La Légende du Chevalier du Soleil Histoire Parallèle # 3 : Faire Face Aux Ténèbres

posted in: Histoires Parallèles | 0

Les Histoires à Part de La Légende du Chevalier du Soleil

Roman d’origine en chinois par : 御 我 Yu Wo 


Facing The Darkness – traduit du chinois vers l’anglais par dahlys[PR!]
Faire Face Aux Ténèbres – traduit de l’anglais vers le français par Nocta
+ Travail de vérification par Yukomin

Lesus du Jugement s’agenouilla au sol, avec la tête penchée et la main droite posée sur son cœur, alors qu’il priait devant le Symbole de la Lumière.

La chambre de prière avait été conçue avec soin afin que la pièce entière paraisse extrêmement sombre. Seule la fenêtre au-dessus du Symbole de la Lumière était ouverte, illuminant vivement le symbole.

Pour cette raison, le Chevalier du Jugement, tout vêtu de noir, était complètement enveloppé par les ténèbres, et on pouvait difficilement distinguer sa silhouette agenouillée devant le Symbole de la Lumière.

Le Chevalier du Jugement arrive, dépêchons-nous de nous en aller…

Vous ne savez qu’interroger des criminels enchaînés au mur ! Quelle sorte de Chevalier Sacré êtes-vous donc ?

Le Chevalier du Jugement est un homme cruel et sans cœur… Quoi qu’il arrive, ne le contrarie jamais !

Pardonnez-moi, pardonnez-moi… Les dieux ne sont-ils pas censés pardonner les pêcheurs ? Pourquoi ne me pardonnez-vous pas !?

Regarde-toi, entièrement couvert de vêtements aussi noirs que l’enfer. Quel genre de Chevalier Sacré es-tu donc ?

« Malgré le fait qu’il soit très occupé par son travail, le Chevalier du Jugement n’oublie jamais de prier la Lumière. Sun admire réellement un tel dévouement. »

En entendant soudainement la voix de quelqu’un, Lesus se pétrifia un moment avant de tourner la tête. La porte de la chambre de prière avait été ouverte, et une personne était appuyée contre l’encadrement. La lumière brillante provenant de l’extérieur faisait luire avec radiance ses cheveux blonds-dorés.

C’est si lumineux.

Lesus détourna le regard et garda la tête baissée. Il dit simplement : « Prier est à présent le seul moyen pour moi de confirmer que je suis bel et bien un Chevalier Sacré. »

Stupéfait, Grisia entra rapidement dans la salle et referma la porte. Il demanda : « Que s’est-il passé ? »

Lesus secoua la tête et répondit : « Je suis juste un peu confus. Je ne suis pas sûr de savoir si je suis réellement un Chevalier Sacré, ou si je suis… un bourreau. » Alors qu’il finissait cette phrase, sa voix devint presque trop faible pour être entendue.

Sous le choc, Grisia s’exclama : « Bien sûr que tu es un Chevalier Sacré, et tu es même le Chevalier du Jugement ! Lesus, si tu n’en es pas un, qui d’autre serait digne d’être appelé ainsi ? »

Lesus sourit faiblement et mentionna quelque chose qui n’avait rien à voir : « Grisia, sais-tu où se trouve le Symbole de la Lumière dans le Tribunal ? »

Déconcerté, Grisia répondit honnêtement : « Je n’y ai jamais prêté attention. »

« Afin de laisser les criminels se confesser et se repentir tout en regardant le Symbole de la Lumière, le symbole est placé sur le mur devant les criminels. Chaque fois que j’interroge des criminels, le symbole est illuminé derrière moi… Mon dos est toujours tourné au Symbole de la Lumière, alors que je fais face aux criminels et que je les interroge, en employant des méthodes plus cruelles qu’aucun d’entre eux n’ont jamais utilisées. »

Toutes sortes de méfaits malfaisants, d’appareils de torture, de coups de fouet, de sanctions à mort… Lesus se remémora les méthodes de torture auxquelles il était le plus communément exposé au quotidien. Aucune d’entre elles ne lui donnait l’impression d’être un Chevalier Sacré. Il n’éprouvait que le sentiment de faire face à une obscurité sans limite et que, s’il venait à perdre pied ne serait-ce qu’une fraction de seconde, il chuterait dans des ténèbres sans fin, pour ne jamais plus en ressortir…

Grisa répondit précipitamment : « Tu es le Chevalier du Jugement, et juger les criminels a toujours été la responsabilité du Chevalier du Jugement. Tu es donc forcément un Chevalier Sacré ! »

« C’est ce que tu crois ? Mais, j’ignore moi-même quand ce sera mon tour de sombrer dans ces ténèbres. » Lesus se leva et annonça brusquement : « Je devrais retourner au Tribunal. J’ai encore de nombreuses affaires à régler… et beaucoup d’audiences avec des criminels à conduire. »

Après qu’il eût fini de parler, il marcha en direction de la porte. Cependant, la voix de Grisia résonna derrière lui : « Lesus, même s’ils font face aux ténèbres avec le dos tourné à la Lumière, les Chevaliers Sacrés marchent tout de même sous la lumière, pas les ténèbres! »

Lesus s’arrêta.

« Si tu ne sacrifiais pas tes chances de faire face à la lumière, est-ce que la sécurité de la Cité du Bourgeon serait aussi splendide ? Et, pourtant, tu commences à regretter ta décision ? Lesus, regrettes-tu ton choix de te sacrifier pour que les citoyens puissent vivre dans la lumière ? »

Lesus se retourna et vit le Chevalier du Soleil qui se tenait dans l’obscurité avec une expression de tristesse sur le visage. Le Chevalier du Soleil demanda : « Lesus, regrettes-tu réellement d’avoir sacrifié tes chances de faire face à la lumière ? »

Même s’ils font face aux ténèbres avec le dos tourné à la Lumière, les Chevaliers Sacrés marchent tout de même sous la lumière, pas les ténèbres !

Bien que le Symbole de la Lumière derrière lui fût baignée dans la lumière du soleil, celui qui l’avait réellement sauvé était le Chevalier Sacré qui se tenait dans l’obscurité.

Si celui qui se tenait dans l’obscurité était la personne qui l’avait sauvé, peut-être qu’il pourrait aussi continuer à faire face aux ténèbres.

« Lesus ? »

Lesus sourit et questionna : « Grisia, même si je venais à sombrer dans les ténèbres, tu te contenterais de me ramener, n’est-ce pas ? »

« Bien sûr ! Nous sommes de bons amis après tout ! Par conséquent, Lesus, s’il-te-plaît, aide-moi à donner une leçon à Earth ! Cet enfoiré mérite d’être tabassé jusqu’à ce qu’il soit à moitié mort et à moitié paralysé ! On verra s’il ose encore exhiber devant moi la dernière femme qu’il a attiré par la suite ! »

« … »

Il semblerait que la question de savoir qui ramènera qui est encore incertaine !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *