser ? Nous avons grand frère Wolf pour nous guérir, donc nous n’aurons aucun problème à gagner de l’expérience. Nous pouvons lentement rassembler d’autres coéquipiers ! » J’avalai une bouchée de you tiao, en prenant mon temps pour répondre à la question.

« Non, l’expérience n’a rien à voir avec la raison pour laquelle je veux plus de coéquipiers. »

« Dans ce cas, pourquoi ? » demandai-je. Pour quelle raison est-ce que nous aurions besoin de coéquipiers si ce n’est pour monter de niveau ?

Lolidragon soupira profondément. « La voie est mienne à libérer et l’arbre est mien à couper ; pour que tu puisses passer par ici… D’avec. Le. Beau Gosse. Tu. Dois. Te séparer. »

« Tu avais vraiment besoin d’enfoncer le couteau dans la plaie ? » Cette maudite Lolidragon ! Je… Je suis tellement énervé !

Lolidragon ricana. « Les plaies sont faites pour être rouvertes… Prince, le fait est que nous sommes parvenus à faire peur à Fairsky cette fois, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas d’autres qui vont chercher à t’arracher à moi. La prochaine fois, je ne pourrai peut-être pas protéger ta vertu… C’est pour cette raison – pour ton joli petit minois, pour ta vertu, pour notre glorieuse lune de miel à combattre des monstres – que nous avons besoin de développer notre force de combat rapidement. C’est également pourquoi les camarades sont les plus importants atouts dans notre bataille pour protéger ta chasteté. »

« … » J’étais resté sans voix. Lolidragon sait vraiment comment effrayer les gens,  pensai-je, mais elle a habituellement raison. Est-ce que je vais vraiment offrir ma chasteté à d’autres femmes ? Est-ce que ça pourrait être considéré comme du lesbianisme ?

Lolidragon réfléchissait soigneusement. « Je pense que nous devrions trouver un mage et, ensuite, un archer. Ça devrait compléter notre groupe. »

À ce moment-là, grand frère Wolf prit la parole. D’après ce que Lolidragon et moi avions rassemblé comme information sur grand frère Wolf, il n’ouvrait la bouche que lorsque nous étions en train de discuter de quelque chose d’important. Donc, il parlait rarement.

« Trouver un mage est aisé, mais ce sera difficile de trouver un mage qui nous convienne. Certains mages se spécialisent dans les sorts bons pour s’occuper d’un grand nombre de monstres à la fois. D’autres préfèrent concentrer leurs attaques afin d’avoir des sorts plus puissants, mais ils ne peuvent s’occuper que d’un monstre à la fois de cette façon. Il y a des mages qui choisissent de lancer des attaques faibles, mais rapides, ainsi que des mages qui préfèrent des explosions de magie qui détruisent tout sur leur passage. Le type de magie des éléments joue également un rôle primordial, alors nous devrons trouver un mage en fonction du genre de monstres que vous voulez affronter… »

Incroyable ! Nos yeux à Lolidragon et moi se transformèrent en étoiles, en fixant grand frère Wolf, pleins d’admiration. C’est incroyable la quantité de théorie qu’il y a derrière le fait de trouver un mage…

« Tu es incroyable, grand frère Wolf. Tu sais tellement de choses… »

Grand frère Wolf nous sourit d’un air embarrassé. « Ce n’est rien, vraiment. Je désirais devenir un mage auparavant, c’est pourquoi j’ai fait une recherche sur cette classe. »

Un mage mesurant plus de deux mètres ? Je souris d’un air hébété à cette pensée.

« Dans ce cas, pourquoi tu n’en es pas devenu un ? » Lolidragon avait également un sourire légèrement stupéfait, mais elle pensa, un mage mesurant près de deux mètres est tout de même quelque peu moins étrange qu’un prêtre grand de deux mètres…

Grand frère Wolf lança un soupir profond. « Euh… ! »

« Si tu n’as pas envie d’en parler, ce n’est pas grave. » Grand frère Wolf a probablement ses raisons… Enfoncer le couteau dans la plaie d’autrui était la spécialité de Lolidragon, pas la mienne – bien que j’étais également quelque peu curieux.

« Ce n’est vraiment pas grand-chose. » D’une expression plaintive, grand frère Wolf se leva et se retourna pour regarder vers un horizon lointain, l’image même de l’abattement. Mais, qu’est-ce qui a bien pu arriver pour amener grand frère Wolf à renoncer à son rêve d’être un mage ?

L’expression de grand frère Wolf s’assombrit. « En fait, la raison était que… Il y avait beaucoup trop de personnes qui faisaient la queue à l’extérieur du temple des mages, alors je suis allé au temple vide des prêtres à la place. »

 

 

Mon pied envoya valser le crâne d’un squelette guerrier et, d’un coup de pied tournoyant, je brisai la colonne vertébrale du squelette. Il y eut un gros « crac » lorsque le squelette se transforma en une pile d’os. Derrière moi, Lolidragon était occupée à rassembler des os – Je ne plaisante pas. Puisque la moitié d’un kilo de poussière d’os vaut dix pièces d’argent, il n’y a définitivement pas de quoi en rire !

Avant que j’oublie d’expliquer, la raison pour laquelle nous sommes ici, c’est parce que grand frère Wolf a dit qu’il voulait avoir un aperçu de notre technique de combat avant d’essayer de trouver des équipiers compatibles. C’est ainsi que nous avons atterri dans cette forêt étrange pleine de squelettes, à utiliser nos techniques les plus folles pour montrer à grand frère Wolf de quel bois nous nous chauffions.

Grand frère Wolf me regarda avec incrédulité. « Ta posture de taekwondo est incorrecte. Viens ! Laisse grand frère te l’enseigner. »

Grand frère Wolf envoya alors valser trois squelettes d’un seul coup de pied… Tu es vraiment un prêtre ?

« Ha ha ha ! Je montais de niveau par moi-même avant, alors j’ai acquis une certaine force… Ici, viens, laisse-moi amplifier tes capacités avec Chanson de Bataille, Légèreté du pied, et Mur Impénétrable. »

Après avoir reçu une immense augmentation de force, d’agilité et de défense, je compris enfin les bénéfices d’avoir un prêtre. Comme je fonçais directement vers le milieu d’un groupe de squelettes, je me rappelai la dernière fois que Lolidragon et moi avions combattu des squelettes de bas niveau dans la grotte au village des nouveaux venus…

 

 

« Lolidragon, tu es certaine que nous pouvons nous battre contre des squelettes ? » Je regardai la grotte sombre et effrayante, en sentant la chair de poule me saisir.

Juste de penser aux corps blancs des squelettes dans l’infirmerie de l’école me faisait me sentir apeuré. Et, plus important encore, les squelettes ne bavaient pas, alors sur quoi j’allais pouvoir me fier pour perdre les pédales ?

Lolidragon aussi déglutit nerveusement et dit : « Nous… devrions… en être capables… »

Nous nous forçâmes à pénétrer dans la grotte. Lolidragon ! Vas-y et vérifie ce qui se passe là-dedans… Quoi ? Qu’est-ce que tu veux dire par « non »? Tu es vraiment une voleuse ?

Puisqu’on ne pouvait rien y faire, je dus allumer une torche et marcher en premier avec Lolidragon se cachant derrière moi. Soudainement, nous entendîmes le son que faisaient des os en grinçant plus loin. Mon visage blêmit. Je me tournai vers Lolidragon, espérant trouver du réconfort en sa présence, uniquement pour voir que son visage avait tourné au vert.

« Ahh… » Lolidragon poussa tout à coup un cri, son index tout tremblant pointait droit devant elle.

Je me retournai pour découvrir que trois squelettes blancs étaient soudainement apparus. Mais, à ma grande surprise, je réalisai que je n’étais pas vraiment effrayé. Alors que je regardais à gauche et à droite, je continuai de penser que ces trois squelettes ressemblaient à la soupe de côtes levées que mon frère et moi avions mangée hier. Je brandis mon Dao Noir et approchai les squelettes avec prudence.

 

 

Lolidragon :

J’observai Prince, qui s’approchait sans crainte du groupe de squelettes, et je pensai, il semblerait qu’elle soit en train de devenir plus virile ! Pas mal, pas mal ; un visage incroyablement beau ne peut pas posséder de personnalité veule.

Tout à coup, quelque chose tomba sur mon épaule. Timidement, je jetai un coup d’œil à mon épaule gauche pour voir ce qui était tombé. Ahhh ! Une main de squelette ! Je tentai de m’en débarrasser, mais elle s’accrochait fermement à mon épaule. J’ai peur !

Effrayée jusqu’à la limite de mon endurance, je compris enfin ce que Prince voulait dire quand il parlait de haïr être touché par de la bave… Je suis fâchée, fâchée ! Je suis trop fâchée ! Stupide squelette, tu ne sais donc pas que tu ne peux pas simplement agripper l’épaule d’une jeune fille pure ?

Je tendis le bras, attrapai le joint du coude du squelette, le tordis par la force… et découvris qu’il ne restait qu’un bras de squelette dans ma main. Ouah ! Je m’empressai de le jeter, mais ce stupide squelette décida d’utiliser son autre bras pour m’agripper.

Je répétai immédiatement mon mouvement précédent… Et, puis, je perdis le contrôle. En apercevant les os blancs devant moi, je les démantelai au moment où je tendis le bras, détruisant les os un à un…

Je repris connaissance après quelque temps, et la première chose que je vis fut Prince qui me regardait avec incrédulité ainsi que le sol jonché d’ossements. L’avis du système affirmait que je venais tout juste d’apprendre une nouvelle capacité : Démanteler les Os.

Comme le dit le proverbe : « La bave est à Prince ce que les squelettes sont pour moi. » — Lolidragon.

 

 

« À l’aide… Nooooon ! » Un cri fort et strident me sortit brusquement de ma stupeur. Au départ, je crus qu’il s’agissait de Lolidragon qui redevenait sauvage, mais, lorsque je me retournai, Lolidragon était assise sur le sol, à écraser les ossements pour les réduire en poudre, avec un regard vide sur le visage.

« Prince, la voix venait de là ! », affirma grand frère Wolf en pointant dans la direction d’où provenait le son.

Lolidragon, grand-frère Wolf et moi courûmes rapidement dans cette direction, et vîmes une très mignonne petite fille de la race des anges, avec ses cheveux attachés en deux chignons, qui couvrait son visage pendant qu’elle se précipitait vers nous en pleurant.

« Des Squelettes de Flamme… » L’expression de grand frère Wolf devint grave.

En observant les squelettes de feu poursuivre la jolie petite fille, mon expression ne se fit pas moins grave que la sienne. Si je me brûle, ça va vraiment être douloureux !

On n’y pouvait rien, cependant, puisque la fille aux chignons se précipitait déjà vers nous. Je ne pouvais que brandir mon épée pour éloigner les monstres, rappelant à mon esprit de ne pas m’abandonner à l’impulsion de crâner avec mes attaques. D’après mes expériences culinaires, je savais mieux que quiconque à quel point les brûlures pouvaient être douloureuses…

« Attaque du Dragon à Neuf Têtes ! » Neuf lames de feu jaillirent, frappant rapidement à neuf endroits différents sur les squelettes. Ah ! Ces Squelettes de Flamme sont incroyables ; même les joueurs et le chef des squelettes du village des nouveaux venus ne pouvaient pas se mesurer à cette technique, mais pour que ces squelettes tiennent bon face à celle-ci…

Je sentis grandir un sentiment de défaite. Je me repliai, bus ma potion de puissance magique, et exécutai encore une autre Attaque du Dragon à Neuf Têtes. Toujours pas morts ? Furieux ; potion de puissance magique, Attaque du Dragon à Neuf Têtes, potion de puissance magique, Attaque du Dragon à Neuf Têtes ! J’haletai fortement. Ce qu’ils sont puissants ces squelettes ! Pour être encore en vie même après autant d’Attaques du Dragon à Neuf Têtes…

« Prince, si tu continues d’utiliser des attaques de type feu contre ces Squelettes de Flamme, alors j’ai bien peur que tu te battes jusqu’à ce que Second Life ferme ses portes », n’a pu s’empêcher de faire remarquer grand frère Wolf. Ses mots furent accompagnés par le son des ricanements de Lolidragon.

« … Une erreur, une erreur ! » Embarrassé, j’éteignis les flammes de ma lame et employai uniquement l’Attaque de « Dix » à la place. Cette fois-ci, les Squelettes de Flamme se dispersèrent en morceaux sur le sol.

<Ding ! Avis du Système : Prince a détruit les sbires de Doll, les Squelettes de Flamme,   — 100 Réputations>

… C’est une fausse accusation ; quand est-ce que j’ai fait ça ?

Les expressions de grand frère Wolf et de Lolidragon passèrent de la gaieté à l’alarme, et ils vinrent se tenir à côté de moi précautionneusement. Protégeant la fille aux chignons en se tenant devant elle, un tas de questions s’échappa de la bouche de Lolidragon. « Petite, combien de personnes ont invoqué ces Squelettes de Flamme ? Comment as-tu réussi à les offenser ? »

La fillette répondit timidement : « Je n’ai offensé personne. »

— Dans ce cas, pourquoi les Squelettes de Flamme du joueur Doll te pourchassaient-ils ? » demandai-je suspicieusement.

« C’était mes squelettes… »

Quoi ? Est-ce que j’ai bien entendu ? Nous échangeâmes tous les trois un regard sidéré, mais Lolidragon força sa voix à demeurer calme. « Tu es ‘Doll’ ?

— Oui…

— Tu as invoqué ces squelettes ?

— Oui…

— Tu es une nécromancienne ?

— Oui…

— Tu es de la race des anges ?

— C’est exact !

— Dans ce cas, pourquoi est-ce que tu étais en train de courir en criant à l’aide ? » J’étais légèrement énervé.

Doll dit, les larmes aux yeux : « Parce que c’est la première fois que j’invoque ces squelettes effrayants ! Ils avaient du feu, trop effrayant ! Doll continuait à courir, mais ces squelettes me poursuivaient sans relâche, ouaaaah ! »

Les coins de la bouche de Lolidragon tiquèrent. « Tu les as invoqués, alors évidemment qu’ils vont te suivre ! Pourquoi être une nécromancienne si tu as peur des squelettes ? En plus, tu appartiens à la race des anges… »

La Doll recroquevillée leva soudainement la tête et souleva son menton. « Les nécromanciens ne sont pas diaboliques. Leur vrai travail est de découvrir le véritable sens de la mort et de dévoiler le mystère entourant la mort. De plus, la vraie force d’un nécromancien réside dans la médecine ; personne n’est aussi familier avec le corps qu’un nécromancien !

— Petite, il semblerait que tu aies extrêmement bien mémorisé The Eye of Soul3! » déclara Lolidragon froidement.

Ah, pas étonnant que ces mots m’étaient aussi familiers ; ils proviennent du roman The Eye of Soul.

Après que Doll eut entendu cela, elle écrasa son pied sur le sol rageusement et rétorqua : « Je suis différente du nécromancien dans The Eye of Soul ! Je suis… Ahem ! Ahem ! » Elle s’éclaircit soudainement la gorge, souleva sa baguette, et tourna sur elle-même en récitant : « Pour l’amour et la justice4 ! Je suis la jolie nécromancienne, Doll ! Forces du mal, prenez garde ! À la place des squelettes, Doll vous punira ! »

Alors qu’elle finissait, un de ses pieds touchait le sol pendant que l’autre était soulevé d’une façon enjouée, et ses deux index étaient en train de pointer ses fossettes.

Ni moi ni Lolidragon ne pouvions dire quoi que ce soit en réponse, mais grand frère Wolf demanda : « Petite sœur, à quel niveau est-ce que tu te trouves ? »

Tout en maintenant cette pose extrêmement difficile, Doll répondit : « Personne n’applaudit, alors je ne dis rien ! »

Clap, clap, clap… Pas le choix ; nous dûmes commencer à taper des mains.

« Hehe, je suis au niveau trente ! Épatant, n’est-ce pas ? » dit fièrement Doll pendant qu’elle retournait à une position plus normale.

À ce stade, je devrais mentionner que grand frère Wolf est au niveau trente-six, un niveau plus élevé que le mien.

« Au niveau trente. » Considéra grand frère Wolf, il demanda ensuite : « Doll, quelles capacités as-tu apprises ? Combien de squelettes est-ce que tu peux invoquer ? »

Doll pencha la tête et d’une expression adorable récita : « Squelettes des morts endormis dans les profondeurs sombres et reculées du monde, abandonnez votre sommeil et répondez à mon appel, l’appel de la nécromancienne, Doll ! »

Dès qu’elle eut terminé son chant, le sol commença à trembler, et plusieurs mains de squelettes jaillirent du sol comme des pousses de haricot…

« Prince, il y a un squelette qui m’agrippe le pied », Lolidragon tremblait.

Oh non, si Lolidragon se fait toucher par les squelettes, dans ce cas… !

« Aaaaaah ! » Lolidragon laissa échapper un hurlement perçant et tendit le bras pour attraper l’incriminée main de squelette. Elle tira complètement le squelette hors du sol, comme si elle était en train de déterrer un radis. Puis, utilisant sa capacité Démanteler les Os, elle tailla le squelette en pièces. Après qu’elle eut fini, elle passa à un autre, et à un autre, et à un autre…

Lolidragon, mais qu’est-ce que tu fabriques, une récolte ? Oublie ça, pensai-je. Malgré mes mots, je commençai immédiatement à ramasser un os après l’autre – un demi-kilo de poudre d’os vaut dix pièces d’argent, et la dernière fois que Lolidragon a pété les plombs, nous avons obtenu dix pièces d’or. Il semblerait que cette fois nous pourrons manger au restaurant !

« Prince… Les squelettes invoqués par un joueur vont disparaître automatiquement, tu ne peux pas les vendre. » La voix de grand frère Wolf dériva jusqu’à mes oreilles.

Qu-qu-quoi ? ! Pourquoi ne est-ce que nous ne pouvons pas les vendre ? Je regardai douloureusement l’or dans mes mains disparaître.

Sur le côté, Doll observa ses squelettes être transformés en une pile d’os. Émerveillée, elle s’exclama : « Mon idole ! Est-ce que je pourrais demander quel est le nom de cette grande sœur ? » me demanda-t-elle, ses yeux brillant de vénération.

« …Lolidragon. »

« Grande sœur Lolidragon est si puissante, pour connaître chaque joint sur un squelette et le tordre jusqu’à ce que chaque os du corps du squelette se brise ! Cette absence d’hésitation et cette exécution méthodique sont fabuleuses ! Grande sœur Lolidragon possède définitivement une profonde compréhension des âmes des défunts. Je dois apprendre d’elle », dit Doll, ayant l’air en transe tandis qu’elle regardait Lolidragon démanteler le bras d’un squelette.

Sans voix, j’observai Lolidragon, qui avait apparemment une profonde compréhension des âmes des défunts, utiliser sa force pour démanteler os après os. J’étais un peu inquiet, puisqu’à ce stade son infamie risque de bientôt lui gagner une place dans le hall de la honte…

« Un, deux… quatre… huit… » Grand frère Wolf commença à compter le nombre de squelettes aussi rapidement que Lolidragon tirait les squelettes hors du sol. « Ça fait un total de huit squelettes de bas niveau ! Ce n’est pas mal du tout. Combien de squelettes de flamme est-ce que tu peux éveiller, Doll ? »

Doll, qui regardait Lolidragon avec révérence, commença automatiquement à chanter : « Squelettes des morts vengeurs, enveloppés dans la flamme qui fait rage depuis les profondeurs de l’enfer, répondez à mon appel, l’appel de la nécromancienne, Doll ! »

Quatre pousses de haricots enveloppées de flamme jaillirent hors du sol. Je me précipitai immédiatement vers eux, le visage couleur de cendre, profondément inquiet à l’idée que Lolidragon puisse –

« Ahhhhh ! »

…Il semblerait que j’arrive trop tard. Lolidragon est déjà en train de serrer sa main en pleurnichant et en gémissant.

Avant que je ne puisse atteindre Lolidragon, cependant, une silhouette plus rapide que moi avait déjà chargé dans sa direction. « Grande sœur Lolidragon, est-ce que ça va ? ! Ouaaah ! Doll n’avait pas l’intention de blesser sa grande sœur. » Alors qu’elle finissait de parler, Doll commença à pleurer en gémissant bruyamment. Lolidragon la fixa avec étonnement pendant un moment, et me regarda ensuite.

Je me grattai le visage. « Doll dit qu’elle t’idolâtre, puisque tu as une profonde compréhension des âmes des défunts. »

« … »

« Prince, je pense que nous devrions demander à Doll de devenir membre de notre groupe », annonça grand frère Wolf. En voyant l’expression de Lolidragon, il ajouta : « La capacité de Doll à invoquer les morts est très impressionnante. En ce moment, Prince est notre seul guerrier. Peu importe à quel point il est fort, il ne peut pas aller à l’offensive et protéger un prêtre et une voleuse en même temps. Alors une nécromancienne avec un grand nombre de sbires squelettes serait tout à fait appropriée pour notre groupe. »

Je le regardai, incrédule. Notre prêtre a besoin de protection ?

Doll commença à agir mignonnement. « Oh chouette ! Je veux suivre grande sœur Lolidragon. »

Un frisson parcourut Lolidragon le long de sa colonne vertébrale.

Je n’avais aucune opinion sur le sujet et, ainsi, notre groupe – comprenant deux votes pour, un contre, et une abstention — gagna un nouveau membre. En plus d’un superbe elfe guerrier travesti, d’une belle elfe voleuse (qui refuse toujours de jouer les éclaireuses), et d’un prêtre homme-animal mesurant près de deux mètres (capable d’envoyer valser trois squelettes d’un seul coup de pied) – notre équipe comptait maintenant une ange nécromancienne de l’amour et de la justice, qui avait peur des squelettes…

À dire vrai, crier « CRÈVE ! » aux squelettes à un moment et me battre à leurs côtés l’instant d’après me donne un sentiment indescriptiblement bizarre. Au moins, j’étais légèrement mieux que Lolidragon ; elle passe son temps à se blottir derrière le large dos de grand frère Wolf. Ce n’est que lorsqu’elle devient trop embarrassée d’avoir, telle une sangsue, gagné des points d’expérience sans rien faire qu’elle sort occasionnellement la tête pour jeter une lame cachée.

Bordel de merde, Lolidragon ! Vise un peu mieux avant de lancer ! Comme deux couteaux me frôlaient, m’écorchant le côté de la tête, je commençai à éprouver l’envie irrésistible de battre quelqu’un.

Es-ce que Meatbun vous manque ? J’avais en fait voulu sortir Meatbun pour quelques séances d’entraînement aux lancers, afin que je puisse le faire monter de niveau, mais dès le moment où j’avais sortis Meatbun, Doll s’était mise à crier en disant à quel point il était mignon et me l’avait arraché.

Regardez ! Doll est toujours là-bas en train de jouer avec Meatbun, le jetant de haut en bas… Attendez une seconde ! Pourquoi est-ce que Doll tient un os dans sa main ? Et pourquoi est-ce que grand frère Wolf est à côté d’elle, donnant l’impression d’être en train de lui enseigner quelque chose ?

Aussi, pourquoi est-ce que la posture de Doll semble suggérer qu’elle est en train de jouer au baseball ?

Avant que je n’aie pu dire quoi que ce soit, la balle de baseball –  c’est-à-dire, Meatbun – s’était déjà envolée d’un coup d’os.

« C’est ça, ta posture pour frapper est excellente », dit grand frère Wolf, en approuvant.

Ma mâchoire s’ouvrit béante. Je ne pus que regarder, impuissant, mon pauvre Meatbun se faire envoyer valser encore, en chantonnant joyeusement pendant ce temps. Il frappa en premier le squelette se tenant à côté de moi (qui avait été invoqué par Doll), avant de rebondir et de frapper un deuxième squelette, puis rebondir jusqu’au premier, ensuite le deuxième, ainsi de suite…

Ma tête allait de gauche à droite continuellement pendant que j’observais mon innocent Meatbun rebondir en va et vient entre les deux squelettes.

<Squelette -50 PV, -50 PV, -50 PV>

D’un « bam ! » et d’un « bonk ! », deux innocents squelettes annoncèrent leur départ du monde des vivants.

<Ding ! Avis du système : Meatbun, l’animal de compagnie de Prince, a détruit les squelettes de Doll, -200 Réputations>

<Ding ! Animal de compagnie : Meatbun a appris une nouvelle capacité – Double Meurtre>

Je saisis Meatbun alors qu’il s’envolait droit vers moi. Je regardai une fois Meatbun et, ensuite, le géant à deux têtes que je combattais ; les coins de ma bouche s’élevèrent en un sourire glacial.

« Meatbun, utilise Double Meurtre. » Je lançai sauvagement Meatbun vers le monstre, mais il ne fit que rebondir une fois avant de retourner dans ma main. Ce qui m’attira de gros problèmes, puisque le géant commença à me charger, et je finis par devoir le tailler en pièce jusqu’à-ce qu’il meurt. Grand frère Wolf dû même me soigner une fois.

Enfin, je peux jeter un coup d’œil à la description de la capacité.

<Double Meurtre : Capacité offensive ; Exigences : requiert un objet en forme de bâton afin de frapper l’animal de compagnie ; Dommages : 80>

Un objet en forme de bâton ! Je cherchai partout avant d’emprunter un bâton-os à Doll. Après y avoir réfléchit, je réalisai que l’os ne durerait que pendant un petit moment avant de disparaître. À la place, je pris le fourreau de mon épée et – d’un lancer – envoyai voler Meatbun.

« Meatbun, Double Meurtre. »

Cette fois-ci, Meatbun frappa un géant à deux têtes avec une précision impeccable et détruisit la moitié de ses points de vie.  Ensuite, je me précipitai vers lui et, usant de l’Attaque en Continu, donnai des coups de pieds au géant à deux têtes jusqu’à-ce qu’il s’effondre. L’autre, encerclé par les Squelettes de Flamme de Doll, s’écroula au moment où je lui portai le coup final.

Je prêtai par la suite mon fourreau à grand-frère Wolf pour qu’il puisse l’utiliser comme un batte. Doll se tint à côté de grand frère Wolf, en lui lançant Meatbun pour qu’il puisse le frapper. Nous attendîmes jusqu’à-ce que Meatbun ait détruit la moitié des points de vie d’un monstre avant que les Squelettes de Flamme et moi ne l’achevions.

Quelle façon parfaite de monter de niveau !

Durant les jours qui suivirent, nous perfectionnâmes une nouvelle méthode : j’utilisais la Libération de l’Arôme de Meatbun pour attirer plusieurs monstres après que grand frère Wolf  avait amplifié les capacités de Lolidragon avec ses techniques. Ensuite, en se servant d’attaques sournoises, Lolidragon faisait en sorte que chacun des monstres concentre son attention sur elle, et commençait à courir comme une dingue autour de nous. Doll jetait alors Meatbun pour que grand frère Wolf puisse le frapper ; de cette façon, deux monstres étaient attirés hors de leur cachette avec leurs points de vie déjà réduits de moitié. Puis, les Squelettes de Flamme et moi avancions pour les achever.

En attirant répétitivement les monstres, en jetant la « balle », en la frappant pour ensuite tuer les monstres, nous parvînmes à terrasser les ennemis dont les rangs allaient de géants à deux têtes de niveau trente-cinq à des gorgones de niveau quarante. Nous gagnâmes tous des points d’expérience à un rythme incroyablement rapide, ayant chacun été promus de trois niveaux en moyenne. Combattre en équipe est vraiment une excellente façon de s’entraîner, pensai-je.

Un jour, cependant, quelque chose se produisit…

Comme toujours, Lolidragon avait fait en sorte que les monstres se concentrent sur elle. Cependant, pendant qu’elle commençait à se précipiter autour de nous, nous remarquâmes la présence d’un monstre à tête de léopard à l’apparence particulièrement bizarre, qui courait à une vitesse étonnamment rapide. Même avec l’agilité amplifiée de Lolidragon, qui était élevée au point d’être enviable, il la rattrapait toujours un peu plus à chaque pas.

Nous commençâmes à nous inquiéter, et grand frère Wolf tenta de frapper le monstre à tête de léopard en utilisant Meatbun. Malheureusement, la faiblesse de Meatbun résidait dans le fait qu’il ne pouvait attaquer que dans une petite région, et ne pouvait pas atteindre la tête de léopard. Lolidragon continuait de l’éviter, en espérant se rapprocher suffisamment de nous, mais ses contournements permirent à la tête de léopard de la rattraper pendant que nous étions toujours hors de portée…

Nous ne pûmes qu’observer, impuissants, tandis que la tête de léopard écorchait le dos de Lolidragon, l’assommant du même coup. Ce qui était encore plus effroyable, en revanche, c’était qu’il y avait déjà un tas de monstres qui la poursuivait. Je me hâtai de lancer Meatbun au monstre à tête de léopard pendant que je courais vers Lolidragon.

Cette fois, il le frappa en plein dans le mille, envoyant de ce fait la tête de léopard courir vers moi à la place. Mais, il était trop tard ; les autres monstres avait déjà encerclé Lolidragon, et je ne pouvais que contempler, impuissant, son visage terrifié avant qu’elle ne soit assaillie…

« Lolidragon ! »

Une lumière blanche s’envola dans le ciel depuis le milieu de la horde de monstres. J’étais extrêmement irrité maintenant, puisque j’avais été incapable de protéger Lolidragon convenablement. J’essayai de passer ma frustration sur ce maudit monstre à tête de léopard, mais découvris qu’il était… Fort ! Ce monstre est incroyablement fort ! Il me porta impitoyablement deux coups, et je n’arrivais toujours pas à le frapper. Ne me dîtes pas que…

« Cours Prince, c’est un boss ! » gronda grand frère Wolf.

J’essayai désespérément de me replier, mais pour ce qui est de courir… Vers où est-ce que je pourrais courir ? !

La horde de monstres, qui avait tué Lolidragon, nous avait déjà encerclés.  Nous nous tînmes dos à dos en sachant que notre mort était imminente.

(Second Life ne possédait aucun parchemin de téléportation afin de préserver le niveau de réalisme. Il n’y avait que des stations de téléportation dans chaque cité qui permettaient aux joueurs de se téléporter dans d’autres cités.)

Trois piliers de lumière blanche s’envolèrent dans le ciel…

 

 

La mort ne pouvait véritablement pas être comparée à d’autres types ordinaires d’inconfort. Quand je retournai au point de renaissance de la Cité de l’Étoile – la cité la plus proche d’où nous étions – j’étais blême, et je supprimais l’envie oppressante de vomir.

Grand frère Wolf et Doll s’étaient déjà déconnectés, mais je refusai de me déconnecter avec eux – je devais découvrir ce qu’il était advenu de Lolidragon en premier. Je cherchai partout des signes de sa présence, mais ne pus trouver aucune trace d’elle. Elle s’est probablement sentie tellement nulle qu’elle s’est déconnectée la première !

À ce moment, je me sentis beaucoup mieux. Après y avoir longuement réfléchi, je décidai de simplement me promener et d’attendre les autres au lieu de me déconnecter.

Je flânai dans la cité, en prenant soin de suivre le conseil de Lolidragon : avoir l’air d’une marchandise haute-gamme en maintenant une aura gracieuse et raffinée, tout en revêtant un léger sourire envoûtant sur mes lèvres. Évidemment, bien que la rue entière fût en train de m’observer, personne n’osa me déranger, et je fus alors en mesure de me promener sur les rues joyeusement.

En voyant une foule de personnes se rassembler sur une rue autrement vide, ma curiosité fut piquée, et je décidai d’y jeter un coup d’œil également. Alors que je m’approchais, il provint du cœur de la foule la plus belle et poignante musique que j’eus jamais entendue. Offrant aux joueurs les plus proches un sourire poli, je profitai de l’occasion pour me glisser sans effort jusqu’au centre de la foule pendant qu’ils me fixaient, sidérés.

Il se trouvait qu’il s’agissait d’un barde –  un barde aux cheveux noirs et aux yeux violets de la race des démons – en train de jouer du guqin5. Il était rare d’apercevoir quelqu’un de sa race et de sa classe, sans mentionner le fait qu’il tenait un instrument très inhabituel. Je songeai alors à ma propre équipe et fis la grimace. Je n’ai vraiment aucun droit de juger les autres ! Dans tous les cas, il jouait très bien, et j’écoutai attentivement ce son doux et gentil.

Soudainement, la musique s’arrêta. Je regardai le barde d’un air interrogateur pour découvrir qu’il me regardait lui aussi, ayant l’air surpris. C’est à ce moment que j’eus une vision claire de son visage…

Il était suffisamment beau pour que mon frère en ait pour son argent, c’était on ne peut plus clair. En revanche, alors que mon frère donnait aux autres l’impression d’être un sublime guerrier, ce type donnait plutôt l’impression d’être d’une beauté surnaturelle.

Il est trooooooooooooop craquant ! Mon dieu, j’ai enfin rencontré un autre homme dont la beauté parvient à me faire soupirer d’admiration !

Il avait posé son instrument, ayant déjà récupéré de sa surprise, et me regardait avec une expression gentille, clairement captivé. Ignorant les gens autour de nous, nous nous observâmes les yeux dans les yeux tendrement.

Seigneur, merci de m’avoir envoyé cette opportunité. Il semblerait que je n’aurai pas besoin de choisir entre les deux options de narcissisme et d’inceste après tout !

L’homme marcha lentement vers moi, et il me fixait toujours tendrement. Un léger rougissement s’étendit sur mon visage pendant que j’attendais timidement qu’il s’approche. Il était vraiment difficile de garder mon calme pendant que j’attendais qu’il vienne, cependant.

Finalement, il se tint devant moi et, d’un geste audacieusement inattendu, il s’agenouilla. « Beauté des plus pures, vous êtes véritablement la personne la plus exquise qu’il m’ait jamais été donnée de rencontrer. Vos yeux sont telles des étoiles incandescentes, vos lèvres humilieraient même la plus adorable des fleurs, et votre peau est aussi blanche que la neige… »

Mon visage est rouge, rouge, rouge ! Comme c’est embarrassant ! Je ne peux pas m’empêcher de me sentir timide si tu dis quelque chose comme ça devant autant de personnes ! Mais, d’entendre ça me fait me sentir tellemeeeement bien !

« … Un air élégant, oh ! Tous les éléments de la perfection sont rassemblés en vous… Non, vous êtes la perfection elle-même. Le mot ‘parfait’ ne peut être employé que pour vous seul. Je me demande… Puis-je avoir l’honneur de baiser votre délicate main blanche ? » Il me regarda avec espoir en me tendant la main d’une façon invitante.

Ah ! Mon visage doit clairement révéler que je suis intoxiquée par ses mots. Me sentant comme une princesse, je tendis timidement ma main à mon chevalier. Son expression était clairement celle d’une surprise extrême et de gratitude. Prenant ma main comme s’il s’agissait d’un trésor, il la baisa tendrement et pourtant passionnément. J’ai envie de me souvenir de cette scène élégante pour toujours…

« Prince, qu’est-ce que tu fais ? » Je reçus soudainement un message privé de Lolidragon.

Je répondis en retenant mon souffle : « Lolidragon, j’ai rencontré un super beau gosse, et il a l’air d’être tombé amoureux de moi ! » Mon visage était baigné d’émerveillement.

Ça a été rapide ! Lolidragon venait tout juste de se connecter, et elle avait déjà découvert la foule. Avant de répondre, elle avait couru avec impatience vers le groupe, uniquement pour voir son mari en train de la tromper avec un autre homme.

« … Est-ce qu’il sait que tu es une fille ? »

…Attends, c’est vrai, j’ai l’apparence d’un homme en ce moment. Regardant le superbe barde, je ressentis un pincement d’appréhension. Ne me dîtes pas que ce type est… ? Ce n’est pas possible, pas vrai ? ! J’avais très envie de pleurer…

De ce fait, en me raccrochant à ma dernière once d’espoir, j’ouvris la bouche et demandai : « Hum, vous savez que je suis un garçon, pas vrai ? » Mon Dieu, je vous en prie, je vous en prie, JE VOUS EN PRIE, dîtes-moi qu’il pensait que j’étais une fille !

Le beau gosse se leva. Il était plus grand que le moi actuel qui mesurait environ 175 centimètres – Je crois qu’il mesure environ 180 cm ! Utilisant son doigt pour lever mon visage vers le haut, il me regarda avec ferveur et déclara : « Bien sûr que je le sais. Vous exsudez une telle aura vive, comment pourrais-je vous prendre pour une faible petite fille ? » Il me serra alors dans ses bras. Avec un soupir de bonheur, il ajouta : « Les hommes sont les meilleurs. Avec des muscles aussi fermes que ceux-ci… Ils sont bien pluuuuus confortables à serrer dans nos bras que ces filles douces et molles ! »

Mes lèvres s’élevèrent en un faible sourire…

 

 

Dans une taverne…

« Prince, tu ne lui as vraiment témoigné aucune pitié ! Utiliser l’Attaque du Dragon à Neuf Têtes sur lui », dit Lolidragon en riant vraiment fort. « Ta réputation va baisser en faisant ça ! »

Je pouvais sentir mes veines saillir avec fureur. En grinçant des dents, je répondis : « Il devrait être reconnaissant que je ne l’aie pas tué jusqu’à-ce qu’il retourne au niveau un ! Ça m’a totalement mis en rogne !  »

Dire que j’avais enfin trouvé un type suffisamment beau gosse pour finalement découvrir qu’en fait… il était HOMO ! Ouaaaaaaaaah !

Tout de suite après que j’eusse tué ce stupide barde, Lolidragon et moi avions reçu un message privé de grand frère Wolf et de Doll, et nous avions décidé de les rejoindre à l’intérieur de ce pub. Cette stupide Lolidragon raconta à grand frère Wolf et à Doll ce qui était arrivé plus tôt, et en résultat ils n’arrivaient simplement plus à s’arrêter de rire. Bordel !

Au final, grand frère Wolf toussota à deux reprises pour obtenir l’attention de Lolidragon et de Doll, les faisant sortir de leur rire qui semblait ne jamais vouloir finir. « D’accord, donnons un répit à Prince et analysons les raisons de notre mort. »

En entendant ça, l’atmosphère devint tout d’un coup lourde. Nous portâmes tous une attention minutieuse aux mots de grand frère Wolf. « Ce monstre à tête de léopard est un boss de niveau moyen. Même si nous ne pouvions pas l’emporter, ça n’aurait pas dû se terminer aussi horriblement par notre annihilation totale. Je pense que ça s’est produit parce qu’il manquait un joueur vital à notre équipe : une classe de longue-portée. Si nous avions eu quelqu’un capable d’effectuer des attaques de longue-portée, Lolidragon ne serait pas morte en vain simplement parce que nous ne pouvions pas la rattraper. Ça ne se serait pas non plus terminé par notre encerclement et annihilation complète. »

Personne ne put faire autrement qu’hocher la tête, du même avis.

« Donc, essentiellement, il nous manque un archer ou un mage ? » s’enquit Lolidragon.

Grand frère Wolf hocha de la tête et déclara : « Ouais. Je pense qu’il serait mieux de trouver chacune des classes, puisqu’elles ont toutes les deux leurs caractéristiques uniques. Elles sont aussi importantes l’une que l’autre. Notre équipe serait presque parfaite si nous pouvions trouver un archer qui peut frapper avec une grande précision dans une portée assez longue, ainsi qu’un mage se spécialisant dans les attaques dévastatrices sur une aire d’espace bien définie. »

« Dans ce cas, allons à la Guilde des Aventuriers pour recruter de nouveaux membres ! » s’exclama soudainement Lolidragon. « Ensuite, nous pourrons également enregistrer notre équipe. »

« Bonne idée », dit grand frère Wolf.

Je hochai la tête pour acquiescer. « De cette façon, nous devrions être en mesure de trouver quelques coéquipiers normaux ! »

 

 

Ma première impression de la Guilde des Aventuriers fut qu’elle était grande – Immense ! – comme un stade de baseball avec un toit ouvrant. C’était rempli à craquer de gens à la recherche de coéquipiers ou occupés à recevoir des missions, à vendre des biens, etc., et était dans son ensemble un endroit très animé, mais…

Malgré le fait que c’était généralement bruyant, j’étais, comme d’habitude, salué par le silence partout où j’allais. Sous le regard de tout le monde, nous arrivâmes graduellement à l’aire de recrutement et levâmes une pancarte qui disait : « Nous recrutons à long terme des archers et des mages qui cherchent à monter de niveau, entre les niveaux trente et quarante. »

Nous fûmes ravis de voir que tout le monde lisait notre pancarte, songeant secrètement que ce ne serait pas très long avant que nous ne trouvions un camarade.

Ce fut vraiment rapide ! Après dix secondes, nous regardâmes, impuissants, les quelques centaines de personnes se diriger vers nous. Les femmes criaient toutes : « Je veux me joindre à toi, beau gosse » ou « Mon beau, choisis moi ! » pendant que tous les mâles disaient : « Je viens avec toi, ma mignonne ! » ou « Prends moi, beauté ! »

Lolidragon, la mignonne et angélique Doll, et moi virâmes tous les trois au blanc. Je fus le premier à me cacher derrière le dos de grand frère Wolf. Lolidragon suivit en deuxième, et Doll en dernier. La situation actuelle ressemblait beaucoup au jeu de « L’Aigle et la Mère Poule »6 .

« Mettez-vous en ligne ! »  hurla grand frère Wolf de sa voix puissante et résonnante.

Les résultats furent excellents. Après que grand frère Wolf eut hurlé, la foule auparavant effrayante se figea pendant trois secondes. Après dix autres secondes, une armée – comprenant des soldats marchant par dix côtes à côtes – apparue. Grand frère, c’est vraiment un gaspillage de ton talent de ne pas être un général.

Nous plaçâmes tous notre confiance en grand frère Wolf, et lui cédâmes notre pouvoir décisionnaire. Lolidragon, Doll et moi sortîmes notre guazi7et nos breuvages, et, mettant de côté la boutique, mangeâmes à l’extérieur.

Après un long moment…

Long à quel point ? Suffisamment long pour que les trois d’entre nous finissent de manger notre guazi, d’en acheter quelques autres sacs, d’aller faire les courses lentement et ensuite de manger pour le dîner… tout en commandant un repas à emporter pour grand frère Wolf. Pendant ce temps, je me déconnectai également pour cuisiner, feuilletai quelques bandes-dessinées chinoises, ouvris la télévision et regardai Naruto. Je me suis ensuite reconnectée, et je commençai à manger le guazi nouvellement acheté de Lolidragon…

« Très bien, je suppose que ces personnes feront l’affaire ! » dit grand frère Wolf, ayant enfin terminé sa sélection.

Nous jetâmes un coup d’œil, puis regardâmes plus loin, puis encore plus loin. Finalement, Lolidragon dit d’une voix tremblotante : « Grand frère, nous essayons de former un groupe, pas une armée ! » Il doit bien y avoir au moins deux ou trois cents personnes dans cette mer de gens !

Grand frère Wolf gratta sa fourrure grise. « On n’y peut rien. Ces gens répondent tous aux critères de qualifications ; ils sont tous très bons. »

Je fis signe à Lolidragon de venir et lui murmurai à l’oreille. J’aurais pu faire ça en passant par le système de messagerie privée, mais je n’y pouvais rien ; c’était une habitude humaine ! « Lolidragon, je pense que la plupart de ces personnes sont ici pour nous. Pourquoi est-ce qu’on ne les mettrait pas au courant de notre relation ? »

Je m’éclaircis la gorge et annonçai : « Tout le monde, nous devons clarifier quelque chose d’abord. Cette belle femme et moi-même sommes déjà mariés. C’est pourquoi… » Avant même que je ne puisse finir, environ quatre-vingt pourcent des joueurs avaient déjà disparu.

Nous pouvions entendre un tas de marmonnements grossiers se propager. « Pourquoi est-ce qu’ils ne l’ont pas dit plus tôt ? ! Me faire perdre mon temps… »

« Comme c’est irritant, une fille aussi belle, et elle est déjà prise ! »

« Maintenant, je ne peux pas avoir ce beau gosse comme mari… »

Mais les  gens qui restèrent disaient des choses du genre : « Au moins, il y a toujours cette mignonne fille ange… »

Lolidragon et moi regardâmes en direction de la jeune et naïve Doll. Sûrement pas ! Alors j’ouvris encore la bouche : « Tout le monde, cette fille de la race des anges est ma petite sœur. Quiconque essayera de s’approcher d’elle aura intérêt à… » Avant que j’aie pu finir, tout le monde était parti.

« Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ? » demandai-je.

« Ces personnes… Nous n’avons pas besoin d’eux de toute façon ! » dit Lolidragon.

« On ferait aussi bien de retourner s’entraîner pour regagner ces niveau que nous avons perdus », ajouta grand frère Wolf.

Se mordant l’index, Doll pencha la tête, l’air confuse.

Notre groupe commença à s’entraîner sérieusement dans les terres stériles des zombies. Nous vînmes sur cette terre infestée de zombies spécialement afin d’éviter une autre conclusion aussi désastreuse que la dernière fois. Les zombies étaient des monstres étranges qui se déplaçaient lentement, mais qui portaient des coups violents. On pouvait apercevoir Lolidragon se promener partout, occasionnellement endormie…

Tout d’un coup, cependant, un zombie particulièrement rapide chargea en direction de Lolidragon. Ça ne peut pas être… ?!

« Lolidragon, cours ! C’est le Roi des Zombies ! » Le cri de grand frère Wolf réveilla Lolidragon, qui s’était presque assoupie. Elle se retourna pour regarder le Roi des Zombies, effrayée, et ne fut pas capable de retenir un puissant hurlement pour demander de l’aide pendant qu’elle s’enfuyait sauvagement.

Bordel ! Je ne peux pas laisser Lolidragon mourir encore une fois. Pourquoi est-ce qu’il a fallu que le Roi des Zombies apparaisse au moment où Lolidragon se trouvait le plus loin possible de nous ? Je ne peux pas les rattraper… !

« Tiens bon, Lolidragon ! » criai-je en courant.

Cette fois-ci, Lolidragon n’osa pas tourner autour du pot en hésitant. Elle courut droit devant elle, ne laissant pas la possibilité au Roi des Zombies de gagner du terrain sur elle. En revanche, nous n’étions pas non plus capables de la rattraper avec sa vitesse.

Alors que j’observais Lolidragon courir de plus en plus loin, je commençai à paniquer. Nous aurions dû recruter un archer, peu importe comment !

Juste au moment où nous nous apprêtions à perdre l’espoir, j’entendis une voix derrière moi.

« Flèche Supersonique Chasseuse d’Âme. » La voix mélodieuse et très familière était accompagnée par le son de la musique.

Une flèche translucide laissa une traînée en direction du Roi des Zombies, faisant en sorte de changer la trajectoire de celui-ci et de le faire charger vers nous.

Je me retournai pour découvrir ce stupide barde démon aux cheveux noirs et aux yeux violets. Il me regarda, en souriant, et dit : « Vous allez devoir m’aider à le bloquer, j’en ai peur. Je ne suis qu’un barde fragile, après tout. »

« Et si je refuse ? » lui rétorquai-je froidement.

Il eut un sourire impuissant sur son beau visage. « Dans ce cas… Je mourrai par vos mains encore une fois. Mais c’est aussi bien ; laissons cela être une revanche pour avoir baisé votre main. »

Hé ! Je fis des gestes à l’égard de grand frère Wolf et de Doll. Ils hochèrent la tête pour montrer qu’ils avaient compris et sortirent Meatbun, en prenant une position d’attaque. Je tirai mon épée et me rapprochai du Roi des Zombies qui approchait déjà.

Ce n’est pas pour rien qu’il est appelé le Roi des Zombies – son agilité et sa force sont toutes les deux de première classe. Il a même une quantité non négligeable de points de vie. J’avais déjà tenté mon Attaque du Dragon à Neuf Têtes à deux reprises, mais la plupart de mes attaques avaient été bloquées parce que mon agilité n’arrivait pas à la cheville de celle du Roi des Zombies.

Les deux Squelettes de Flamme de Doll avaient déjà été détruits, mais je leur étais reconnaissant. Si les Squelettes de Flamme n’avaient pas bloqué la plupart des attaques, j’aurais depuis longtemps mordu la poussière.

Bien qu’un simple Boss de rang moyen, la force et l’agilité de chef du Roi des Zombies dépassaient de loin les miennes. En ce qui me concerne, j’ai l’habitude de trouver et d’attaquer les points faibles d’un monstre plutôt que de le « combattre », donc je ne me bats pas à pleine puissance.  Je me débrouille seulement grâce aux Squelettes de Flamme et aux soins prodigués par grand frère Wolf.

Puis, une magnifique voix commença à chanter accompagnée du grattement d’un guqin. « Technique de Ravissement Sheng-ge »8, chanta le barde en déclenchant la technique.

Je remarquai une immense baisse dans l’agilité du Roi des Zombies comme il tombait sous l’influence de la musique. Je ressentis également la tension dans mon corps s’alléger, me permettant enfin de me concentrer pour attaquer son point faible – son cou – plutôt que de lutter pour me défendre.

Sous mes attaques persistantes à son cou et à ses joints, les points de vie du Roi des Zombies commencèrent à baisser. Environ au même moment, Lolidragon revint aussi pour joindre le combat. Avec son agilité super élevée, elle aida à détourner l’attention du Roi des Zombies, ce qui me facilita la tâche.

« Attaque du Dragon à Neuf Têtes ! » Après trois Coups Fatals plus trois de mes Attaques du Dragon à Neuf Têtes, le Roi des Zombies fut enfin refoulé jusqu’à sa limite. Il explosa en se transformant en un sceptre, deux joyaux et quelques autres matériaux qui pouvaient être utilisés pour fabriquer des armes ou des armures de haut niveau.

Nous identifiâmes le sceptre, et découvrîmes qu’il s’agissait d’une baguette magique du type croissance, provoquant des dommages de type lumineux – la Lumière de la Gloire. Nous donnâmes la baguette à grand frère Wolf et décidâmes de diviser le reste une fois à la cité.

« Allons-y ! Nous devons continuer à monter de niveau », pressai-je tout le monde, mais…

« Est-ce que ça t’intéresserait de rejoindre notre équipe ? »

Noooon ! Grand frère Wolf, tu ne me vois donc pas en train d’essayer désespérément de l’ignorer ? Maintenant, tu l’invites même à rejoindre notre équipe !

« Est-ce que tu es celui qui m’a sauvée ? Merci, merci beaucoup. » Lolidragon essayait désespérément de réprimer son rire.

Le barde me jeta un regard bref mais passionné. « J’aimerais beaucoup rejoindre votre équipe. »

« Hors de question ! Je m’y oppose ! » hurlai-je frénétiquement.

Grand frère Wolf leva un sourcil et dit : « Tu l’as vu toi-même, Prince. Il… quel est ton nom ? » se tourna-t-il pour le demander au barde.

Le barde s’inclina et répondit : « Mon nom est Guiliastes. »

« Guiliastes peut non seulement attaquer de loin, mais il peut également utiliser la magie de type support. Il ferait un excellent coéquipier. »

« C’est vrai Prince, accepte-le ! » renchérit Lolidragon d’un ton faussement sérieux.

« Non, Lolidragon », je suppliai. « Tu n’avais pas dit que nous étions à la recherche de coéquipiers afin de protéger ma chasteté ? Comment est-ce que tu peux accepter un pervers maintenant ? ! »

Lolidragon gloussa mais feignit immédiatement une expression songeuse. « Tu as raison. Dans ce cas, qu’est-ce que tu penses de ceci : Guiliastes, tu dois jurer que tu ne feras rien de louche à Prince. »

Guiliastes révéla un visage horrifié. « Veuillez ne pas vous méprendre. Guiliastes n’essaierait jamais d’exécuter des actes profanes envers sa noble et magnifique majesté. » Il me regarda à nouveau chaleureusement. Effrayant ! « Sa noble et magnifique majesté ne devrait être que contemplée, pas touchée. »

Je tournai mon regard vers ma dernière aide, Doll, avec une expression de supplication désespérée.

« Bien sûr, plus on est de fous et plus on rit ! » encouragea Doll joyeusement.

Ainsi, avec quatre votes en faveur et une contre, nous avions maintenant un nouvel ajout à notre équipe : Guiliastes, un barde homo de la race des démons.

« Gui-peu-importe, je te préviens, si tu essayes de… me faire quelque chose, je te le ferai payer. » Je levai mon dao à la hauteur de son visage.

« Ma majesté bien-aimée, si vous ne pouvez pas vous rappeler du nom de Guiliastes, dans ce cas appelez-moi par mon surnom », me dit Guiliastes tendrement.

« Quel est ton surnom ? Ce serait fatiguant de t’appeler par ton nom complet tout le temps », s’enquit Lolidragon.

Il fit un petit sourire à Lolidragon et tourna alors sa tête pour me regarder affectueusement.  « Appelez-moi simplement Gui. »

Notes de bas de page

1 Nouilles za cui : Un met inhabituel constitué de nouilles qui semble être très populaire à Hong Kong et en Taiwan. On inclut souvent des carottes, de la chaire de porc, des boulettes de poisson au cari, du sang de cochon et des intestins de porcs avec les nouilles.

2 You tiao : Des bâtonnets de pain frits. On insère une énorme poche d’air dans la farine, ainsi, même si c’est frit, l’intérieur reste quand même moelleux. Il s’agit d’une collation ou d’un petit déjeuner populaire en Chine.

3 The Eye of the Soul : “亡灵之眼” (prn. wáng líng zhī yăn) est un roman de fantaisie publié par Adventurers’ Heaven (« Paradis des Aventuriers » qui a également publié 1/2 Prince).

4 Pour l’amour… vous punira : Référence au manga japonais et au dessin animé intitulés Sailor Moon. Il s’agit d’une évidente parodie du cri de bataille utilisé par Sailor Moon, la protagoniste de la série du même nom.

5 Guqin : S’écrit de cette façon: “古琴” (prn. gŭ qín); Qui signifie littéralement « ancien instrument à corde », C’est un instrument de musique Chinois bien connu et appartenant à la famille des cithares. On l’attribut généralement avec l’intelligence et la grâce. Les fans du manhua de 1/2 Prince devraient noter que le guqin est très différent de celui décrit dans le manhua. La version du guqin de Gui dans le manhua ressemble à mi-chemin entre un guqin et une harpe dont le haut est courbé et dont le corps est petit, et qui est joué par Gui le tenant à la verticale. Les vrais guqins tendent à avoir des corps plus long, des extrémités plates (qui ne sont pas courbées), et qui se jouent généralement en étant placé sur une surface plane avec les cordes tournées vers le haut (bien que ce soit possible d’en jouer de la même façon que Gui dans le manhua). Pour plus d’information sur le guqin, visitez wikipedia :  http://en.wikipedia.org/wiki/Guqin

6 « L’Aigle et la Mère Poule » : Un jeu pour enfant dans de nombreux pays asiatiques avec plusieurs versions. Le jeu requiert au moins 3 joueurs, dont l’une des personnes est l’« aigle », une autre est la « mère poule », et l’autre le « poussin ». Les poussins se mettent en ligne derrière la mère poule et s’accrochent à la personne en face d’eux pendant que l’aigle essaie d’attraper les poussins en les touchant. Une fois que la mère poule a perdu tout ses poussins, le jeu est terminé.

7 Guazi: S’écrit de cette façon: “瓜子” (prn. guā zĭ); En Chinois, les guazi sont une sorte de collation curieuse qui est particulièrement populaire pendant le Nouvel an Chinois, et sont en fait des graines ayant été salées et séchées. Il en existe plusieurs sortes, incluant les graines de tournesol, les graines de melon d’eau, les graines de melon miel et les graines de citrouille. Chaque graine est enfermée dans une coquille dure (sa forme ressemblerait à une amande plate), et on doit les mordre très doucement pour que les graines ne se fendent pas en écrasant la « viande » à l’intérieur. Elles sont bien plus dures à manger que les arachides.

8 Technique de Ravissement Sheng-ge : « Sheng-ge » s’écrit de cette façon: “笙歌” (prn. shēng gē). Le premier caractère, « sheng », fait référence à un instrument de musique à vent fait de roseaux. Le second caractère, « ge », signifie « chanson », ainsi « sheng-ge » fait référence à une chanson qui se joue en utilisant un sheng. Veuillez noter que Gui ne se sert en vérité pas d’un sheng. Pour plus d’information sur le sheng, visitez Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Sheng_(instrument).

5 Responses

  1. Thief-Hare

    Qu’eeeest-ce que j’aime ce chapitre… Bon c’est stupide d’avouer maintenant que Gui a ma préférence mais merde il est tellement excellent !~~

  2. jennyfrenchy

    Bonjour l’équipe de PR! française, tout d’abord merci pour vos traductions. Je voulais juste vous faire remarquer que le chapitre suivant (le 5) n’est pas disponible (page vide), peut-être un problème de lien ?
    Avec tous mes remerciements pour le travail fournit,
    jennyfrenchy

    • Français

      Salut jennyfrenchy !

      Ça nous fait chaud au cœur de voir qu’il existe encore des lecteurs qui nous laissent des messages. XD
      On en a si peu…

      Sinon, en ce qui concerne le problème que tu viens de me mentionner, tu n’es pas la seule personne à nous avoir fait remarquer la présence de bugs de ce genre un peu partout sur le site de PR! International. En vérité, de mon côté il n’y a aucun problème. Est-ce que tu as essayé de rafraîchir ta page quelques fois pour voir si ce n’est pas simplement la page qui ne s’est pas chargée complètement ? Sinon, il est possible que ce soit des bugs occasionnés par les mises à jour de WordPress, le site hôte de PR! International. J’ai récemment amené la question au technicien de PR!, et il m’a dit de lui envoyer des screenshots des bugs pour qu’il puisse voir où est le problème. Alors, si le problème persiste, je te recommande de prendre en photo ou de faire des screenshots des bugs et de me les envoyer à l’adresse de la team française : francais@princerevolution.org

      Si veux vraiment lire les chapitres, je pense que tu peux accéder à chacun d’entre eux à partir de la page contenant la liste de tous les chapitres de 1/2 Prince. Aussi, il vaut mieux éviter d’utiliser Internet Explorer et plutôt se servir de Firefox ou de Google Chrome comme serveur, car les bugs y sont moins apparents.

      Aussi, la team française s’excuse sincèrement de tout inconvénient causé par les bugs.

  3. L'amateur d'aéroplanes

    Le rythme y est 🙂

    Je suggère de changer ”offense” en offensive dans le texte que dit Wolf après la démonstration d’apparition de squelettes de Doll demandant d’agrandir le groupe.

    Écrit depuis mon portable, je n’arrive pas à faire un copié collé de la phrase en question.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *