Invincible Partie 1 : Prologue

posted in: Invincible | 0

La Légende du Chevalier du Soleil – Histoire parallèle

Roman d’origine en chinois par (Yu Wo)


Unbeatable Part 1: Prologue – traduit du chinois vers l’anglais par Dahlys[PR!]
Invincible Partie 1 : Prologue – traduit de l’anglais au français par Irina
+ Travail de vérification par Yukomin/AkaiiRia

« Tu es vraiment fort, Neo… »

« Dans ce cas pourquoi t’inquiètes-tu autant pour moi ? »

Neo du Soleil regarda l’homme qui était son collègue depuis trente ans, Chasel du Jugement. Il était celui qui devrait le mieux connaître Neo.

C’est pourquoi il n’arrivait vraiment pas à comprendre pourquoi Chasel l’avait arrêté au moment où ils quittaient le Temple Sacré, une fois qu’ils avaient eu passé les rênes à la génération suivante des Douze Chevaliers Sacrés. Après que Chasel lui eut demandé où il voulait aller, son visage indiqua très clairement qu’il était inquiet.

Inquiet ? Mais, tout ce que Neo souhaitait faire, c’était de partir à l’aventure ! Avec sa force, de quoi fallait-il s’inquiéter ?

Voyant l’expression passablement impatiente de Neo, Chasel soupira et dit : « Au moins, promets-moi que tu trouveras un compagnon pour ton aventure. »

« Je n’ai pas besoin d’un compagnon », répliqua Neo, confiant. Je peux gérer tous les types de dangers, et même si je ne le peux pas, avoir un compagnon ne ferait que gêner ma retraite. Donc, pourquoi devrais-je en trouver un ?

C’est ce qui m’inquiète le plus, pensa Chasel.

Chasel proposa avec tact : « Pourquoi je ne viendrais pas avec toi jusqu’à la Guilde des Aventuriers pour t’aider à trouver un groupe ? »

« Ce n’est pas nécessaire ! » Neo roula des yeux et répondit sèchement, mécontent : «  Je ne veux pas être dans un groupe, c’est ennuyeux à mourir ! D’accord, n’en rajoute pas. Je pars à l’aventure maintenant, et reviendrai voir tout le monde quand j’en aurai le temps. »

« Attends, Neo… »

« Ne dis plus rien, je pars. » Neo fusilla Chasel du regard du coin de l’œil. Avec une confiance absolue, il ajouta : « Et tu ne peux pas m’en empêcher. »

En entendant cela, Chasel fut outré. Il s’inquiétait pour lui et, malgré tout, ce type lui répondait ainsi !

« Alors pars ! J’espère que le Dieu de la Lumière bénira ton voyage. »

« Au revoir ! »

Après cela, il partit sans se retourner.

 

 

Chasel fronça légèrement les sourcils en observant la silhouette de Neo s’effacer. Il se sentait toujours terriblement mal à l’aise. À ce moment-là, il entendit des bruits de pas derrière lui. Il se retourna et aperçut le coin d’un vêtement avec de nombreux motifs dorés brodés dessus. Hormis le Pape, personne dans l’Église du Dieu de la Lumière ne porte de telles robes.

Le Pape s’avança de quelques pas et s’arrêta à côté de Chasel dans l’entrée du Temple Sacré. Il regarda Neo s’éloigner et s’enquit : « Pourquoi t’inquiètes-tu autant ? Même si Neo ne reçoit plus la faveur du Dieu de la Lumière, il reste toujours inhumainement fort. »

« Mais, Neo… »

Chasel soupira et ajouta tristement : « Ne peut pas cuisiner, ne peut pas laver ses propres vêtements, et sans parler de lire une carte, il n’arrive même pas à différencier les directions. Aussi, il ne sait même pas que “Les branches d’arbres peuvent être utilisées pour démarrer un feu” ! On peut dire qu’il ne sait rien faire en dehors de se servir de son épée. Pour en rajouter, il n’a jamais économisé beaucoup d’argent et ne garde jamais beaucoup d’argent sur lui. Ce qui est encore pire, c’est qu’il ne sait pas vraiment combien les choses coûtent ! Et malgré cela, il veut partir seul à l’aventure et vivre par lui-même… Peut-il réellement survivre de cette façon ? »

Le Pape observa le dos du chevalier sacré qui s’estompait progressivement au loin, et révéla exactement la même expression d’inquiétude que Chasel. Il secoua la tête et soupira en disant : « Tu as raison, Chasel. Tu as raison depuis trente ans. Neo a toujours été une personne pour laquelle les autres s’inquiètent. »

« Il a même élevé un Chevalier du Soleil tout aussi préoccupant. »

Chasel soupira en songeant à la personnalité unique du nouveau Chevalier du Soleil… Avec un peu de chance, Lesus pourra le gérer.

« Maître, maître ! »

Entendant soudainement une voix derrière lui, Chasel se retourna. Il vit deux personnes l’une devant l’autre, trottinant vers lui. Les mouvements de la personne de devant étaient très gracieux, malgré le fait que celui-ci trottinât. Même ses cheveux dorés se balançaient en rythme, comme des notes de musiques dansantes. Il avait l’air…très agaçant.

Cette personne qui paraissait extrêmement agaçante était le successeur de Neo, le Chevalier du Soleil récemment promu, Grisia Sun.

Se pourrait-il que la capacité d’élever un tel enfant soit un type de talent ? Chasel ne pouvait vraiment pas comprendre quel genre de folie avait poussé Neo à élever son successeur comme le Chevalier du Soleil des légendes !

Après tout, dans le but d’élever un tel enfant, il avait dû faire de lui-même un exemple. Tant que Grisia était présent, il était obligé d’être particulièrement élégant. À la fin, inconsciemment, il était devenu remarquablement élégant… Était-ce ce qu’on appelait « Quand quelqu’un blesse les autres, il se blesse lui-même » ?

Chasel ne savait pas trop quoi en penser. Mais, durant les trente dernières années, Neo avait souvent fait des choses qui blessaient tout le monde, lui inclus.

Pendant que Chasel méditait, Grisia et son vice-capitaine l’avaient rejoint et le saluaient respectueusement.

Chasel retourna le salut en le réprimandant : « Ton maître est déjà parti. À partir de maintenant, tu ne peux dépendre que de toi. Même si tu te trouves en difficultés, tu ne peux plus te reposer sur ton maître. Compris ? »

Grisia fut silencieux un moment. Il sourit alors brillamment et dit d’un ton sincère : « Précédent Chevalier du Jugement, aujourd’hui, nous pouvons voir à quel point le Dieu de la Lumière bénit le peuple tandis qu’il nous baigne dans la lumière du soleil. Mon maître a débuté son aventure de la manière la plus parfaite qui soit, mais je me demande si, à cause d’une merveilleuse erreur du Dieu de la Lumière, mon maître n’aurait pas oublié quelque chose de négligeable. Cette chose est peut être sans importance, mais, comme mon maître me l’a toujours appris, nous ne devons pas ignorer une possible bonne action, peu importe à quel point elle est insignifiante, puisque nous ne devons jamais commettre de mauvaises actions, même si les conséquences en sont triviales. Même si cette chose est sans importance, ne pas l’avoir en sa possession peut occasionner de nombreuses difficultés… »

Chasel se retourna, sans expression, et regarda l’actuel vice-capitaine de la Section du Chevalier du Soleil, Adair. Ce dernier comprit immédiatement et commença à expliquer automatiquement : « Le Capitaine-Chevalier du So… Non ! L’ex Capitaine-Chevalier du Soleil a oublié de prendre ses bagages. »

« … Après lui. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *