1/2 Prince T3C5 : Kenshin le Roi des Démons

posted in: 1/2 Prince | 0

½ Prince Tome 3 – Les Chroniques d’un Prince Vagabond

Roman version d’origine en chinois par – Yu Wo


Chapter 5: Demon King Kenshin – Traduit du chinois vers l’anglais par Erihppas[PR!]
Chapitre 5 : Kenshi le Roi des Démons  – Traduit de l’anglais vers le français par AkaiiRia
+ Travail de vérification par Nocta

Dans la vraie vie…

Je retirai le casque de jeu, me sentant en quelque sorte épuisée. Dire que je suis en fait devenu le Grand frère de Jing et Yun… S’ils découvrent un jour la vérité, je vais subir une mort horrible.

Je me levai et commençai à préparer le petit-déjeuner, me sentant profondément troublée. Ça faisait six jours, presque sept, et je n’avais toujours aucun moyen de contacter mes coéquipiers d’Odd Squad. Soupir ! À vrai dire, il y a en fait plusieurs façons de régler le problème. Le dire à mon frère serait la façon la plus facile et pourtant, assez ironiquement, je ne peux tout simplement pas le faire…

Driiiing… Driiiing…

Qui appellerait à une heure aussi matinale ? Je répondis au téléphone, perplexe. « Allô ? »

« Xiao Lan ? Est-ce que tu vas bien !? » résonna la voix anxieuse de grand frère Zhuo à travers le combiné.

« Je vais bien. C’est excellent, je peux enfin contacter quelqu’un ! » J’étais ravie. J’avais totalement oublié que je pouvais contacter grand frère Zhuo.

« Xiao Lan, où diable est-ce que tu es passée ? » Il était clair, d’après son ton, que grand frère Zhuo était soulagé d’avoir de mes nouvelles.

« Je…Je me trouve sur le Continent de l’Est… » Ma voix s’affaiblit à chaque mot.

« Le Continent de l’Est ? » Grand frère Zhuo était abasourdi. « Qu’est-ce que tu fiches là-bas ? »

« Je n’en ai aucune idée moi non plus. Je me suis réveillée et me suis retrouvée là-bas après avoir bu un coup avec Nan Gong Zui ! » dis-je en pleurnichant. « Aussi, on ne peut pas envoyer de messages privés à des joueurs qui sont sur des continents différents, alors je ne pouvais pas du tout vous contacter, les gars. »

C’est moi où la voix de grand frère Zhuo sonne comme s’il essaie de réprimer sa colère ? « Tu es allée boire un coup avec Nan Gong Zui et tu as bu jusqu’à t’évanouir ?  Tu es une fille, comment ça se fait que tu ne saches pas comment te protéger !? »

« Euhh… Mais, je suis un garçon dans le jeu ! » Je me grattai le visage.  Nan Gong Zui et Kong Kong ne feraient jamais de mal à mon moi garçon, pas vrai ? De plus, est-ce que c’est même possible de se faire ******* dans un jeu ? Hmmm… C’est une question qui vaudrait la peine d’être posée à Lolidragon.

« Ce n’est quand même pas convenable. Tu restes une fille après tout », insista grand frère Zhuo avec entêtement.

« Oh… Eh bien, je ne le referai plus. Je n’aime pas boire de toute façon ! » C’est comme ça que ça s’est passé, non ? Je me souviens que le goût du vin était déplaisant, mais comment j’ai fait pour devenir aussi bourrée ? Étrange…

Le ton de grand frère Zhuo se détendit. « Il est bientôt temps pour toi de rentrer au Continent Central. Tu devrais cesser de jouer sur le Continent de l’Est. Tout le monde t’attend à la Cité de l’Infini, particulièrement Nan Gong Zhui : il a amené un groupe entier d’aventuriers avec lui. Ils ont tous hâte de te rencontrer. »

« Mais, je ne peux pas revenir ; je n’ai pas assez d’argent pour payer le billet de retour en bateau », appris-je à grand frère Zhuo pitoyablement.

« Tu as besoin de combien ? »

« De cinq mille pièces de cristal. »

« …Je vais demander à Lolidragon ce soir, quand je me connecterai, pour voir si nous pouvons trouver un moyen de te transférer de l’argent », promit grand frère Zhuo, qui semblait préoccupé. « Quoique la Cité de l’Infini manque un peu d’argent. Je me demande si Yu Lian va être d’accord pour t’en passer un peu… »

« Oh… Dans ce cas, je vais simplement en gagner par moi-même. » Je me sentis un peu embarrassée. Je n’ai encore rien fait en tant que souverain et je suis déjà un boulet.

« Je vais leur en parler. Pour l’instant, tu devrais prendre quelques missions de haut-niveau. Vu tes habiletés, tu devrais être capable de compléter plusieurs quêtes de niveau B1 toute seule. Les récompenses pour celles-là vont de plusieurs centaines à plusieurs milliers de pièces d’or », suggéra grand frère Zhuo. Il ajouta avec inquiétude : « Mais elles pourraient être assez difficiles, alors assure-toi qu’elles ne sont pas trop dangereuses avant de les accepter ! »

« Très bien, j’ai compris. »

« Soeurette, où est mon petit-déjeuner ? »  La voix mécontente de Yang Ming retentit derrière moi.

Surprise, je dis rapidement : « Grand frère Zhuo, je vais devoir te laisser pour l’instant. À plus ! »

Dès que j’eus raccroché, je me tournai pour faire face à Yang Ming. Après m’être assurée que son visage n’affichait que de l’insatisfaction et pas une once de suspicion, je me détendis.

« Je vais tout de suite préparer le petit-déjeuner. »

 

 

En ligne…

Avec une mine sombre, Wicked entra dans le lieu de rencontre temporaire d’Odd Squad : la prison. Comme il s’y attendait, les membres d’Odd Squad et de Dark Emperor paressaient sur le sol, dormaient, ou se remplissaient la panse avec de la nourriture… Pas un seul d’entre eux n’avait le moins du monde l’air d’un commandant de haut-niveau.

D’une voix empreinte de gravité, Wicked annonça : « J’ai d’importantes nouvelles pour Odd Squad. »

Ugly Wolf lâcha à contrecœur Yu Lian, qui se trouvait dans ses bras, donna à Gui – qui était enterré sous des feuilles de croquis – un coup de pied, arracha Doll à son casse-croûte et secoua Lolidragon – qui bavait dans son sommeil – pour la réveiller. « Quelles nouvelles importantes ? »

« Je sais où est Prince », répondit Wicked. Le regard qu’il lança à Gui montrait une once de défi, et il l’observa avec satisfaction tandis que celui-ci pâlissait.

« Où est-ce que cet idiot est encore passé ? » maugréa Lolidragon. « On bosse dur ici, pendant que lui, le souverain, s’amuse joyeusement à faire le pitre ailleurs. »

« Il se trouve sur le Continent de l’Est », déclara calmement Wicked.

Les yeux de tous les membres d’Odd Squad s’agrandirent, alors que les membres de Dark Emperor – qui faisaient du raffut de leur côté – devinrent silencieux. En un instant, la prison était devenue si silencieuse qu’on pouvait même clairement entendre le crépitement des flammes de Fire Phoenix.

Finalement, Gui demanda, sur un ton qui était un mélange de soucis et d’anxiété : « Que fait-il sur le Continent de l’Est ? Pourquoi n’est-il pas revenu ? »

« Il n’a, lui non plus, pas la moindre idée de comment il a abouti là-bas, possiblement parce qu’il était trop bourré. Pour ce qui est de pourquoi il n’est pas encore revenu, c’est parce que… »

« Je crois connaître la raison », coupa Lolidragon avec exaspération. « Le billet pour se rendre sur le Continent de l’Est coûte cinq mille pièces de cristal, et le billet de retour coûte encore cinq autres mille pièces de cristal. Prince n’avait probablement assez d’argent que pour un aller vers le Continent de l’Est, si je me souviens bien. »

« Quoi ? Cinq mille pièces de cristal ? » Le sourire de Yu Lian était si glacial que les membres des deux équipes ne purent s’empêcher d’observer un moment de silence en l’honneur de Prince.

Wicked détourna lui aussi son regard du sourire terrifiant de Yu Lian et regarda Lolidragon à la place. « Est-ce qu’il existe un moyen d’envoyer de l’argent à Prince, Lolidragon ? »

Lolidragon fut alors sous l’emprise de sueurs froides et détourna son regard du sourire de Yu Lian, qui n’aurait pas pu devenir plus froid, répondant avec raideur : « Normalement, c’est possible pour un joueur de transférer de l’argent à un autre, mais si un joueur se trouve sur un autre continent, dans ce cas c’est impossible de lui envoyer un message privé, encore plus de lui transférer des fonds. »

« Quoi ? Et Prince alors ? » Gui devint aussi pâle qu’un fantôme tandis qu’il imaginait Prince en train d’errer sur un continent éloigné, sans un sou à son nom, souffrant du froid et de la faim, habillé en haillons, et son cadavre finissant dans une rue…

 

 

Cité du Tigre Blanc, Continent de l’Est…

Prince :

« Miam, des wontons dans de la sauce au chili… Trop bon ! » m’exclamai-je, en dégustant le petit-déjeuner que Jing et Yun m’offraient respectueusement.

 

 

« Nous allons devoir demander à Prince de gagner lui-même l’argent pour son ticket », décréta Lolidragon en haussant les épaules, puis elle rampa sans hésitation jusqu’à sa cellule pour dormir.

« Hmm… » Ugly Wolf gratta la fourrure sur sa tête. « Puisque son absence n’affecte pas tellement la Cité de l’Infini pour l’instant,  et que les membres des Lames Vertueuses se sont depuis longtemps établis dans notre ville, ça ne devrait pas faire une grande différence si Prince ne rentre pas tout de suite. »

Yu Lian sourit. « Pas un sou pour lui ! »

« Grand frère Prince manque beaucoup à Doll… » déclara Doll, puis elle fronça les sourcils quand elle aperçut son casse-croûte du coin de l’œil. « … Mais si grand frère Prince était là, il lui volerait ses casse-croutes, alors peu importe. » Doll retourna à sa pile de nourriture et recommença à s’empiffrer.

« Attendez une minute, Prince est tout seul là-bas, sans amis et sans argent ! Nous devons aller le sauver ! » cria Gui à ses coéquipiers irresponsables, le visage blanc comme une feuille.

« TU n’iras nulle part, alors retourne docilement à tes dessins », rétorqua tout le monde à l’unisson.

Wicked les regarda faire avec impuissance, en songeant : On dirait que Xiao Lan ne reviendra pas de sitôt… Mais il se rendit vite compte que ce n’était pas une si mauvaise chose. Gui ne pourrait pas voir Prince pendant tout ce temps après tout.

D’un autre côté, lui – Wicked – pourrait toujours discuter au téléphone avec Xiao Lan.

Excellent ! pensa Wicked, ses lèvres se haussant pour se transformer en un sourire.

 

 

Mes bras étaient croisés devant ma poitrine tandis que j’étudiais le monstre que j’aurais à combattre bientôt : un démon mineur.

Le démon mineur ressemblait au « oni » du folklore japonais, avec son visage hideux, ses dents pointues dévoilées dans un grognement, ses petites cornes sur la tête, et une sorte de petit katana dans les mains. Ils vivaient dans des cavernes froides, profondes et étranges. Si Jing et Yun ne m’avaient pas montré le chemin, je n’aurais probablement pas été capable de naviguer à travers cette caverne de labyrinthes. Je ferais mieux de faire attention à ne pas me retrouver séparé d’eux, ou je vais souffrir un destin plus tragique que d’accidentellement aboutir sur le Continent de l’Est.

Après ne pas avoir bougé pendant plusieurs « longues » minutes, Yun ne put plus rester silencieux et demanda : « Grand frère, quand est-ce que nous allons commencer à nous battre ? Si on ne se dépêche pas d’obtenir les cornes du démon, on ne pourra pas finir la quête ! »

Je me sentis un tantinet frustré. Je ne sais pas grand-chose du monstre, et les gens à mes côtés ne sont pas mes équipiers habituels d’Odd Squad. Nous n’avons même pas de prêtre, alors si je fonce négligemment, je risque moi-même de rejoindre les rangs des démons…  Néanmoins, je devais m’y mettre. Il ne me restait plus qu’à prier pour que ce type de monstre ne soit pas trop fort. « Yun, Jing, reculez un peu. »

Après que j’eus donné l’ordre à Jing et Yun… Je veux dire, leurs eus donné des instructions sur ce qu’ils devraient faire, j’observai les alentours avec attention et trouvai un démon mineur solitaire. Me déplaçant légèrement sur mes pieds, je rampai furtivement derrière lui, et lui poignardai sauvagement le cœur à travers son dos. Malheureusement, l’agilité du démon était, contre toute attente, élevée, et il se retourna, faisant en sorte que ma lame lui perce seulement l’épaule. Un liquide vert et gluant – probablement son sang – gicla. Enragé, le démon blessé brandit son petit katana, et la pointe tranchante de la lame vint frapper dans ma direction. Je me penchai vers l’arrière, et le katana siffla en dépassant ma taille ; mais une idée se faufila dans mon esprit, et je transformai le geste en un salto arrière, donnant un coup de pied au démon et l’envoyant rouler vers l’arrière. Dès que mes pieds touchèrent le sol, je bondis en direction du démon, le frappant de mon arme et lui sectionnant le bras droit.

Le démon hurla. Bien qu’il eût perdu son bras droit et son arme, il essaya tout de même de me mordre. J’enroulai fermement ma main gauche autour de son cou et frappai de mon Dao Noir droit dans son cœur avec ma main droite. Juste au moment où j’allais lâcher un soupir de soulagement, toutefois, le démon me mordit la main gauche. Je me pliai de douleur, en pensant, Ne me dîtes pas que la faiblesse du démon mineur n’est pas son cœur ?

« Grand frère, coupe-lui la tête, tu dois lui couper la tête ! » hurla frénétiquement Yun.

Alors, c’est comme ça qu’on fait ? À l’instant où je compris, il n’y avait plus de tête sur le cou du démon. Je lâchai vite le cadavre, qui giclait du sang de partout, afin d’éviter de me transformer en réservoir à huile verte.

« Grand frère est vraiment un homme valeureux. La démonstration héroïque de grand frère a profondément ému son petit frère. Ce salto arrière est vraiment parfait ; élégant et pourtant aussi inflexible que le métal. Soupir ! Ton petit frère peut uniquement s’incliner devant ta grandeur… Toutefois, est-ce que son petit frère peut importuner Grand frère afin qu’il coupe les cornes du démon, pour que son petit frère soit capable de compléter la quête ? »

C’est quoi ces conneries ? Si tu veux que je coupe les cornes, dis-le tout simplement ! À force de débiter toutes ces âneries, tu me donnes la chair de poule. Tout  de même, les petites cornes devaient être coupées, alors ma lame s’éleva et s’abattit, et je les tendis à Yun.

Ayant une bonne idée de la force du démon mineur, je me rendis compte que je pouvais probablement m’occuper d’eux assez aisément, et mon anxiété se dissipa. Je commençai à élaborer un plan pour aider Jing et Yun à monter de niveau et, après un moment de réflexion, je les menai à une crevasse dans le mur de la caverne et leurs demandai de rester à l’intérieur. « Je vais être chargé d’attirer les démons jusqu’ici. Après ça, Jing, je ne permettrai pas aux démons de te faire du mal, alors ne n’inquiète pas et lance tes sorts. Yun, installe une Barrière de Ralentissement. »

Je scrutai les profondeurs de la caverne, fermai les yeux, et pris une profonde inspiration. Ensuite, j’ouvris les yeux et souris légèrement. Démons mineurs, me voilà.

Pour débuter, j’attirai un seul démon et échangeai des coups avec lui avec grande aise. C’est à ce moment-là que Jing sortit un morceau de papier fu. Je jetai un regard en biais et la vis dessiner plusieurs lignes sur la feuille avec ses doigts avant de la lancer, en criant : « Mes flammes, vraies et dissimulées par trois fois, en avant ! »

Contre toute attente, le papier vola directement vers le démon. Voyant que ce dernier avait l’intention d’esquiver, je lançai une pluie de coups, le forçant à rester en place. Finalement, le papier atteignit le démon et se transforma brusquement en trois flammes blanches, qui enveloppèrent le démon. Celui-ci hurla de douleur et réagit en bondissant vers Jing mais, malheureusement pour lui, un coup de pied de ma part l’envoya valdinguer jusqu’à son point de départ.

« Mes flammes, vraies et dissimulées par trois fois, en avant ! » S’apercevant que les flammes sur le démon s’apprêtaient à s’éteindre, Jing envoya une fois de plus un morceau de papier fu.

Cette fois-ci, je contemplai la scène avec satisfaction tandis que les flammes commençaient à réduire le démon en cendre…

« AHHHHH ! » gémit Yun tout à coup. « Grand frère, les cornes du démon ! »

En entendant ça,  je coupai sans difficulté les cornes du démon et regardai le démon tomber en poussières. On dirait que je peux en attirer plus, pensai-je en prenant ma décision.

Ainsi, le nombre de démon passa de un à deux et ultimement à trois, après quoi je décidai que c’était suffisant, car un plus grand nombre d’entre eux me laisserait avec un espace insuffisant pour combattre. De cette manière, je me battrais contre les démons, en me concentrant pour affuter ma défense. Alors que j’avais initialement plusieurs ouvertures dans ma défense et que je ne réagissais pas assez vite, je devins vite compétent au point que ma défense en était devenue étanche. Je devins de plus en plus familier avec cette méthode de combat, qui était complètement différente du style de combat agressif que j’utilisais depuis tout ce temps. C’est un excellent entraînement pour moi… mais quand même, si seulement les monstres étaient plus forts, songeai-je avec insatisfaction.

« Après avoir attiré plus de dix groupes de monstres, je lâchai un long soupir et dis doucement : « Prenons un pause. »

La culpabilité submergea le visage de Jing. « Je suis vraiment désolée, Grand frère. Jing avait complètement oublié que Grand frère a besoin de se reposer. »

« Ça va », affirmai-je en m’asseyant, recouvrant un peu de mon énergie.

« Wow, nous avons chacun gagné un niveau, et nous avons suffisamment de cornes de démons pour finir la mission », s’émerveilla Yun, ses yeux brillants comme des étoiles.

Je n’étais pas très chaud à l’idée de me battre contre d’autres démons mineurs. Je n’avais rien à gagner à les combattre, et bien que mon objectif principal fût d’aider Jing et Yun, ce serait à leur avantage si nous nous battions contres des monstres de plus haut niveau. Gardant ça à l’esprit, je leur demandai : « Est-ce qu’il y a des monstres plus forts que nous pouvons combattre ? »

Les yeux de Jing et de Yun se mirent à briller avec éclat, et Yun répondit vite : « Évidemment, Grand frère, pourquoi est-ce qu’on ne s’attaquerait pas aux jeunes filles démoniaques ? Leurs cornes valent plus que celles d’un démon mineur. »

« Et les caractéristiques du monstre sont… ? » questionnai-je.

Diriger cette question vers Yun, le joueur de jeux vidéo attitré, était la bonne chose à faire, puisqu’il répondit sur-le-champ avec enthousiasme et confiance, en disant : « Les jeunes filles démoniques sont généralement similaires aux démons mineurs, sauf que leurs niveaux sont plus élevés. Leur point faible est leur tête, exactement comme pour les démons mineurs, mais les jeunes filles démoniaques se servent de leurs longues griffes acérées comme armes, et elles bougent plus vite que les démons mineurs. Toutefois, avec la vitesse de grand frère, il ne devrait pas y avoir de problèmes une fois que tu te seras familiarisé avec leur style d’attaque. »

Je hochai la tête. « Attaquons-les, alors. »

Me levant, je m’étirai et ordonnai : « Passe devant. »

La jeune fille démoniaque possédait une longue chevelure, avait la peau verte, et portait une robe semblable à celles que les demoiselles avaient pour habitude de revêtir durant la Chine Antique. Ses mains se terminaient par des ongles extrêmement longs, leurs extrémités brillant dangereusement. Je fonçai droit devant, et nous commençâmes à nous battre.

Yun, le fervent joueur, avait raison : la jeune fille démoniaque était effectivement plus stimulante à combattre que le démon mineur. Comme ses perceptions étaient considérablement plus aiguisées, il m’était d’autant plus difficile d’attaquer son point faible, à savoir sa tête. En plus, elle était excessivement rapide, et je devais me concentrer pour esquiver – avec grande difficulté – au départ. Malheureusement pour elle…

Je souris. Le style d’attaque de la jeune fille démoniaque était limité à poignarder. Je cherchai une opportunité, et quand elle allongea encore une fois la main, songeant à percer mon corps de trous, je cessai de bouger, puis lui sectionnai sauvagement la main au moment où elle me toucha. Il n’y avait rien à craindre d’une jeune fille démoniaque auquel il manque une main, alors j’employai la même méthode pour me débarrasser de son autre main et l’achever… Même si je n’eus pas autant de succès la seconde fois que j’essayai, un « petit » trou apparut sur mon corps.

Sans faire le moindre bruit, je pris secrètement une gorgée de potion servant à revigorer la santé pour ensuite retourner aux côtés de mes compagnons comme si rien ne s’était produit.

Les yeux de Yun étaient remplis d’adoration. « Grand frère est vraiment fort ! Je savais que Grand frère n’éprouverait définitivement aucune difficulté à l’affronter. Nous allons attendre ici que tu attires les monstres, Grand frère. »

« D’accord », répondis-je. On dirait que je peux m’entraîner contre des monstres plus puissants maintenant, songeai-je, et m’en allai joyeusement attirer des jeunes filles démoniaques.

 

 

« Grand frère est trop fort ! En seulement trois jours, Lü Jing a monté de niveau cinq fois, et j’ai également monté de niveau à deux reprises. Combattre des monstres de plus haut niveau  accélère vraiment les choses ! Qu’est-ce qu’on devrait combattre par la suite, Grand frère ? » s’enquit Yun avec entrain pendant qu’il apportait un plat de wontons au chili.

Je fronçai les sourcils, mais acceptai tout de même l’assiette de wontons. Intérieurement je pensai, Je devrais vraiment commencer à gagner de l’argent et me préparer à rentrer, même si grand frère Zhuo m’a communiqué le message de grand frère Wolf disant que les affaires à la Cité de l’Infini se déroulaient très bien sans moi.

Alors, j’annonçai simplement : « Je ne peux pas rester ici plus longtemps. »

Jing et Yun eurent l’air paniqué. « Grand frère, tu t’en vas ? »

« Non, j’ai besoin de gagner de l’argent. Je dois obtenir cinq mille pièces de cristal », répondis-je après avoir avalé un wonton.

« Gagner de l’argent ? Quoi, Grand frère a besoin d’argent ? Mais, tu ne nous as pas demandé de séparer l’argent des quêtes effectuées plus tôt avec toi ! » Yun hésita soudainement, puis fronça légèrement les sourcils. « Pourquoi est-ce que tu ne nous a pas demandé de diviser la récompense avec toi si tu as besoin d’argent, Grand frère ? »

Je restai silencieux. Avec Yun qui m’appelait « Grand frère » toute la journée, comment j’aurais possiblement pu même songer à demander à diviser l’argent ?

« Grand frère, même si nous n’avons pas cinq mille pièces de cristal, s’il-te-plaît prends ça pour l’instant ! » Jing sortit un sac de pièces et le poussa dans ma direction.

Je soupirai. Il va bientôt être temps pour eux d’obtenir de nouveaux équipements, alors comment je pourrais accepter de prendre leur argent maintenant ? « Pas besoin, je gagnerai mon propre argent. »

« Mais, Grand frère, tu vas vraiment nous quitter ? » L’expression de Yun reflétait la consternation, il n’avait clairement pas envie qu’on se sépare. « Nous ne connaissons pas ton nom, et ne savons même à quoi tu ressembles. Si on se sépare maintenant, on ne se reverra probablement plus jamais, Grand frère ! »

On se reverra, mais ça va prendre beaucoup de temps avant que Jing et Yun parviennent à rassembler dix mille pièces de cristal et se rendent à la Cité de l’Infini pour me trouver. J’aimerais pouvoir les aider à gagner l’argent pour le billet de bateau, mais mes équipiers d’Odd Squad m’attendent ! Il n’y a vraiment aucune solution à ce dilemme ?

Comme si elle avait rassemblé son courage, Jing dit : « Grand frère, j’ai vu une mission de niveau A plus tôt. La récompense en argent est colossale, et ça n’a pas l’air très difficile : nous devons seulement récupérer le ruban du roi des démons. Puisque le roi des démons, le démon mineur, et la jeune fille démoniaque sont tous des types similaires de monstres, ça ne devrait poser aucun problème à Grand frère. De plus, même si nous ne pouvons pas le battre, on peut juste attraper son ruban et s’échapper. »

Ça a vraiment l’air d’être une bonne proposition, pensai-je. Si je peux prendre le bateau pour retourner sur le Continent Central avec Jing et Yun, dans ce cas j’aurais au moins quelqu’un avec qui discuter et je ne m’ennuierais pas à mourir comme pendant mon voyage pour venir ici. « Très bien alors, allons chercher cette quête. »

« Grand frère est le meilleur ! » acclama joyeusement Yun.

 

 

Accompagné de Jing et Yun qui menaient le chemin, je retournai encore une fois à la Caverne des Démons.

« Grand frère, nous allons peut-être devoir passer plus de temps à chercher, vu que le roi des démons se promène souvent autour de la zone au plus profond de la caverne. Ça va probablement être dur de le trouver », affirma Yun avec inquiétude.

« D’accord. Commençons à chercher alors. »

Jing, Yun et moi trouvâmes notre chemin à travers les profondeurs de la caverne et atteignîmes rapidement l’endroit où nous nous étions entraînés récemment. Là-bas, je m’arrêtai pour combattre quelques démons mineurs et quelques jeunes filles démoniaques afin de détendre mes muscles. Nous procédâmes alors à nous enfoncer dans les profondeurs de la caverne jusqu’à une zone où nous n’étions jamais allés auparavant. Comme avant, j’allais engager le combat avec les démons mineurs et les jeunes filles démoniaques que nous rencontrions en cours de route et laissais Jing et Yun s’entraîner.

Après avoir marché pendant un moment, je fis signe à Jing et à Yun de s’arrêter pour prendre une courte pause, ainsi que pour laisser des offrandes au Temple des Cinq Organes Internes… c’est-à-dire, pour manger. Je mâchai un shaobing youtiao2 et vidai une bouteille de lait de soja…

« Grand frère, pourquoi est-ce que tu nous traites aussi bien ? » fit remarquer Yun tandis qu’il mangeait.

Tu as vraiment besoin de poser la question ? Forcément, c’est parce que vous êtes mes meilleurs amis ! Comme je ne pouvais vraiment pas dire ces mots, je ne pus que maintenir ma façade de « grand frère » et demandai : « Comment viens-tu de m’appeler ? »

« Grand frère… » La voix de Yun devint inaudible, puis il éclata de rire. « Grand frère est vraiment simple. Tout ça juste parce qu’on t’appelle “Grand frère” ? »

« Juste pour ça, tu ne penses pas que ça n’en vaut vraiment pas la peine ? » Jing me fixa avec… des émotions contradictoires se reflétant dans ses yeux ? Je dois me tromper. « Tu n’as pas peur que nous aider devienne tout simplement une perte de temps et que, après que tu nous ais aidés, nous pourrions très bien partir de notre côté et t’oublier ? »

Je répondis tout simplement : « Je ne fais pas de choses que je vais regretter. Une fois que j’ai décidé de faire quelque chose, je ne le regretterai pas. »

Jing et Yun n’ajoutèrent rien. Pourquoi est-ce que l’atmosphère est soudainement devenue lourde ? me demandai-je. J’ai dit quelque chose de mal ? Ah, oublions ça ; je vais juste manger mon youtiao

« Ah… » s’écria tout à coup Jing. Je me retournai, surpris, juste à temps pour voir Jing s’écraser contre le mur. J’aperçus le coupable du coin des yeux, et je bondis immédiatement pour pousser Yun sur le côté.

Un katana vola dans ma direction pour me poignarder dans le torse. Je me contorsionnai dans les airs et, dès que j’eus atterri sur le sol, je fis un salto arrière jusqu’à-ce que je sois retourné auprès de Jing et de Yun. Grimaçant de douleur, j’agrippai ma main gauche blessée, du sang s’écoulant entre mes doigts. Je n’osai pas sortir de potion de santé par contre, parce que je savais que dès que je bougerais pour le faire, la personne se tenant à ma diagonale avec le regard perçant et glacial – Himura Kenshin3 – en profiterait définitivement pour attaquer.

C’est exact ! Le monstre à ma diagonale avec ces cheveux roux, la cicatrice en forme de X, et cette tenue de rurouni est SANS CONTESTE le battousai4. C’est plutôt inattendu ; on dirait que l’Attaque du Dragon à Neuf Têtes, que j’ai plagié, a enfin rencontré son propriétaire. Il ne me poursuivra pas pour cause de plagiat, pas vrai ? Je fus assailli de sueurs froides.

Yun aida Jing à s’asseoir et hurla : «  Grand frère, c’est le roi des démons, sois prudent ! »

Quoi ? Le battousai est le roi des démons ? Ne me dîtes pas que la jeune fille démoniaque que j’ai tuée plus tôt était Kaoru5 ?

Hmm…. Oublions ça, même si je continuais, personne ne comprendrait de quoi je parle. L’important, pour l’instant, c’était que je pressentais fortement que le monstre devant moi s’avérerait un adversaire de taille. Vu comment il avait envoyé Jing valser sans que je ne l’aie senti approcher, et comment il était parvenu à substantiellement me blesser malgré le fait que je me déplaçais à ma vitesse maximale, il était clair que sa vitesse n’était certainement pas plus basse que la mienne… Et il pourrait même être plus rapide que moi, pensai-je avec un serrement au cœur, puisque la vitesse était mon plus grand atout.

L’atmosphère était extrêmement tendue, mais aucun signe ne laisse transparaître que le battousai avait l’intention de bouger. Au lieu de ça, il se tint là où il était, et nous nous fixâmes intensément du regard jusqu’à-ce que, enfin, il ouvre la bouche et dise : « Elfe, pourquoi as-tu pénétré mon territoire en sachant que tu n’étais pas la bienvenue à la Caverne des Démons ? »

Cela me demanda un certain effort pour masquer ma surprise. Il sait que je suis un elfe ? Est-ce que c’est un monstre avec une intelligence artificielle ? C’est, c’est la première fois que j’en rencontre un… Attendez une seconde ! Un monstre avec une intelligence artificielle ? Dans ce cas, ce doit être un boss au strict minimum… Je déglutis. Ça ne peut pas être ça, n’est-ce pas?

Si mes coéquipiers d’Odd Squad étaient là, je me serais probablement exclamé fièrement : « Ramène-toi, espèce de monstre avec un cerveau ! » La réalité est cruelle, pourtant, et je n’étais même pas accompagné d’un guérisseur, alors ma fierté se transforma immédiatement en mauvaise humeur. Gaaaah,  je suis tellement énervé ! Pourquoi je suis si malchanceux ces derniers temps, à un point tel que même quand j’essaie seulement de gagner de l’argent, je me retrouve à croiser le chemin d’un boss qui possède une intelligence artificielle ?

« Elfe, pour quelle raison es-tu venu ici exactement ? » Le battousai me dévisagea soudainement avec curiosité. « Les elfes apparaissent rarement sur le Continent de l’Est ; c’est en fait la première fois que j’en vois un. »

C’est donc pour ça qu’il ne m’a pas tué sur-le-champ, devinai-je.

Jing et Yun réagirent enfin, en s’exclamant : « Grand frère ? Un elfe ? »

« Je suis venu t’emprunter quelque chose. » Je me forçai à le dire. Après tout, les chances de le vaincre au combat et les chances d’emprunter un ruban étaient à peu près les mêmes… à savoir, pratiquement inexistantes.

« Le ruban ? » Le battousai pointa le ruban avec lequel il avait attaché ses cheveux en souriant. « Plusieurs personnes se sont battues contre moi pour ce ruban déguenillé. Quelle utilité a-t-il ? »

Tu veux dire que plusieurs personnes ont échoué ? À quel point ce monstre à intelligence artificielle est-il fort au juste ? pensai-je. Mes mains et mes jambes se ramollirent. « Euh, quelqu’un m’a demandé de l’obtenir. »

« Qui ? » Il y avait enfin une expression sérieuse sur le visage du battousai.

Comment je le saurais ? « Euuuh, c’est, son nom est Kaoru ! » inventai-je.

« Kaoru ? » Le battousai eut l’air stupéfait. « C’est elle ? Je vois. »

…Il est sérieux ? Qu’est-ce qu’il se passe ? J’étais en quelque sorte bouche-bée. Je ne peux quand même pas être chanceux à ce point. Alors, cette quête ne nécessite pas que nous vainquions ce monstre à intelligence artificielle ? Se pourrait-il que le concepteur du jeu soit en fait un fan très loyal de Kenshin le Vagabond, comme moi ?

« Dis-moi, Kaoru a-t-elle dit quelque chose ? » Le battousai me regarda posément.

Dit quoi ? Il y a une quête qui précède celle-ci ? Oh merde, pensai-je désespérément. Je vais juste dire quelque chose au hasard ! « Elle m’a dit de te dire… de te dire qu’elle t’attendra toujours. »

Sa mine se rembrunit. « Cette idiote », dit-il, et il défit son ruban.

« Dis-lui de ne pas m’attendre, puisque je ne peux plus retourner en arrière. » Avec un sourire mélancolique sur son visage, il me tendit le ruban, tandis que je le contemplais avec les yeux grands-ouverts, et avec une expression qui voulait dire « je-n’arrive-pas-à-croire-ma-chance ».

Je baissai la tête et observai le vieux ruban taché de sang dans ma main, puis regardai Kenshin, dont l’expression reflétait la souffrance, comme si quelque chose s’était brisé à l’intérieur de lui. Les mots « intelligence artificielle » disparurent de mon esprit et, soudainement, tout ce que je vis fut un épéiste délaissé qui était emprisonné dans ce lieu et dans l’incapacité d’être réuni avec sa bien-aimée, et qui se trouvait aussi être mon personnage préféré, Kenshin. Alors, je m’enquis : « Pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu ne peux pas retourner en arrière ? Pourquoi restes-tu ici en tant que roi des démons et ne retournes-tu pas aux côtés de Kaoru ? »

Kenshin me fixa pendant un long moment, puis soupira.  « Tu n’as pas besoin de le savoir. Rapporte simplement mon message à Kaoru. »

Il y avait encore des choses que je voulais demander, mais Kenshin s’élança vers l’arrière et disparut vite derrière le mur de la caverne.

Le cœur lourd, je me répétai dans ma tête, C’est juste un monstre à l’intelligence artificielle, c’est juste un monstre à l’intelligence artificielle… Tout de même, la culpabilité refusait de s’en aller, puisque son ruban à cheveux et son message n’atteindraient jamais Kaoru, et que j’en serais le responsable.

Juste à ce moment-là. Yun aida Jing à se remettre debout et déclara : « C’est génial, Grand Frère ! Alors, c’est comme ça que la quête est supposée être accomplie. Maintenant, nous pouvons rentrer et récupérer notre récompense. »

« Non, je veux trouver Kaoru », contestai-je, en serrant le ruban très fort comme je prenais ma décision. Je ne le regretterai pas.

« Mais, Grand frère… » Jing pâlit.

Je levai une main. Il n’y a pas matière à discussion, parce que je sais que si je ne le fais pas, je vais le regretter toute ma vie, tandis que si je le fais, quel que soit le résultat, je n’aurai aucun regrets.

Jing et Yun devinrent silencieux et, au bout du compte, Yun dit : « Très bien, puisque Grand frère l’a décidé, nous allons chercher Kaoru tous ensemble. »

Je hochai la tête et donnai le ruban à Yun. Après ça, nous marchâmes tous les trois silencieusement, et je ne pouvais pas m’empêcher de penser au comportement de Kenshin un peu plus tôt. Est-ce que les monstres à l’intelligence artificielle éprouvent des sentiments ? C’est impossible, non ? Je secouai la tête, me sentant un peu idiot… Dans ce cas, qu’en est-il de Meatbun ? Je caressai mon sac d’un air absent pendant que je pensais, Est-ce que Meatbun éprouve des sentiments ? Elle m’appelle « Maman », pleure quand je disparais, et semble ravie quand je la câline. Est-ce qu’elle n’a pas de sentiments ? Je ne pouvais pas, ne parvenais pas à m’amener à affirmer qu’elle n’en avait pas.

« Grand frère, vite, regarde, il y a quelque chose en bas ! » s’exclama Yun, qui était agenouillé devant moi, au bord d’un ravin.

Perplexe, je marchai jusqu’à l’endroit où il se trouvait et m’efforçai de voir par-dessus le bord du ravin. « C’est juste complètement noir ? »

Je sentis quelqu’un m’agripper et regardai vers le bas avec confusion, seulement pour apercevoir Yun en train de tenir mes chevilles. Avant que j’aie pu lui demander ce qu’il faisait, je ressentis un coup très fort me pousser dans le dos. Avec Yun qui s’accrochait à mes chevilles, je ne pus rien faire d’autre que tomber vers l’avant, les deux jambes en l’air… Finalement, comme je commençais à tomber, je réussis à me retourner, et vis les émotions contradictoires dans les yeux de Jing et de Yun.

 

 

Yun ferma les yeux pendant qu’il murmurait : « Pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu n’as pas voulu réclamer la récompense, Grand frère ? Pourquoi a-t-il fallu que tu me donnes le ruban ? Pourquoi est-ce que tu nous as fait autant confiance ? »

« Cette fois, Grand frère va surement le regretter ! » affirma Jing avec un sourire douloureux.

 

 

Mon esprit était vide tandis que je tombais, mais une pensée s’insinua lentement dans ma tête : Cette falaise est vraiment haute, alors je devrais mourir instantanément, et ne pas finir étendu sur le sol à moitié mort.

SMACK !

Mon corps désarticulé frappa la surface de l’eau. Bordel… Ça fait mal, songeai-je, mon visage se contorsionnant de douleur. Je grimaçai et avalai par inadvertance plusieurs gorgées d’eau glacée. C’était si froid que je commençai à grelotter, mais je mis le froid de côté et essayai de nager jusqu’à la surface, uniquement pour découvrir que ma cape détrempée m’alourdissait. Avec grande difficulté, je me libérai de la cape et me débattis pour rester à la surface, mais ma vision se troublait progressivement. Ouuiiin, dire que j’expérimenterais tellement de façons différentes  de mourir en jouant à un jeu…

Soudain, juste à l’instant où j’étais sur le point de mourir, je découvris que quelqu’un m’avait attrapé par la taille et me tirait vers le haut. Est-ce que Jing et Yun sont venus me sauver ? Est-ce que c’est ça ?

J’ouvris les yeux sur-le-champ et fixai stupidement du regard un homme qui… m’embrassait ? Après m’être figé pendant quelques secondes, je m’empressai de le repousser.

« Kenshin !? » J’étais surpris de voir que la personne en face de moi était Kenshin, que je venais tout juste de quitter.

« Tu te sens mieux ? » Bien que ce fussent des paroles d’inquiétude, la voix de Kenshin était sans émotion tandis qu’il parlait…

Je m’enquis, ahuri : « Tu me faisais le bouche à bouche ? »

« Oui. »

Je penchai ma tête sur le côté et pensai, Ça ne peut pas compter comme mon premier baiser dans ce cas… Non, attendez, mon premier baiser a déjà été donné à ma cousine, Ouiiiin ! Bon sang, mon premier baiser a été donné à ma cousine, et me second baiser a été donné à un NPC ? Soupir ! Mes baisers ont tous été des rencontres désastreuses…

« Tu as été trahi par tes compagnons ? »  Kenshin se remit sur ses pieds.

« On dirait bien », répondis-je, le cœur serré. Je ne m’attendais pas à ce que Jing et Yun me fassent du mal. Ils ne savaient pas que c’était moi, mais quand même, ce n’est pas bien de faire du mal aux autres ! Même si je peux comprendre leur désir de se rendre au Continent Central plus rapidement….

« Tu le regrettes alors ; tu regrettes de leur avoir fait confiance. » L’air dans le regard de Kenshin était incomparablement glacial.

Je me levai à mon tour et me grattai le visage. « Non, je ne le regrette pas. Quoi qu’il en soit, je les aurais aidés. C’est une bonne chose qu’ils ignorent mon nom et mon apparence. De cette manière, la prochaine fois que nous nous rencontrerons, au moins ils ne se sentiront pas coupables. Laisser la personne connue sous le titre de “Grand frère” disparaître ainsi n’est peut-être pas une mauvaise fin. »

Kenshin me regarda dans les yeux, et poussa finalement un soupir. « Je ne comprends pas à quoi tu penses. »

« Hmmm, c’est plutôt compliqué. »

« J’ai besoin que tu rencontres quelqu’un », annonça Kenshin, se sentant clairement déchiré à propos de quelque chose.

« Oh ? Pourquoi ? » Je pensai avec curiosité, Qui ça pourrait bien être ? Ça ne peut pas être Kaoru, pas vrai ?

« C’est une quête. Une quête secrète », répondit Kenshin, en me regardant avec douleur. « Et je ne peux pas aller à son encontre. »

Je fixai Kenshin avec stupéfaction. Surement, ce n’est pas quelque chose qu’un NPC devrait dire ? Je déglutis. Ne me dîtes pas… ne me dîtes pas qu’il a réellement développé des sentiments ? Je laissai échapper : « Tu es un NPC ou pas ? »

« Je suis un NPC… Je crois ? » Kenshin me regarda, et ses yeux affichaient à la fois la douleur et l’incertitude.

*Sueur* Peut être que ce n’est plus le cas ; peut-être qu’il a vraiment développé des sentiments et une conscience de soi. Je n’ai jamais vu un NPC révéler une telle souffrance ou agonie dans ses expressions. « Tu possèdes ta propre volonté alors ? »

Il y eut un instant de silence, et ensuite Kenshin répondit de façon impassible : « Je ne sais pas. C’est juste que, un jour, pendant que je combattais un joueur, j’ai soudainement sentis que quelque chose était très étrange. J’ignorais ce que je faisais, mais je sentais que je devrais être en train de chercher quelqu’un, de chercher Kaoru… Mais d’après les conversations entre les joueurs, j’ai graduellement compris que les choses n’étaient pas comme je le pensais. Je suis un NPC, et ça m’a pris un très long moment pour comprendre ce que “NPC” signifiait. Depuis ce jour, je ne sais plus ce que je suis. »

« Tu es Kenshin », affirmai-je. « Tu souhaites vraiment retrouver Kaoru ? Nous pouvons peut-être aller la chercher ensemble ? »

« Je sais déjà que je ne trouverai que la tombe de Kaoru. C’est ainsi que le script a été écrit. Je ne serai jamais capable de la voir », répondit Kenshin avec un sourire douloureux.

« Et après, si je parviens bel et bien à la revoir ? Est-ce que quelque chose s’est vraiment produit entre nous ? Avons-nous vraiment vécu ensemble avant ? Après, le Démoniaque Dieu des Ténèbres m’a provoqué en duel, et je fus emprisonné ici après ma défaite, pendant que Kaoru fut piégée dans le Village de Neige, de façon telle à ce que nous ne pouvons plus nous revoir. À l’origine, mon plus grand souhait était de revoir Kaoru, mais par la suite j’ai lentement réalisé que tout n’était qu’un mensonge. »

Un mensonge ? Je ne l’avais jamais vu de cette façon, jamais réalisé que l’arrangement que nous, les humains, imposions aux NPCs pouvait être aussi cruel.

« Néanmoins, je dois  me plier à la quête secrète du système et t’amener voir cette personne. Toutefois, j’espère…j’espère que tu ne lui feras aucun mal. Peux-tu faire ça, elfe ? » Kenshin me fixa presque d’un air suppliant.

Je lui adressai un sourire brillant. « Appelle-moi Prince. Ne t’inquiète pas, l’ami de Kenshin est mon ami. »

« Alors, quel est son nom ? » questionnai-je tandis que j’observais le tunnel d’un blanc pur avec curiosité. D’après l’impression que Kenshin m’avait donné, je m’étais attendu à ce que nous marchions jusqu’au palais d’un dragon ou jusqu’au sanctuaire d’un être immortel et divin…

« Il s’appelait à l’origine Lantis Ilanyushenlin, mais il veut que je l’appelle Sunshine », me répondit Kenshin pendant qu’il me montrait le chemin.

Lantis Ilanyushenlin ? Quel concepteur de jeu attardé a trouvé un nom aussi attardé que celui-là ? Je paris qu’il a choisi des lettres de l’alphabet et les a assemblées au hasard pour former un nom. « Sunshine sonne beaucoup mieux. Est-ce que cette personne est un homme ? »

« La majeur partie de lui l’est. »

Hein ? Dans ce cas, qu’en est-il de la partie restante ?

« Nous sommes arrivés. » Kenshin se retourna abruptement, et je remarquai soudainement que, devant moi, se dressait une porte d’un blanc pure orné d’un rubis au centre. Combien de billets de bateau peuvent être achetés avec ce rubis, ça je me demande ? pensai-je, en bavant secrètement et en résistant à l’impulsion de grimper et d’essayer de l’arracher d’un coup sec.

« J’espère que tu ne le blesseras pas. Malgré le fait que la quête requiert que tu le combattes, tu n’as pas besoin d’attaquer puisque Sunshine n’est plus contrôlé par celle-ci. »

« Oh, je comprends », dis-je en hochant la tête tandis que je pensais joyeusement, C’est une bonne chose que je n’aie pas besoin de me battre. Je ne peux même pas vaincre Kenshin, encore moins réussir cette quête effroyablement difficile. (En dehors d’être au courant pour Kenshin et Kaoru et de répondre à la question de Kenshin correctement, on doit aussi n’avoir rien de mieux à faire que de tomber du haut d’un ravin. Si cette quête n’est pas dingue, dans ce cas qu’est-ce qui l’est ?)

À ce stade, je ne m’étais pas le moins du monde rendu compte à quel point le fait qu’un NPC  ne soit pas contrôlé par les paramètres de la quête pouvait avoir de graves implications.

Kenshin ouvrit la gigantesque porte, et un doux rayon de lumière dorée brilla à travers l’ouverture de l’entrée. Tandis que je levais une main pour protéger mes yeux de la lumière, je pensais avoir vu une silhouette à l’intérieur. Je suivis Kenshin jusque dans la pièce.

« Sunshine, voici Prince, l’elfe qui a découvert la quête secrète », présenta Kenshin, ses lèvres se courbant en un sourire.

« Oh ? Vraiment ? » La silhouette humaine, qui se prélassait originellement sur un divan, s’approcha de moi.

Je commençai graduellement à percevoir les détails de la silhouette de l’humain et je reçu promptement un choc. Un elfe noir ? Sa peau était aussi sombre que celle d’un elfe noir, mais, au lieu des cheveux argentés, il possédait de longs cheveux violets-argentés, qu’il avait attachés en queue de cheval. Il avait une paire d’yeux verts émeraude, et il portait une tenue en deux pièces. Sur le bas de son corps, il portait une jupe qui descendait jusqu’au plancher, et il n’avait pas de souliers aux pieds, qui étaient seulement enrobés de morceaux de tissu.

Je poussai un petit cri de surprise. C’est une blague ? Kenshin n’avait-il pas dit qu’il y avait très peu d’elfes sur le Continent de l’Est ? Pourquoi est-ce qu’un elfe noir fait partie de la quête secrète alors ? Hmmm. Je réfléchis, puis je réalisai soudainement que ses oreilles étaient exactement comme celles d’un humain ordinaire. Mais, qu’est-ce qu’il se passe ici ?

« Bonjour, Prince. Je m’appelle Sunshine », se présenta Sunshine, et il s’inclina élégamment.

Je le fixai, en fronçant les sourcils, essayant de deviner à quoi pensait le concepteur du jeu… Un prince arabe ? réalisai-je soudainement. Est-ce que cette tenue et cette couleur de peau ne sont pas d’origine arabe ? C’est donc ça, le concepteur de jeu avait essayé de créer un design arabe. Un éclair de compréhension me foudroya. Ce n’est pas un elfe noir, c’est UN ARABE.

« Prince ? » Sunshine me scrutait avec curiosité.

Je sortis de ma transe et saluai joyeusement mon nouvel ami. C’était la première fois que je rencontrais un Arabe, même si c’était seulement un NPC. « Bonjour, je suis ravi de te rencontrer, Sunshine. »

Un faible sourire apparut sur les visages de Sunshine et de Kenshin, et Sunshine commença à me poser des questions sur le monde extérieur avec impatience.

Comme je ne connaissais pas très bien le Continent de l’Est, je ne pus que leur raconter comment j’y étais arrivé, puis j’entrepris de leur décrire tout ce que je savais du Continent Central, en y incluant mes camarades bien-aimés d’Odd Squad et notre Cité de l’Infini dont-je-n’étais-pas-sûre-qu’elle-soit-achevée.

« J’ai très envie de visiter le Continent Central », annonça Sunshine avec un léger froncement de sourcil. « Je voudrais aller voir le monde extérieur, pour apercevoir un vrai rayon de soleil. »

Rayon de soleil ? Je vois, c’est pour ça que tu t’es donné le nom de Sunshine ? Parce que tu aspires à apercevoir un vrai rayon de soleil… ? Je me décidai. « Vous pouvez venir avec moi et m’accompagner jusqu’au Continent Central. Je ne révélerai pas vos identités, et vous pourrez simplement prétendre que vous êtes des joueurs normaux. Ça ne devrait poser aucun problème. »

« Sérieusement ? Tu serais d’accord pour nous emmener avec toi ? » Un sourire naquit sur le visage de Sunshine.

« Ouaip. » Je souris également, mais juste à ce moment-là, je songeai à quelque chose. « Mais, même sans mon aide, vous pouvez partir, non ? Pourquoi est-ce que vous ne l’avez pas fait ? »

Kenshin afficha un sourire amer. « C’est inutile, j’ai déjà essayé. Si la quête secrète n’a pas été déclenchée, dans ce cas, dès que je tente de quitter la Caverne du Démon, le système me téléporte et me renvoie ici par la force. Sunshine ne peut même pas mettre le pied hors de ce palais. »

« Est-ce que tu peux sortir d’ici à présent ? »

« Non », répondit Sunshine, ses sourcils se fronçant, et il soupira. « Tu dois d’abord accomplir la demande de Kenshin. »

Je me tournai pour regarder Kenshin. « Ta demande ? Tu as vraiment beaucoup de demandes. »

« C’est parce que c’est ainsi que le système l’a conçu… » répondit Kenshin avec fatigue. « La quête secrète fonctionne de cette façon. Tu dois d’abord me dire le nom de la personne qui t’a confié cette quête – celui de Kaoru – avant que je puisse te donner le ruban à cheveux. Après l’avoir reçu, tu ne dois pas la ramener à la Guilde des Aventuriers, mais à la place, l’apporter à Kaoru qui est à l’article de la mort. Kaoru te suppliera de m’amener à elle, et tu devras revenir à la Caverne du Démon pour m’informer que cette dernière est mourante.

Je vais alors partir avec toi à sa recherche mais, après avoir vu sa tombe, tu vas m’accompagner pour trouver mon ennemi et m’aider à obtenir ma revanche. Une fois tout ça accompli, je vais devenir ton animal de compagnie humain. »

C’est donc ainsi qu’il en était ? Mais, vraiment, combien de personne saurait que c’est la méthode pour obtenir le ruban ? En plus, après l’avoir obtenu, ils devraient abandonner l’énorme récompense pour, au lieu de ça, donner le ruban, qui a été si difficile à obtenir, à un autre NPC ? De plus, ils devraient même accepter d’emmener Kenshin voir Kaoru, et plus ridicule encore, ils devraient aider un NPC à se venger ? De la sueur froide coula sur mon front comme j’offrais silencieusement mes respects aux ancêtres de qui-que-soit le concepteur du jeu qui avait décidé les règles de cette quête démentielle. « Pas étonnant que personne n’ait complété cette quête auparavant. »

« Oui, et la quête de Sunshine est encore plus difficile », continua Kenshin, sans émotion. « Après m’avoir obtenu, tu dois tomber du haut de cette falaise. Je vais alors te sauver et te ramener pour rencontrer Sunshine, après quoi, tu dois dire son nom complet ou il va t’attaquer et te tuer. Dans un tel cas, tu ne pourrais jamais retenter cette quête. »

« Lantis Ilanyushenlin ? Même si je devais continuer à deviner jusqu’à-ce que l’Armageddon arrive, je ne découvrirais jamais ce nom », déclarai-je faiblement.

« Tu dois compléter une autre quête, et c’est à ce moment-là que tu découvrirais mon nom par hasard. Je pense qu’il est gravé sur une dalle de pierre contenant une prophétie, à la cime de la plus haute montagne du monde, le Sommet d’Azur. » Une lueur traversa les yeux de Sunshine, et il y eut une note d’insatisfaction dans sa voix lorsqu’il dit : « Mais, je n’aime pas ce nom. »

« Cette quête n’a pas été créée pour être terminée ou quoi ? Je veux dire, par exactement combien de coïncidences est-ce qu’il faudrait passer afin de la réaliser ? » Je soupçonnais fortement que si ce n’avait pas été du fait que Kenshin et Sunshine avaient développé une conscience humaine, personne n’aurait été capable d’accomplir cette quête jusqu’au jour où Second Life aurait fermé ses portes.

Kenshin grimaça légèrement. « Je crois qu’ils n’ont jamais eu l’intention de laisser qui que ce soit la compléter. Jusqu’à aujourd’hui, aucun joueur n’est parvenu à me vaincre. Si je devenais l’animal de compagnie humain de quelqu’un, j’aurais surement beaucoup de valeur. »

C-c’est vrai, pensai-je, en déglutissant. Si j’avais Kenshin à mes côtés, je n’aurais rien à craindre. Même Lolidragon ne pourrait plus me harceler. « Et toi, Sunshine ? Est-ce que tu deviendrais un animal de compagnie humain, toi aussi ? »

Sunshine continua de sourire avec charme. « Oui, en effet. Une fois que tu auras terminé la quête, je serai en mesure de quitter cet endroit. »

« Youpiiiiiiiiii ! Non seulement je me suis fait des amis, mais ce sont des amis super puissants en plus ! » Je bondissais presque de joie dans la pièce.

« Des amis ? » Kenshin et Sunshine sourirent. Ils avaient choisi la bonne personne après tout.

« Tu dois terminer toutes les missions, par contre, ou tu éveilleras les soupçons du système », affirma Kenshin en  interrompant mes cris de victoire.

« Ne t’inquiète pas. Avec toi à mes côtés, comment est-ce que je pourrais échouer à finir la quête ? » répliquai-je, sans une once de peur.

Kenshin prit en main les rênes de la discussion et continua à expliquer ce que nous devions faire. « Dans ce cas, allons trouver la tombe de Kaoru en premier. Elle devrait se situer au Village de Neige, qui se trouve dans la zone la plus éloignée au nord. Après ça, nous irons à la recherche du Démoniaque Dieu des Ténèbres pour nous venger, puis nous recevrons la quête des prophètes qui se sont dispersés dans le pays. Chaque prophète nous donnera un fragment de carte. Après les avoir assemblés, nous nous rendrons à la plus haute montagne du monde, le Sommet d’Azur, et obtiendrons la Pierre de Prophétie, pour ensuite la rendre aux prophètes. Les prophètes nous offriront alors cette prophétie : Le démon attend sa bien-aimée ; sa bien-aimée aussi l’attend avec douleur. Seul dans les endroits les plus silencieux et les plus profonds l’espoir peut-il être trouvé. »

« C’est quoi cette prophétie bizarre… ? » me demandai-je, Qui que soit celui qui obtient cette prophétie va probablement vomir du sang, pas vrai ? Après avoir escaladé une grande montagne avec tant de difficulté, pour en fin de compte seulement obtenir une prophétie bizarre…

Sunshine expliqua : « Elle donne essentiellement comme indice le fait que tu doives d’abord accomplir la demande du roi des démons – celle de Kenshin – et ensuite sauter du haut d’une falaise ; tu peux me rencontrer seulement à ce moment-là.

Si quelqu’un arrive en fait à deviner ça, il ferait aussi bien d’aller s’acheter un billet de loterie. Il gagnerait définitivement le gros lot ! pensai-je, et le coin de ma bouche se mit à tiquer.

« Très bien, ça n’a pas l’air trop dur. Je vais emmener Kenshin chercher Kaoru. Attends-toi à de bonnes nouvelles, Sunshine ! » assurai-je à Sunshine, confiant, en songeant, Avec Kenshin dans les alentours, qu’est-ce qu’il a de si effrayant ce Démoniaque Dieu des Ténèbres ? Tout ce que j’ai à faire c’est partir à la recherche de quelques personnes, escalader une montagne, et ensuite je vais gagner Kenshin et Sunshine comme compagnons. Avec autant à gagner, je serais un idiot de ne pas le faire.

« Bien. J’attendrai votre retour », répondit Sunshine, en me fixant avec confiance.

Mon désir de me battre s’enflammant à l’instant, j’attrapai Kenshin et annonçai : « Allons-y, Kenshin. Allons vite terminer cette quête, ensuite nous pourrons revenir récupérer Sunshine, et par la suite rentrer au Continent Central. »

J’adressai à Sunshine de grands signes de la main et sortis en passant par la gigantesque porte blanche, traînant Kenshin derrière moi.

« Bonne chance, Prince. Qu’Allah te bénisse », déclara Sunshine tandis que nous partions.

Toujours en train de traîner Kenshin, nous retournâmes à la Caverne du Démon. Avec Kenshin dans les alentours, sortir était une promenade de santé. Je regardai le ciel, que je n’avais pas vu depuis un bon moment, et m’étirai confortablement. Quand j’eus fini de m’étirer, je découvris que Kenshin observait les environs avec une expression béate. Je ne pus m’empêcher de ricaner, comme c’était si rare de le voir avec un air aussi ahuri, et Kenshin reprit immédiatement contenance, bien qu’il semblât encore légèrement embarrassé.

Je me rappelai soudainement quelque chose. « Au fait, tu ne devrais probablement pas te balader habillé comme ça, vu que beaucoup de gens pourraient remarquer que tu ressembles énormément au battousai ! » Quoique ce ne soit pas tout le monde qui aime lire d’anciennes BD comme moi, hmmm… sauf ce concepteur de jeux qui s’ennuie à mourir visiblement.

« Ah oui ? Ce ne serait pas mieux de simplement leur dire que je suis ton animal de compagnie ? » répondit Kenshin avec indifférence.

Je le regardai d’un air mécontent. « Mais, tu n’es pas mon animal de compagnie. Tu es mon ami. »

Kenshin me rendit mon regard. Malgré le fait qu’il n’y avait toujours pas d’expression sur son visage, je pouvais percevoir l’amusement dans ses yeux. « Que devrions-nous faire alors ? »

« Attends une minute », l’arrêtai-je. J’agrippai mon sac et me mis à fouiller dedans. Enfin, je sortis mon équipement de débutant, que j’avais gardé en guise de souvenirs. C’est une bonne chose que je ne l’aie pas vendu, pensai-je. « Enfile ça ! Et détache tes cheveux ; de cette manière tu ne ressembleras plus autant au battousai. »

Kenshin me prit les vêtements des mains et commença à retirer sa tenue de rurouni juste là… Euuuh, est-ce que je devrais me détourner ? Mon regard se déplaça à la verticale. Je jetais parfois des regards curieux ici et là, mais… Je le jure, à part ses épaules pas-si-larges, ses bras maigres, son six-pack, et ses deux longues jambes, je n’ai vraiment rien vu !

Quand je vis qu’il avait terminé de se changer… Je veux dire, après que Kenshin m’eut dit qu’il avait fini de se changer, je déchirai un pan de ses vieux vêtements et le nouai autour de son front comme un bandeau.

Très bien, songeai-je tandis que je l’observais avec satisfaction. Après avoir revêtu la tenue de débutant, il a l’air d’un adolescent. De cette manière, il ne semble pas différent des autres joueurs. En fait, il ressemble à un nouveau joueur.

« Dis, je peux continuer à t’appeler Kenshin ?  Je ne crois pas que ce soit un problème. »

« Mm. »

« Allons-y, alors. On ne voudrait pas faire attendre Sunshine trop longtemps. » Nous voilà donc en route pour trouver la tombe de Kaoru. Évidemment, je n’avais pas oublié de mettre mon masque d’opéra.

« Maintenant que j’y pense, le Village de Neige doit être un endroit très froid. N’est-ce pas ? » demandai-je avec inquiétude.

« Je ne sais pas. Je ne suis jamais allé là-bas », déclara simplement Kenshin.

« Est-ce que tu as peur du froid ? » J’étais curieux.

« Je l’ignore. Probablement pas », répondit Kenshin, en levant un de ses sourcils, comme s’il pensait qu’il ne pouvait pas craindre le froid.

 

Notes de bas de page

1 Quête de niveau B : La Guilde des Aventuriers offre aux joueurs toutes sortes de quêtes à compléter. Les récompenses varient d’une mission à l’autre, tout dépendamment du niveau de difficulté. Du plus haut niveau au moins élevé, les difficultés des niveaux pour les quêtes sont : X, S, A, B, C, D, E, F, et G.

2 Shaobing youtiao : Un shaobing youtiao est une combinaison de deux types de nourriture alliant les casse-croûtes et le petit-déjeuner. Un Shaobing est un pain plat cuit au four, souvent recouvert de graines de sésame, qui peut contenir une variété de garnitures fourrées (ou pas du tout). Un youtiao est, comme mentionné auparavant dans le chapitre 4 du tome 1, une pâte frite faite sur le long et moelleuse à l’intérieur. Un shaobing youtiao est essentiellement un shaobing qui contient une garniture fourrée de youtiao. Il ressemble parfois à un sandwich, alors que d’autres fois il ressemble plus à un chausson.

3 Himura Kenshin : Le protagoniste en titre du manga Rurouni Kenshin (Kenshin le Vagabond). Voir Wikipedia pour plus de détails.

4 Battousai : D’après wikipedia, ce titre a été donné à Kenshin en reconnaissance de son habileté en tant que pratiquant du Hiten Mitsurugi-Ryuu, qui utilise des techniques rapides surhumaines de type battoujutsu (dégainer l’épée). Ce titre signifie littéralement « Maître dans l’art de dégainer l’épée ».

5 Kaoru : Elle était l’amie de Kenshin dans Kenshin Le Vagabond.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *