La Légende du Chevalier du Soleil T1C2: Gracieusement, Tranquillement, et plus Important Encore, Une Magnifique Peau Claire

La Légende du Chevalier du Soleil Tome 1 – Une Introduction à l’Histoire des Chevaliers

Roman version d’origine en chinois par : 御我 (Yu Wo)


Chapter 2 : Gracefully, Leisurely, and Most Importantly, Fair-skinned – Traduit du chinois vers l’anglais par Erialis[PR!]
Chapitre 2 : Gracieusement, Tranquillement, et plus Important Encore, Une Magnifique Peau Claire –
Traduit de l’anglais vers le français par Thief-Hare et AkaiiRia
+ Travail de vérification par Nocta

Comme nous avions accompli avec succès notre mission de persuader le roi de mettre fin à l’augmentation des taxes, Storm et moi avions tous deux reçu généreusement quelques jours de congés.

Il se pourrait, par contre, que ce soit parce que le Pape ne pouvait simplement pas supporter de voir Storm avec ses yeux enflés de la taille d’un œuf de poule, obscurcissant sa vision au point de le faire se cogner contre tous les piliers pendant qu’il marchait… (Ou peut-être que le Pape ne tenait tout simplement pas à voir un autre pilier endommagé : il faut dire que les piliers à l’intérieur de l’église sont de véritables chef d’œuvres ornementaux et sont terriblement dispendieux.) … Ce qui explique pourquoi il nous a donné ces jours de congés.

Dès l’instant où il nous fut permis de nous retirer, Storm se retourna immédiatement et fila hors du Sanctuaire de la Lumière, en se dirigeant en ligne droite vers le lieu de résidence des Chevaliers, à savoir le Temple Sacré.

La raison ? Il y a des femmes qui travaillent comme guérisseuses dans le Sanctuaire de la Lumière et aucune parmi les chevaliers du Temple Sacré.

Pour quelqu’un avec des yeux de la taille d’œufs de poule, même si les guérisseuses du Sanctuaire de la Lumière étaient toutes aussi belles que des déesses, leur lancer des clins d’œil serait un acharnement aussi douloureux qu’inutile.

Storm partit telle une tornade et, bien que je fusse impatient de débuter mes vacances, je n’avais pas d’autres choix que de m’en aller gracieusement, en marchant à la vitesse d’une tortue.

Comme tout le continent le sait, de tous les chevaliers, le Chevalier du Soleil est le plus gracieux quoi qu’il puisse être en train de faire ; il ne perdra jamais ce comportement gracieux.

Je peux encore me rappeler à quel point j’avais l’habitude d’admirer mon maître ; qu’il soit debout, assis, accroupi, à cheval, à descendre de cheval, en train de courir ou de s’enfuir, il était toujours gracieux.

En fait, un jour, j’étais sur le point d’utiliser les toilettes mais avais oublié de frapper à la porte. Je l’avais ouverte brutalement, pour découvrir mon maître toujours accroupi à l’intérieur à expulser un petit truc noir coincé dans un endroit difficile…

Mon maître avait révélé le sourire brillant caractéristique du Chevalier du Soleil et avait alors fini élégamment son travail avant de s’essuyer tout aussi gracieusement. Avec grande élégance, il avait reboutonné son pantalon, m’avait gracieusement attrapé par la peau du cou et avait procédé à me donner une solide correction… gracieusement.

Mon maître disait souvent : « Mon enfant, tu dois savoir que, même si le Chevalier du Soleil devait tomber sur le sol, il doit quand même le faire de la manière la plus gracieuse possible ! »

J’ignore si c’était une vengeance pour l’avoir forcé à utiliser les toilettes aussi gracieusement, mais, pendant un mois entier, je dus tomber sur une base régulière jusqu’à ce que je puisse – n’importe quand, n’importe où, que ce soit soudain ou inattendu – tomber avec une grâce incomparable.

Plus tard, en tombant, j’avais même fait en sorte que la reine d’un pays quelconque donne dix mille ducats en or à l’Église du Dieu de la Lumière pour payer mes frais de soins.

Cependant, depuis ce jour, je n’ai plus jamais osé me tenir aux côtés du directeur des finances, car chaque fois que je me tiens à ses côtés, il y a toujours une main qui se cache derrière moi, prête à me pousser dans l’intention de me faire dévaler les marches d’escalier…

Mais, mis à part tomber et la tâche quelque peu ennuyeuse d’avoir à faire bien attention de fermer convenablement la porte des toilettes chaque fois que je les utilise, marcher gracieusement peut avoir certains avantages.

Par exemple, être gracieux me donne une bonne raison pour me déplacer lentement… Et bouger lentement est extrêmement utile lorsque je marche au sein du Sanctuaire de la Lumière, car cela me permet d’enregistrer  les magnifiques guérisseuses du coin des yeux.

Oui, vous avez bien lu. Ce n’est pas « regarder » ou « voir », mais « enregistrer » !

Tout simplement parce que comme tout le continent le sait, le Chevalier du Soleil a prêté le serment de se dédier toute sa vie au Dieu de la Lumière ; il est le chevalier le plus loyal d’entre tous !

De ce fait, le Chevalier du Soleil n’a aucun intérêt pour les femmes !

Même s’il y a une femme se tenant près de lui, qui possède un visage aussi beau que celui d’une déesse, des formes magnifiques, et est complètement nue, le Chevalier du Soleil ne tournera jamais son regard pour l’observer. Il ne fera que regarder droit devant lui, complètement désintéressé par sa présence !

Mes Frères, si vous êtes de vrais hommes, croyez-vous qu’une telle chose soit vraiment possible ?

Si, ça l’est ! Ne pas tourner les yeux et regarder droit devant soi, c’est définitivement la bonne réponse.

 

 

« Mon enfant, tu as déjà quatorze ans, et il est temps de t’enseigner comment regarder les femmes.

– Mais, maître, ne vous êtes-vous pas entièrement dédié au Dieu de la Lumière et ne portez donc aucun intérêt pour les femmes ?

– Mon enfant, je me suis peut-être dédié à servir le Dieu de la Lumière en tant que chevalier, mais le Dieu de la Lumière ne s’est pas dédié à moi en tant que femme, donc je vais continuer à chercher des femmes ordinaires si j’en ai envie. »

« … »

« Mon enfant, laisse-moi te dire qu’en tant que Chevalier du Soleil, même si la personne à côté de toi est nue et d’une incomparable beauté, tu dois tout de même te forcer à regarder droit devant toi. Afin d’atteindre ce niveau, tu dois apprendre comment fixer ton regard devant toi et ensuite, avec l’aide de ta vision périphérique, enregistrer l’apparence de cette beauté dans ta tête. Tu pourras par la suite récupérer cette vision dans ton cerveau après être retourné dans ta chambre pour la contempler tout à ton loisir ! »

 

 

Ouah… Celle qui vient de passer à ma gauche n’est pas mal, j’enregistre !

Ouuaah, est-ce que celle sur la droite est nouvelle ? Je ne me souviens pas l’avoir vue auparavant, je l’enregistre ! 

« Sun ! »

Je m’arrêtai net et me retournai gracieusement pour voir la personne qui venait de m’appeler. En moi, cependant, j’étais très tenté de jurer. Bon sang, ce n’est pas possible, pourquoi diable m’appelles-tu ainsi ?! Je n’ai pas encore fini d’enregistrer la nouvelle !

« Mon frère Ice, puisse la bienveillance du Dieu de la Lumière faire fondre tes froides expressions. »

Il s’agit du Chevalier de Glace, l’un des chevaliers sacrés qui n’appartient pas à ma faction.

Pourquoi dis-je cela, vous demandez-vous ?

Comme tout le continent le sait, les Douze Chevaliers Sacrés peuvent être divisés en deux groupes. L’un est nommé la « Bonne Faction au Grand Cœur », qui est mené par le Chevalier du Soleil, et le deuxième est nommé la « Cruelle Faction au Cœur de Pierre », mené par le Chevalier du Jugement. Il est évident que la Faction au Grand Cœur et la Faction au Cœur de Pierre ne peuvent bien s’entendre et qu’elles doivent se battre entre elles chaque fois qu’elles n’ont rien de mieux à faire.

« Sun, tu devrais adopter la sévérité du Dieu de la Lumière plutôt que de traiter aussi généreusement ce roi incompétent. » Le visage d’Ice était complètement dénué d’expression, mais ce n’était en aucun cas parce qu’il avait une dent contre moi. Comme tout le continent le sait, l’expression faciale du Chevalier de Glace est perpétuellement glaciale ; même si le soleil dans le ciel devait lui briller dans les yeux, ce serait tout de même impossible de faire fondre cette froideur imprimée sur tout son être.

« La bienveillance du Dieu de la Lumière m’a permis de réaliser que même les pécheurs peuvent un jour se repentir et recommencer sur de bonnes bases, et je ne puis point renoncer à l’opportunité de leur faire racheter leurs âmes. »

Une expression douloureuse bien que compatissante apparut sur mon visage. En mon for intérieur, je baillai bruyamment. Le Chevalier de Glace n’était pas quelqu’un de très bavard, alors d’après nos précédentes « rencontres », il ne lui resterait plus qu’à ajouter une autre réplique et nous pourrons enfin fermer boutique pour la journée.

« Les criminels devraient être punis. Ils ne méritent guère l’opportunité de se racheter ! » Aussitôt qu’il eut fini de parler, Ice fit demi-tour et s’en fut, ne me laissant pas l’occasion de répliquer du tout.

C’est ce qui me plaît chez lui !

Le Chevalier de Glace est encore plus réticent à parler que je ne le suis, mais puisque c’est ce que tout le continent attend de nous, il vient toujours plus ou moins volontairement avec quelques répliques afin de sauver les apparences.

De plus, comme tout le continent le sait, la personnalité du Chevalier de Glace est aussi froide que la glace, alors non seulement son visage est-il dénué d’expression, mais il a également horreur de parler. Donc, des actions telles que de partir brusquement font totalement partie de son personnage.

Même si nous nous chamaillons de la sorte chaque fois que nous nous croisons, notre relation n’est en fait pas si mal. Lui, qui se spécialise dans la magie de type glace, serait même prêt à me faire un bol de glace pilée chaque fois qu’il fait trop chaud.

Bien sûr, toujours pour faire croire que nous sommes « ennemis », il sera généralement le premier à engager les hostilités. Puis, une fois que je serai mentalement préparé, il m’enverra le bol de glace que je rattraperai au vol, il répliquera encore quelques phrases à mon encontre, et me lancera ensuite un bocal de sa sauce myrtille faite maison. Enfin, il m’ « attaquera » en me lançant une magie de type glace au visage, m’envoyant une bonne dose de glace pilée à la figure, sur mon corps et… à l’intérieur du bol dans mes mains. Ah ! C’est idéal par un temps pareil. C’est tellement rafraîchissant !

Après tout ce cirque, je me retrouve avec un bol de glace pilée à la myrtille, et l’image visant à faire croire que nos deux camps sont « opposés » est maintenue.

C’est ce que j’aime chez ce type. Malgré tout, je suis de la « Bonne faction au Grand Cœur » et lui appartient à la « Cruelle faction au Cœur de Pierre », ce qui veut dire que le continent s’attend à ce que nous ne soyons pas amis. Nous pouvons donc dire que nous sommes des « amis qui ne sont pas amis ».

En parlant d’amis, je pense que finalement je vais partir d’ici et aller rendre visite à un « bon ami » à moi, le Chevalier de la Terre, avant de débuter officiellement mes vacances.

Comme le continent le sait déjà, le Chevalier de la Terre est connu pour être loyal et sincère. Il est grand, physiquement impressionnant, et pourtant timide quand il s’agit de prendre la parole, pouvant parfois se mettre à bégayer…

« Je s-suis désolé ; Je ne suis pas ha-habitué à p-parler avec des filles… » s’exclamait le Chevalier de la Terre, baissant la tête tout en rougissant violemment.

J’ouvris la porte de la chambre d’Earth juste à temps pour l’entendre prononcer ces paroles pour la trente-et-une ou trente-deuxième fois à la trente-et-une ou trente-deuxième fille avec qui je le voyais.

À ce moment-là, Earth me lança un regard noir pour la trente-et-une ou trente-deuxième fois. Ce regard avait beau être extrêmement menaçant, il garda toujours pour autant ce stupide sourire sur son visage lorsqu’il m’accueillit, prononçant difficilement :

« Sun, tu-tu es de re-retour.

– Oui, grâce au soutien du Dieu de la Lumière qui me bénit de sa présence, Sun est tellement chanceux de n’avoir failli à sa mission et heureux d’avoir pu répondre aux vœux du Dieu de la Lumière, qui ont été communiqués à Sun par le Pape.

– Je vois ! Ho ho ho, félicitations ! Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour toi ? » demanda le Chevalier de la Terre.

Malgré son rire stupide, je ne manquai pas de remarquer qu’il y avait de l’impatience dans son regard.

« Grâce aux empressements bienveillants du Dieu de la Lumière, je suis venu te voir, mon ami, Earth. Le Pape a senti que ses missions ne m’étaient plus nécessaires pour ressentir la bienveillance du Dieu de la Lumière. Je vais donc me baigner dans la lumière et la sagesse du Dieu de la Lumière sous les cieux et profiter de son immense territoire. »

En gros, moi, le Chevalier du Soleil, je suis en vacances !

J’ai définitivement lu les mots « P***** ! Si tu es en vacances, dépêche-toi de sortir d’ici et fiche-moi le camp », dans les yeux d’Earth. En ce qui concerne la jeune femme près de lui, elle m’observait, immobile : je peux vous garantir qu’elle n’avait pas compris un traître mot de ce que je venais tout juste de dire. Il est impossible pour quelqu’un de comprendre la signification de mes dires à moins qu’il ou elle ne m’ait connu pendant plus de trois ans.

C’est également la raison principale pour laquelle je ne peux me trouver de petite-amie, puisque dès que j’essaie de parler à une fille que j’admire, elle pense automatiquement que je lui prêche la bonne parole et essaie de se débarrasser de moi en me faisant un don d’argent avant de s’enfuir.

« C’est génial, tu peux prendre quelques jours de congés. »

Earth me regardait toujours avec ce sourire débile sur le visage, visage exprimant un caractère simpliste qui a piégé Dieu sait combien de filles.

Comparé à Storm qui envoie des clins d’œil coquins à toutes les femmes, tous les jours jusqu’à ce qu’il en ait des crampes, mais qui est très probablement toujours puceau ; Earth est le véritable vilain coureur de jupons qui parvient à maintenir une réputation blanche comme neige. Tout le continent sait que le Chevalier de la Terre est loyal, honnête et sincère, alors comment une telle personne pourrait-elle suivre une voie si libertine ?

C’est tout simplement inconcevable ! C’est aussi inconcevable que l’éventualité selon laquelle le Chevalier du Soleil serait un véritable soûlard !

Même si j’ai déjà vu trente-et-une ou trente-deux filles dans sa chambre jusqu’à maintenant, ce type reste toujours fermement enraciné dans la première place du sondage classant les hommes selon « L’homme que les Femmes désirent le plus avoir pour Époux », année après année.

Même si je suis plus beau qu’Earth, que j’ai une position plus gradée que lui et que j’ai un plus gros salaire, mon nom n’est jamais apparu une seule fois dans ce sondage, parce que toutes les femmes du continent savent que le Chevalier du Soleil n’aime que Dieu et non les femmes.

P***** !

C’est pour ça que je le déteste.

Par coïncidence – ou plutôt parce que j’ouvre toujours la porte de sa chambre au moment où il essaie de piéger une autre jeune femme jusqu’à son lit – Earth me déteste aussi.

Ironiquement, tout le continent sait que le Chevalier du Soleil et le Chevalier de la Terre sont les meilleurs amis du monde… Alors, nous n’avons pas d’autres choix qu’être de « bons amis qui se haïssent mutuellement ».

Je révélai mon sourire le plus radieux que je pratique depuis des années. Instantanément, le visage de la jeune femme devint rouge comme une pivoine et, bien qu’elle voulût baisser la tête en prétendant jouer les timides, elle ne put s’empêcher de me regarder fixement.

Même si je ne pourrai jamais faire partie du sondage de « L’homme que les Femmes veulent avoir pour Époux », je resterai toujours le conquérant de la première place dans le sondage des « Plus Beaux Hommes ». Je ne rencontre aucun problème quand il s’agit de faire oublier aux femmes l’homme qu’elles veulent le plus épouser !

« Sun, n’es-tu pas censé partir en vacances ? » Earth me lança un regard furieux, mais son ton resta toujours aussi loyal et honnête quand il m’adressa la parole ; sa capacité à cacher ses vrais sentiments peut envoyer mon sourire se rhabiller ! « Dépêche-toi et pense à ce que tu veux faire ; tes vacances seront de très courte durée. »

Je poussai un profond soupir. « Ce doit être le Dieu de la Lumière qui parle à travers toi, Earth, pour rappeler à Sun qu’il doit se dépêcher de parcourir le monde et d’expérimenter la volonté du Dieu de la Lumière. Sun portera en son cœur la douleur des séparations et te dit au revoir, Earth. »

Dégage !

Même si je pouvais voir ce mot brûler dans les yeux d’Earth, l’expression de son visage suggérait plutôt parfaitement qu’il attendrait sagement mon retour. D’une voix sincère, il me dit : « Je suis déjà impatient de te revoir, mon ami. »

Ha ha ha ! Toujours avec le sourire, j’hochai la tête et fermai sa porte de bonne humeur. Vu comment cette fille était émerveillée par ma présence au point d’en avoir les yeux transformés en deux gros cœurs, les intentions d’Earth de piéger une nouvelle fille sont destinées à échouer cette fois ha ha ha !

Pouvoir interférer et empêcher quelqu’un d’autre d’avoir une romance avec une femme me rend toujours de bonne humeur. Très bien, il semblerait que mes vacances débutent déjà sur une bonne note.

Oh non ! Attendez ; je ne peux pas encore partir en vacances.

Même si j’ai mentionné plus tôt que ma relation avec le Chevalier de Glace était très bonne, de tous les Douze Chevaliers Sacrés, ce n’est pas celui avec qui j’ai la meilleure relation. Avant de partir en vacances, je pense que je vais devoir rendre visite à mon véritable meilleur ami, sinon j’ai bien peur qu’il ne me pourchasse avec, pour motif, « Oubli d’amitié à la vue d’une beauté »… Ce qui signifie : voir que quelqu’un s’est trouvé une petite amie, s’empresser d’entraver le bonheur de cette personne et, par conséquent, oublier son propre ami.

D’après ce que j’avais entendu dire récemment, il semblerait que le nombre de crimes requérant un jugement était particulièrement élevé, je suppose donc que je pourrais le croiser si j’attends dans les toilettes du tribunal.

Comme je m’y attendais, j’avais tout juste eu le temps d’apporter deux tabourets et une bassine d’eau aux toilettes et de m’asseoir gracieusement sur un tabouret près de la cuvette que, à peine trois minutes plus tard, un chevalier aux cheveux noirs, aux yeux noirs et portant un uniforme noir, ouvrit la porte hâtivement. À peine entré, il fonça droit devant lui, s’agenouilla et se mit à vomir bruyamment dans la cuvette des toilettes.

Pendant que je suis assis à ses côtés de manière tout à fait élégante à attendre qu’il ait fini, je devrais tout aussi bien en profiter pour vous le présenter. Ce type trois-fois-noir (avec ses cheveux noirs, ses yeux noirs et son uniforme noir) est « mon meilleur ami qui n’est pas mon ami », c’est également le chef de la « Cruelle Faction au Cœur de Pierre » : le Chevalier du Jugement.

Comme tout le continent le sait, le chevalier le plus terrifiant et le plus cruel parmi les Douze Chevaliers Sacrés, celui dont on peut utiliser le nom pour faire peur aux gamins de trois ans, les faire pleurer et les empêcher de dormir la nuit, n’est nul autre que le Chevalier du Jugement, qui est responsable de juger les criminels.

Comme je suis le leader de la Faction au Grand Cœur et qu’il est le leader de la Faction au Cœur de Pierre, nous sommes considérés comme des ennemis jurés.

Je dis constamment : « Le Dieu de la Lumière, dans sa bienveillance, pardonnera vos pêchés. »

Et, il dit toujours : « Le Dieu de la Lumière, dans sa sévérité, punira vos péchés. »

De ceci, vous pouvez en conclure que le Dieu de la Lumière a une double personnali- je veux dire, est une double divinité !

Un bâton tordu aura toujours une ombre tout aussi tordue et, donc, les chevaliers sous les ordres du Dieu de la Lumière sont tous un peu particuliers.

La première fois qu’il a interrogé un criminel, celui qui aurait dû être le terrifiant et cruel Chevalier du Jugement s’est aussitôt dépêché d’aller aux toilettes afin de vomir tout de suite après avoir fini ses interrogatoires.

Ça n’aurait pas dû être étrange non plus, puisqu’il n’avait que treize ans à l’époque où il a mené son premier entraînement d’interrogatoire. C’était normal pour un gamin de treize ans d’avoir l’estomac retourné devant tant de violence et de sang.

Je me rappelle ce jour-là comme si c’était hier ; mon maître m’avait amené avec lui afin que je puisse m’entraîner à me quereller avec le futur Chevalier du Jugement.

Lorsque je vis un violeur en série pendu à une croix, battu au point qu’on ne pouvait plus le reconnaître, j’éprouvai un sentiment de profonde satisfaction dans mon cœur.

Scélérat !

Sais-tu que le Chevalier du Soleil ne peut aimer que Dieu et pas les femmes de toute sa vie ? Sais-tu que la façon de parler du Chevalier du Soleil peut me priver de la chance d’avoir une femme dans mon lit pour le restant de mes jours ?

Toi, le criminel, tu as en fait osé commettre un acte aussi barbare pour te procurer des femmes ! Cela me rend, tout simplement, tellement (envieux)…tellement furieux ! Une ordure comme toi mérite de voir son cadavre se faire fouetter même après sa mort !

Juste au moment où je pensais à des trucs comme le processus que l’on devrait employer pour fouetter un cadavre, mon maître me lança un coup de coude, me rappelant ce pourquoi nous étions venus. Oh, c’est vrai ; je suis ici pour pratiquer l’art de la querelle avec le futur Chevalier du Jugement.

Je revêtis immédiatement l’air compatissant du Chevalier du Soleil, en m’exclamant : « C’est tout simplement de la cruauté pure ! Comment pouvez-vous utiliser de telles méthodes pour punir un enfant du Dieu de la Lumière ? Même si c’est un criminel, il peut toujours se repentir ! Le Dieu de la Lumière, dans sa bienveillance, ne saurait certainement permettre une telle atrocité ! »

Voilà ! J’ai entamé le débat ; c’est ton tour, maintenant.

Je me tournai et je jetai un coup œil à mon maître. Voyant le sourire approbateur sur son visage, je pouvais déjà deviner que j’avais fait du bon travail.

Le petit Chevalier du Jugement aux cheveux noirs, aux yeux noirs et à la tunique noire ne dit rien pendant un très long moment. Cependant, j’aurais juré que j’avais perçu des remords et un profond regret dans ses yeux ainsi que des larmes, lorsque je le critiquai sévèrement.

Par la suite, avec les larmes aux yeux, il se libéra de l’emprise de son propre maître et me renversa alors qu’il s’enfuyait en se couvrant la bouche de ses mains.

« Mon enfant, ne vas-tu pas t’empresser de le suivre afin de lui enseigner la bienveillance du Dieu de la Lumière ? » a dit mon maître, en me donnant une poussée dans le dos.

Quoi ? Je dois encore me disputer avec lui ? Je ne pense pas que ce soit très sympa ; il est déjà en train de pleurer…

« Rappelle-toi d’emmener un mouchoir, de l’eau propre et deux tabourets. » Après m’avoir donné des instructions aussi bizarres, mon maître se retourna et commença à se disputer avec son propre ennemi juré, le grand Chevalier du Jugement de l’époque, les deux se hurlant des « bienveillant » et des « sévérité » l’un à l’autre.

Même si j’étais rempli de doutes, je n’osai pas me rebeller contre les ordres de mon maître, alors je me dépêchai d’aller chercher une bassine d’eau. J’avais déjà un mouchoir sur moi, donc une fois équipé des deux tabourets sous les bras, je partis à la recherche de mon propre futur ennemi juré.

Au final, je le retrouvai dans les toilettes à côté du bureau du tribunal. Il était en train de vomir ses tripes alors qu’il n’avait très probablement plus rien dans l’estomac.

Je restai ainsi raide comme une planche de bois sur un côté à l’attendre. Quand mes jambes commencèrent à fatiguer, je me rappelai les tabourets que je transportais. J’apportai alors un des deux tabourets à mon ennemi juré et pris place sur le second.

Je continuai de l’observer gracieusement pendant quelque temps et, après un long moment, il cessa finalement de dégobiller.

Voyant son apparence peu soignée, je lui tendis automatiquement la bassine d’eau et le mouchoir. Lui aussi les reçut de manière tout aussi gracieuse que moi et commença à se nettoyer.

Le mouchoir, les tabourets et l’eau ont tous servi… Je fus frappé de réalisation. Se pourrait-il que mon maître se soit lui aussi assis dans ces toilettes à regarder son ennemi juré vomir ses tripes ?

Quand le futur Chevalier du Jugement eut enfin fini de se nettoyer le visage, il en profita pour laver le mouchoir et me le rendit silencieusement. Il ne prononça pas un seul mot de remerciement tout simplement parce qu’il ne pouvait pas le dire ; le Chevalier du Soleil et le Chevalier du Jugement sont d’éternels ennemis jurés puisqu’ils représentent respectivement une image complètement différente du Dieu de la Lumière. Ainsi, aucun d’entre nous ne peut bien s’entendre avec l’autre !

Nous nous regardâmes simplement dans le blanc des yeux, sans dire un mot. Je n’avais pas envie de lui faire des remontrances sur la bienveillance du Dieu de la Lumière, et il n’avait pas non plus envie d’employer la sévérité du Dieu de la Lumière pour me réprimander.

Depuis ce jour, nous nous retrouvons souvent afin d’avoir ces « échanges » sur la bienveillance ou la sévérité du Dieu de la Lumière dans les toilettes. J’apportais souvent une bassine d’eau, des tabourets et un mouchoir et l’attendais sur place. En retour, il me préparait toujours du thé et des gâteaux avant ses interrogatoires, et les ramenait avec lui pendant qu’il s’empressait de se rendre jusqu’aux toilettes une fois les interrogatoires terminés.

Vous devriez savoir qu’une personne est souvent quelque peu affamée après avoir fini de vomir.

Cependant, les pâtisseries qu’il apporte avec lui sont toujours de celles qui sont tellement sucrées qu’on pourrait les prendre pour de gros morceaux de sucre : le genre qu’il déteste, mais que j’adore.

Il sembla juste à l’instant que le Chevalier du Jugement eut enfin cessé de dégobiller. Comme d’habitude, je lui tendis la bassine d’eau ainsi que mon mouchoir, et il se nettoya avec soin le visage, tout en disant : « Tu ne t’es pas intéressé au tribunal depuis un certain temps maintenant, Sun. J’avais fini par croire que tu avais enfin compris que seule la sévérité du Dieu de la Lumière peut mettre fin à leurs actions criminelles. »

Je compris ce qu’il voulait dire par ces mots. Mon bon ami était en train de se plaindre du fait que je n’étais pas venu discuter avec lui depuis un long moment déjà.

« La bienveillance du Dieu de la Lumière n’existe pas seulement que dans l’Église. Le palais aussi requiert l’illumination de la bienveillance, et la soif de connaissance de Sa Majesté le roi aux enseignements du Dieu de la Lumière est plus intarissable que celle de n’importe qui d’autre dans le royaume. »

Ce qui signifie qu’on m’avait envoyé « éduquer » ce gros porc de roi.

« Sa Majesté le roi te traite vraiment comme de la vermine. Seule la sévérité du Dieu de la Lumière peut l’éveiller aux périls auxquels il fait face. »

Ça a vraiment dû être difficile de t’occuper de ce gros lard de roi. Judgment me gratifia d’un regard compatissant.

« À travers les efforts du Chevalier de la Tempête, Sa Majesté le roi fut en mesure de ressentir et de comprendre la bienveillance du Dieu de la Lumière. »

Si Storm n’avait pas été là, ce gros porc n’aurait jamais été d’accord pour accepter de baisser les taxes.

« Le Chevalier de la Tempête doit profondément regretter de ne pas avoir eu l’occasion de répandre la sévérité du Dieu de la Lumière au sein du palais ; ses yeux ne peuvent-ils donc voir la malice présente dans le palais ? »

Il est allé au palais alors que c’est rempli de femmes… Ses yeux vont bien ?

« Il a utilisé ses yeux pour être témoin de la malice présente dans le palais et, même si ce fut une expérience douloureuse, il continue de pardonner les pécheurs avec toute la bienveillance du Dieu de la Lumière. »

Il a bien failli devenir aveugle.

« Puisse le Dieu de la Lumière avoir pitié de lui pour avoir été témoin d’une telle malice sans avoir administré la moindre punition. »

Le pauvre… J’espère que ses yeux se rétabliront bientôt.

« Le Pape nous a déjà communiqué le soutien du Dieu de la Lumière. Le chaleureux rayon de soleil du monde extérieur brillera sur nos yeux pendant trois jours, et Sun a été bien chanceux de pouvoir ressentir grâce à lui la bienveillance du Dieu de la Lumière. »

Il est en congé pour trois jours, tout comme je le suis.

« Puisse le rayon de soleil vous permettre de goûter à la sévérité du Dieu de la Lumière. Où que tu ailles, la sévérité du Dieu de la Lumière en sera témoin. »

J’espère que vous allez bien vous amuser ! Où comptes-tu aller ?

« La bienveillance du Dieu de la Lumière brille dans tous les coins et recoins du continent, et ce, même s’il s’agit de la modeste chambre du Chevalier du Soleil. »

Je vais m’enfermer dans ma chambre de la même façon que le fait une tortue dans sa carapace.

Judgment céda enfin à la tentation et permit à un sourire d’apparaître sur son visage sévère et froid. Il remua la tête, toujours en souriant, puis prit un gâteau et me le tendit. « Puisses-tu en venir un jour à accepter la sévérité du Dieu de la Lumière. »

« Puisses-tu apprendre à accepter la bienveillance du Dieu de la Lumière bientôt également. »

Je lui pris le gâteau et en pris une bouchée. Miam, à la saveur de myrtille, c’est vraiment délicieux.

 

 

Comme je l’avais annoncé à Judgment durant notre conversation sur mes vacances de trois jours, j’avais effectivement dans l’idée de rester dans ma chambre pour dormir… Hé, qu’est-ce que vous avez à me regarder comme ça ? Vous ne croyez pas que je vais vraiment rester enfermé à l’intérieur pour dormir ?

Je vous demande pardon ? Aller draguer des femmes ?

Ne soyez pas idiot ; Je n’ai aucune intention d’aider l’Église à gagner de l’argent ! Et aussi, je n’ai absolument aucune envie d’aller draguer des filles qui m’intéressent juste pour qu’elles prennent mes lignes visant à les séduire pour des prêches à la bonne parole et ensuite les voir me faire un don d’argent avant de s’enfuir en courant !

Euh ? Ne suis-je pas un ivrogne ? Aller boire un coup dans une taverne ?

Vous n’avez pas toute votre tête ou quoi ?!

Avez-vous oublié qui je suis ?

Je suis le Chevalier du Soleil, d’accord ?! Comment le Chevalier du Soleil, qui s’effondre au bout de trois verres, peut-il aller boire un coup dans une taverne ?

Croyez-vous sérieusement que je cesse d’être le Chevalier du Soleil dès que je prends un jour de congé ?

Mon maître disait souvent : « Une fois devenu le Chevalier du Soleil, tu devras toujours sourire et ce jusqu’au jour de ta mort. »

Même si je suis en vacances, je suis toujours le Chevalier du Soleil ; le seul changement c’est que je deviens un Chevalier du Soleil en vacances.

Même si je suis en vacances, le sourire sur mon visage doit quand même être aussi brillant que le soleil.

Même si je suis en vacances, je dois toujours mentionner la bienveillance du Dieu de la Lumière au moins une fois toutes les trois phrases que je prononce durant une conversation.

Même si je suis en vacances, lorsque je vois une belle femme, je ne peux qu’utiliser ma vision périphérique pour l’enregistrer.

Pour cette raison, je préférerais dix fois plus rester enfermé dans ma chambre et dormir. Là-bas, mon expression peut être aussi aigre que j’en ai envie et, si je n’ai rien de mieux à faire, je suis libre d’hurler : « Va au diable, espèce de sale gros porc de roi ! » Après ça je peux concentrer mes efforts à récupérer les enregistrements de différentes femmes depuis mon cerveau pour m’en servir tout à mon loisir à travers toutes les fantaisies possibles issues de mon imagination…

Je peux alors, tout en fantasmant sur une femme superbe, ouvrir la porte de la trappe qui se trouve sous mon lit pour ensuite me diriger dans la cave à vin pour boire quelques bouteilles de vin préparées par mon ancien maître Chevalier du Soleil ; ou alors celui avant lui, ou encore celui avant le précédent. Aussi, afin d’exprimer ma gratitude à tous mes prédécesseurs, ainsi qu’au bénéfice du prochain Chevalier du Soleil après moi, je devrai me rendre à la cuisine et rapporter quelques pommes avec moi.

Mon maître disait souvent : « Mon enfant, ce n’est pas grave si ta capacité à te battre à l’épée est mauvaise, parce que la pire chose qui pourrait t’arriver serait une mort précoce.

« Ce n’est pas grave si tu as du mal à apprendre la magie sacrée, puisque le pire qui puisse t’arriver serait que tu ne sois pas en mesure de soigner les blessures de tes patients, dans quel cas tu n’as qu’à offrir au blessé quelques bénédictions et lui souhaiter une réunion rapide auprès du Dieu de la Lumière.

« Mais tu dois absolument bien apprendre l’art de la fabrication du vin ! Autrement, lorsque tu seras réuni auprès du Dieu de la Lumière, les futurs Chevaliers du Soleil maudiront ton nom pour les générations à venir à cause d’un manque de bons vins ! »

Mon maître était extrêmement doué quand il s’agissait de fabriquer du vin à partir de raisins, je possède donc une cave remplie de vin au raisin à boire. En ce qui me concerne, je suis plus adapté à fabriquer du vin à partir de pommes. Alors, mon futur apprenti héritera d’une cave entière remplie de cidre à boire.

Cependant, à force de prendre trop de pommes, la femme de la cafétéria me sert toujours des pommes comme dessert…

Aussi, mes sentiments en ce qui a trait aux pommes sont les mêmes que ceux que je ressens envers le Chevalier de la Terre ; je suis le Chevalier du Soleil amoureux des pommes qui déteste les pommes !

 

 

Parce que je n’ai pas envie de sourire !

Parce que je n’ai pas envie de dire « la bienveillance du Dieu de la Lumière » !

Parce que je n’ai pas envie de voir de pommes !

Je crois que je vais m’enfermer dans ma chambre de la même manière qu’une tortue dans sa carapace, dormir et prendre soin de ma peau tant que j’y suis.

Quoi ? Pourquoi diable un homme aurait-il besoin de prendre soin de sa peau, vous dîtes ?

Mes frères, vous êtes bien ignorant… Comme tout le continent le sait, le Chevalier du Soleil est un homme magnifique aux cheveux dorés, aux yeux bleus et qui possède une peau si belle et claire qu’elle pourrait pratiquement luire !

Dans le but de devenir un homme magnifique possédant une peau si belle et si claire qu’elle pourrait pratiquement luire, chaque Chevalier du Soleil est inévitablement devenu expert dans la fabrication de masques corporels blanchissants pour la peau. Cependant, je crois que je dois être l’un des plus grands experts dans ce domaine.

Bien que je sois appelé le Chevalier du Soleil, en réalité, je déteste être sous les rayons du soleil puisque je bronze vraiment aisément. Chaque fois que je passe du temps au soleil, je suis obligé d’appliquer un masque corporel toute la nuit afin de traiter ma peau claire.

En même temps, j’expérimente également toutes sortes de masques corporels afin de faire en sorte que ma peau bronzant facilement reste aussi blanche que possible, même si je venais tout juste de passer la journée précédente à combattre sous le soleil.

En ce moment, le masque corporel le plus efficace que j’aie réussi à créer durant mes expérimentations tourne autour d’un mélange de lait suri avec dix gouttes de jus de citron, de l’extrait de trente roses, de l’extrait de dix brins de lavande et d’une petite quantité de farine. Dès que la mixture est prête, je dois l’étaler sur tout mon corps, faire chauffer un pot d’eau sur le feu et utiliser la vapeur produite comme un sauna sur tout mon corps pendant une bonne heure.

(Veuillez noter que moi, le Chevalier du Soleil, j’ai fait cela de nombreuses fois auparavant ; n’essayez pas ceci si vous n’êtes pas un chevalier !)

Cette mixture vous garantit qu’après une journée entière à prendre le soleil, votre peau restera aussi blanche que du lait surit avec un soupçon de jaune d’œuf dans le teint.

Pour dire la vérité, cependant, j’ai toujours soupçonné que le premier Chevalier du Soleil était tout simplement albinos !

Comment expliquer autrement qu’il ait été en mesure de rester sous le soleil toute la journée à s’entraîner, se battre, à écouter les conversations du roi, et cetera, et en quelque sorte toujours laisser derrière lui cette image d’homme magnifique à la peau claire que le continent entier connaît ?

Cependant, même si le Chevalier du Soleil originel était réellement albinos, cela ne change rien pour moi puisque je n’ai pas d’autres choix que de me déshabiller entièrement et de prendre un bain de vapeur toutes les semaines.

Il y a une chose, en revanche, qui est encore plus diabolique que les pommes et le Chevalier de la Terre : Chaque fois, dès que j’ai fini de me déshabiller entièrement,  que j’ai appliqué une couche de ce masque sur tout mon corps, et que je suis sur le point de prendre mon bain de vapeur, il y a toujours un enfoiré comme un autre qui apparaît pour frapper à ma porte…

Toc toc toc !

Vous voyez ? Bordel, c’est forcément une malédiction !

J’y suis pratiquement déjà habitué de toute façon.

« Puis-je m’enquérir de lequel de mes frères est derrière la porte, qui s’est fait, par un doux murmure, rappelé par le Dieu de la Lumière de venir rejoindre Sun sans doute dans l’espoir de discuter avec lui de la bienveillance du Dieu de la Lumière ? »

Il a sérieusement intérêt à avoir une bonne raison pour venir me déranger, autrement je vais m’arracher le masque corporel du corps et le lui enfoncer au grand complet jusqu’au fond de la gorge !

« C’est moi, Leaf. Dieu merci tu es là, Sun. Sors vite ; une créature des ténèbres est apparue en ville ! »

Le Chevalier de la Forêt ? De tous les chevaliers de la « Bonne Faction au Grand Cœur », il est l’un des rares que j’apprécie beaucoup en réalité.

La raison en est qu’il est vraiment un type sympa.

« S’il te plaît, attends un instant, mon frère Leaf. Sous la précipitation du bienveillant Dieu de la Lumière, Sun a senti qu’il aura besoin de faire face à ce monde avec une apparence des plus soignées. »

Peu importe à quel point c’est urgent, tu dois quand même en premier lieu me laisser le temps de m’arracher ce masque du corps et me laisser m’habiller !

Autrement, lorsque j’apparaîtrai, il sera très difficile de savoir qui de moi ou du mort-vivant les autres attaqueront en premier… En ce moment, mon apparence dans son ensemble ressemble quand même à s’y méprendre à une créature morte-vivante en pleine putréfaction !

« Bien sûr, prends ton temps, Sun. Je vais y aller pour tenir la créature occupée. Ne t’inquiète pas, je te laisserai le plaisir de lui infliger le coup de grâce ! »

Évidemment, une fois qu’il eut fini son discours, j’entendis les pas du Chevalier de la Forêt se presser dans le couloir pendant qu’il partait précipitamment.

Vous voyez, c’est vraiment quelqu’un de bien ! Si j’étais une femme, je lui dirais sûrement de ma voix la plus douce : « Tu es vraiment un type sympa ! »

Comme tout le monde le sait, la chose que le Chevalier du Soleil déteste plus que tout au monde n’est nulle autre que les morts-vivants. De telles créatures des ténèbres défient complètement les préceptes du Dieu de la Lumière et, comme la magie des ténèbres en leur sein et le Chevalier du Soleil qui baigne lui-même dans la magie de la lumière sacrée sont diamétralement opposés l’un à l’autre, le Chevalier du Soleil deviendra complètement fou furieux dès que ses yeux se poseront sur l’une de ces créatures !

Évidemment qu’il va devenir fou furieux, puisque que la seule chose que le Chevalier du Soleil n’a pas besoin de pardonner est l’existence d’une créature des ténèbres !

Ce qui signifie que je peux y aller de façon déraisonnable et hurler, enragé, pendant que je découpe cette chose en rondelles pour la transformer en chair à pâté. En ce qui concerne ce ressentiment que j’éprouve à force de sourire sans arrêt, de devoir mentionner le Dieu de la Lumière dans chacune de mes phrases, d’être incapable de regarder une jolie femme ouvertement, de devoir appliquer un masque pour la peau toutes les semaines, je peux évacuer toute ma frustration sur cette pauvre chose !

Mon maître disait souvent : « Mon enfant, tu dois absolument chasser les créatures des ténèbres sur une base régulière.

– Est-ce parce que le Chevalier du Soleil a voué son existence à toutes les détruire ?

– Non, tu dois les chasser régulièrement afin d’évacuer tes émotions.

– Quoi ?

– Réfléchis un peu. Tu dois sourire tous les jours, pardonner à tous les déchets humains et faire des louanges au Dieu de la Lumière – celui-là même que tu ne rencontreras probablement jamais de toute ta vie – dans chacune de tes phrases. Si tu ne possèdes aucun moyen pour laisser aller ta colère, tu finiras sans doute avec une dépression, tu ne seras sans doute plus en mesure de continuer à mener à bien tes devoirs en tant que Chevalier du Soleil convenablement. Si tu échoues à mener à bien tes devoirs convenablement, tu perdras ton emploi et, après avoir perdu ton emploi, tu deviendras encore plus dépressif. Au final, tu auras tellement perdu l’envie de vivre que tu rejoindras le Dieu de la Lumière. Évidemment, tu ne voudrais surement pas subir une fin aussi tragique, n’est-ce pas ?

– … Non.

– Et donc, mon enfant, tu dois chasser une de ces créatures des ténèbres afin de te défouler sur elle au moins une fois par mois, tu m’as bien compris ?

– Que dois-je faire si je n’en trouve pas ?

– Ne t’inquiète pas, mon enfant. Tiens, sur cette carte tu trouveras l’adresse d’une nécromancienne que l’Église a engagée spécialement pour des cas comme celui-là ; non seulement tu peux spécifier le type de monstre que tu veux, mais tu peux même le faire considérer comme des dépenses pour le travail et faire en sorte que l’Église le paye. »

« … »

Afin de ne pas finir dépressif, de garder mon emploi, ainsi que pour ne pas aller rejoindre le Dieu de la Lumière trop tôt, je me dépêchai de retirer ce masque corporel blanchisseur. J’étais très pressé d’aller évacuer ma frustration sur cette créature.

C’est une bonne chose que je n’aie pas déjà commencé à prendre mon bain de vapeur.

Je dis cela parce qu’un masque de beauté qui est encore mouillé et dégoulinant est dix fois plus facile à enlever qu’un masque corporel qui est déjà sec. Si vous ne me croyez pas, la prochaine fois que vous aurez du temps libre, prenez un pot de colle et enrobez-en votre corps. Laissez le côté gauche de votre corps mouillé et faîtes cuire le côté droit jusqu’à-ce qu’il soit sec, et regardez la différence quand vous essaierez de l’arracher.

(Je dois quand même vous rappeler que moi, le Chevalier du Soleil, j’ai fait cela à de nombreuses reprises déjà ; si vous n’êtes pas chevalier, je ne serais pas tenu responsable des conséquences que vous endurerez si vous essayez de le faire.)

Je peux encore me rappeler comment, lorsque mon maître m’avait appris à fabriquer le plus basique des masques corporels blanchissant, il avait oublié de me donner la plus importante des instructions. Au moment où il s’en rappela et revint en courant pour me le dire, le masque de soin pour la peau avait déjà séché et j’étais occupé à l’arracher…

« Mon enfant, tu ne dois absolument pas recouvrir les parties les plus sensibles de ton anatomie avec le masque corporel, sinon– »

« AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! »

La partie la plus sensible de mon anatomie n’a jamais revu pousser un seul poil depuis ce jour.

Mon maître a toujours senti qu’il avait échoué en tant que maître et, donc, après cet incident, il est devenu particulièrement sérieux et mit d’avantage d’efforts lors de nos leçons. Il n’osa plus jamais oublier de mentionner le détail le plus insignifiant de toutes ses instructions.

Mais, nous nous écartons du sujet. Dans tous les cas, le masque encore liquide et dégoulinant a seulement besoin d’être rincé, et je serai complètement propre. Avec le rinçage, cependant, disparaissait l’équivalent des deux heures de dur labeur que j’avais employées à mélanger la mixture… Oh le pincement au cœur que cela me provoque ! L’Église ne me remboursera sûrement pas tout l’argent que j’ai utilisé pour acheter des roses et de la lavande !

Je regardai mon salaire disparaître avec les larmes aux yeux… Maudis soient-ils ! Je vais définitivement me faire un malin plaisir d’évacuer ma rancœur sur cette maudite créature des ténèbres ! Je suis vraiment énervé !

J’enfilai mon uniforme de chevalier et ramassai une épée. En avant marche !

J’ouvris la porte de ma chambre d’un coup de pied. Après être sorti en vitesse, je n’étais plus sûr de la direction que je devais prendre par la suite. Heureusement, Leaf n’était pas qu’un type génial, mais est également sympa et très méticuleux. Non seulement était-il parti devant pour m’aider à réserver cette créature pour moi tout seul, mais en plus il avait laissé derrière lui un apprenti-chevalier pour m’envoyer dans la bonne direction !

Leaf ! Je jure que lorsque j’aurai fini de réduire en pièces cette créature des ténèbres, je vais définitivement envoyer une recommandation à l’Église afin qu’elle te délivre un certificat pour être une personne aussi géniale.

3 Responses

  1. Edricano

    La différence entre les fausses et les vraies personnalités me fera toujours rire.
    J’adore la conversation codée entre Sun et Judgement.

  2. Edricano

    Je suis en train de relire les chapitres déjà sortis pour peaufiner ma traduction-test.

    C’est marrant de voir que Sun aurait sûrement été plus heureux dans un autre rôle. Il doit envier à Storm sa liberté de parole et d’action. Ice n’est pas obligé de sourire tout le temps et parle peu. Et s’il était le Chevalier du Jugement, il pourrait laisser exprimer son côté sadique.

    Petit changement à faire :

    Vous n’avez pas toute ta tête ou quoi

    ta tête => votre tête

    • Français

      @Edricano
      Réglé ! 🙂 Merci beaucoup de m’avoir fait remarqué une erreur aussi bête 😮 Je suis étonnée de ne pas l’avoir vu avant !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *