La Légende du Chevalier du Soleil T1C1: Maintiens Ton Sourire en Toutes Circonstances

La Légende du Chevalier du Soleil Tome 1: Introduction à l’Histoire des Chevaliers

Roman version d’origine en chinois par : 御我 (Yu Wo)


Chapter 1 : Maintain Your Smile at All Times – traduit du chinois vers l’anglais par Erialis[PR!]
Chapitre 1 : Maintiens Ton Sourire en Toutes Circonstances – Traduit de l’anglais vers le français par Thief-Hare et Frowning Tea
+ Travail de vérification par LuluHime et AkaiiRia

Je suis un chevalier. Pour être précis, je suis le Chevalier du Soleil de l’Église du Dieu de la Lumière.

L’Église du Dieu de la Lumière vénère et sert le Dieu de la Lumière, et est l’une des trois plus grandes religions sur ce continent. Cependant, bien qu’elle ne soit que classée troisième en termes de grandeur, si nous parlons en termes d’Histoire, alors il n’y a aucune autre organisation religieuse qui puisse se comparer à l’Église du Dieu de la Lumière.

Comme chacun le sait, l’Église du Dieu de la Lumière est constituée du Temple Sacré et du Sanctuaire de la Lumière qui sont respectivement organisés selon des rangs militaires et cléricaux.

Naturellement, je suis un chevalier du Temple Sacré, dont font partie les douze capitaines des chevaliers sacrés, et dont les positions sont passées de génération en génération. Depuis des temps reculés, chaque capitaine de chevaliers sacrés possède sa propre compagnie de chevaliers. Par exemple, je suis le Chevalier du Soleil, donc je devrais diriger la Compagnie du Chevalier du Soleil.

Cependant, les chances de voir une guerre éclater sont extrêmement minces durant ces temps de paix. Sans guerres, les compagnies ne peuvent se mobiliser au combat. Et si les compagnies ne peuvent pas se mobiliser, alors elles ne peuvent ni piller ni saccager des villages sous le couvert du chaos de la guerre… ! Dans tous les cas, en ce moment, le Temple Sacré n’a pas les moyens de s’offrir les services de douze compagnies complètes. Ainsi, ils ont décidé de simplement mettre tous les chevaliers ensemble et de former la Compagnie du Temple Sacré, qui peut être divisée en douze sections. Pour ce qui est de la section sous mes ordres, il s’agit évidemment de la Section du Chevalier du Soleil.

La Compagnie du Chevalier du Soleil originelle a peut-être été réduite à la Section du Chevalier du Soleil, mais de tous les capitaines des chevaliers sacrés, je suis celui que ce changement affecte le moins. C’est parce qu’en tant que chef des Douze Chevaliers Sacrés, je suis naturellement le commandant de la Compagnie du Temple Sacré dans son intégralité. Tant que je suis le commandant d’une compagnie, qui se soucie de savoir si c’est la Compagnie du Chevalier du Soleil ou celle du Temple Sacré ?

Alors, qui sont les douze capitaines des chevaliers sacrés ?

Houlà, je ferais mieux de vous les présenter lentement. Si je vous débite juste une liste de noms, dix personnes sur dix seront incapables de se rappeler qui ils sont.

Commençons tout d’abord par celui qui marche à mes côtés. C’est ça, je parle du type avec les longs cheveux bleus qui est occupé à faire des clins d’œil à toutes les filles du coin. Lui, c’est le Chevalier de la Tempête.

Chaque Chevalier Sacré possède sa propre personnalité bien définie qu’on s’attend à voir chez lui… oui, vous avez bien entendu, une personnalité « qu’on s’attend à voir ».

Par exemple, le Chevalier du Soleil est né pour être le bienveillant porte-parole du Dieu de la Lumière.

C’est exact : je suis le bienveillant porte-parole du Dieu de la Lumière.

De ce fait, quelles que soient les circonstances qui s’imposeront à moi, je dois arborer un sourire aussi incandescent que le soleil. Même si la personne que je suis sur le point de rencontrer est ce qu’on pourrait appeler le plus odieux monarque de tous les cinq royaumes de tout le continent, ce gros porc de roi qui gouverne le Royaume du Son Oublié1, je me dois quand même de sourire comme si j’étais sur le point de rencontrer une femme vraiment canon.

Pour me forcer à traiter ce gros porc de la même manière qu’une femme vraiment canon… Ô, frères ! Vous devez certainement comprendre à quel point cet exercice est difficile ?

« Le Dieu de la Lumière, dans sa bienveillance, pardonnera vos péchés. »

Cette phrase est l’une de celles que je dois prononcer au moins cent fois par jour et, en plus, je dois afficher mon plus beau sourire en la prononçant. Ceci est la vie du Chevalier du Soleil, de revêtir éternellement un sourire et de pardonner aux autres.

Tout ça parce que, comme le continent entier le sait, le Chevalier du Soleil est le bienveillant porte-parole du Dieu de la Lumière et qu’il n’abandonnera jamais la rédemption de quiconque !

Ainsi, même si j’ai en réalité vraiment envie de tuer ce gros porc de roi d’un simple coup d’épée et de faire en sorte que ce vieux bougre qui refuse de mourir se dépêche de céder le trône à son fils beaucoup plus plaisant, je ne le peux pas. Je ne peux que revêtir un sourire éclatant, marcher et faire de mon mieux pour persuader ce gros tas de graisse d’arrêter de collecter plus d’impôts.

Ah, mais nous nous éloignons du sujet.

Pour revenir à ce que je disais, tout comme le Chevalier du Soleil est le bienveillant porte-parole du Dieu de la Lumière, le Chevalier de la Tempête est le représentant de la « liberté ». Ainsi, c’est un « insouciant », doublé d’un « coureur de jupons2 ».

Tant qu’il peut rater une réunion, il le fera !

Tant qu’il s’agit d’une femme plus jolie qu’un dragon, il devra lui lancer un clin d’œil séducteur.

Tant qu’il s’agira de quelque chose avec la moindre connexion à la notion de « liberté », il devra s’y impliquer. Par exemple, s’il y a la moindre révolution quelque part, il doit au moins s’y rendre et faire un discours passionné. Il pouvait même lui arriver d’être incapable d’en repartir une fois le discours terminé, et était parfois forcé à prendre la tête d’un groupe de rebelles.

Par contre, ce qui est encore plus mystérieux dans cette affaire, c’est que même s’il avait manqué toutes les réunions du Temple Sacré, il savait toujours exactement de quoi on avait parlé durant la réunion et parvenait même à s’occuper de tout le travail qu’on lui avait assigné. (Il se retrouvait parfois avec une quantité effroyable de travail. On n’y peut rien ; qui lui a dit de ne pas assister à la réunion ? Bien évidemment que nous allons profiter de son absence pour lui refiler tout notre boulot !) Il savait même si la réunion en question ne pouvait absolument pas être manquée et, dans ce cas, il était à l’heure pour travailler.

Ceci dit, vous êtes peut-être appelé l’insouciant Chevalier de la Tempête et, en apparence, êtes peut-être autorisé à manquer toutes les réunions, mais vous devez quand même achever tous les rapports qui vous ont été assignés !

En ce qui concerne la partie sur le « coureur de jupons »… Sur le chemin, qu’elles aient été des princesses, des dames, des servantes ou des gouvernantes armées de ventouses pour les toilettes, il avait fait des clins d’œil à toutes les femmes que nous avions croisées, un perpétuel sourire coquin sur les lèvres.

Cependant, j’ai toujours soupçonné ce type d’être en réalité encore un puceau innocent. Après tout, malgré sa réputation de « coureur de jupons », pendant toutes les années où je l’ai connu, je n’ai jamais vu une seule fois une femme enceinte venue lui demander de prendre ses responsabilités.

Ce sourire malicieux sur son visage est probablement aussi faux que le bleu de ses cheveux.

C’est exact : les cheveux de ce type sont teints !

Pour quelle raison ?

Parce que, comme tout le monde le sait, le Chevalier de la Tempête a les cheveux bleus !

J’ignore si le premier Chevalier de la Tempête avait vraiment les cheveux bleus ou s’il essayait juste d’avoir l’air classe et se les ait donc teints. Dans tous les cas, il aura causé des tas d’ennuis à toutes les générations suivantes de Chevaliers de la Tempête. Après tout, y a-t-il vraiment autant d’enfants qui naissent avec les cheveux bleus ?

Il n’y en a évidemment pas !

Ainsi, tous les Chevaliers de la Tempête lui ayant succédé ont dû se teindre les cheveux jusqu’à la fin de leur vie. La mort de huit sur dix d’entre eux était due à une insuffisance rénale développée à force de trop se teindre les cheveux… Soupir ! Je vais à présent observer une minute de silence pour toi, Storm.

« M’as-tu dit quelque chose, Sun ? » À côté de moi, Storm haussa les sourcils.

L’expression de son visage semblait me dire de ne pas l’interrompre alors qu’il était occupé à faire des œillades aux femmes.

« Je ne t’ai, en fait, en aucun cas communiqué le moindre mot, mon Frère Storm. Sans doute que ce que tu as entendu était le doux murmure du bienveillant Dieu de la Lumière », répondis-je d’un sourire placide.

Un air douloureux apparut sur le visage de Storm. Je suppose qu’il ne peut vraiment pas supporter ma façon de parler, étant donné que moi-même je n’arrive vraiment pas à supporter ma façon de parler non plus. Cependant, je n’ai pas d’autre choix que de converser ainsi, tout comme Storm n’a pas d’autre choix que de faire des clins d’œil à toutes les femmes, même si elles sont aussi hideuses qu’un dragon.

Pour ma part, je n’ai pas d’autre choix que de lier d’une façon ou d’une autre toutes mes phrases au Dieu de la Lumière, même si la conversation tourne autour de toilettes bouchées… dans ce cas, sans aucun doute, la cuvette des toilettes s’est bouchée selon la volonté du Dieu de la Lumière.

Par conséquent, je déteste parler. Après tout, personne n’a créé de loi affirmant que le Chevalier du Soleil devait adorer parler !

(Le Dieu de la Lumière en soit loué ; par chance, le tout premier Chevalier du Soleil n’a pas donné l’impression d’être un insupportable bavard.)

Pour en revenir au sujet des cheveux, tout comme le Chevalier de la Tempête doit avoir les cheveux bleus, moi, le Chevalier du Soleil, je dois absolument avoir les cheveux dorés et les yeux bleus.

C’était précisément à cause de mes brillants cheveux dorés que, durant la sélection pour devenir un des Douze Chevaliers Sacrés, j’étais parvenu à vaincre un autre garçon dont la couleur des cheveux était plus proche du châtain mais dont la technique de combat à l’épée valait 3 fois la mienne.

Ce jour-là, mon maître – c’est-à-dire le précédent Chevalier du Soleil – sembla presque avoir le cœur brisé lorsqu’il annonça que j’avais gagné la sélection.

Son regard était resté fixé sur ce garçon aux cheveux châtains pendant toute la durée.

Heureusement, bien que ma technique à l’épée fût tout sauf proche du niveau de ce génie, je pouvais tout de même être considéré comme exceptionnellement talentueux dans d’autres domaines, ce qui consola mon maître d’une certaine façon.

Par contre, de temps à autres, je pouvais entendre mon maître parler à un détective privé en lui demandant : « Avez-vous trouvé le petit aux cheveux châtains ? J’ai déjà acheté la teinture pour les cheveux à un mage… »

 

 

Après avoir marché pendant plus de dix minutes en parcourant un couloir ridiculement long, qui était un gaspillage total de l’argent des taxes, nous parvînmes finalement par atteindre la salle d’audience. Comme je l’ai dit, le but de notre visite chez le roi était, cette fois-ci, de le convaincre de baisser les taxes… bien que ce serait déjà un accomplissement en soi de simplement réussir à le persuader d’arrêter de les augmenter davantage.

« Mes hommages, je suis le Chevalier du Soleil de l’Église du Dieu de la Lumière. Par la bienveillance du Dieu de la Lumière, je suis venu solliciter une audience auprès de Sa Majesté, le roi, afin de répandre le message de l’amour du Dieu de la Lumière », dis-je sereinement au garde, en souriant.

Le garde eut un air passionné sur le visage, et il me regarda avec une profonde vénération pendant un long moment avant de se retourner pour annoncer notre arrivée. Quelques secondes plus tard, les portes de la Salle d’Audience s’ouvrirent lentement.

Je lançai au garde un sourire vibrant de remerciements, et il sembla que ce dernier en fut si ému qu’il était sur le point de pleurer. Apercevant les larmes aux coins de ses yeux, je pensai, Ah ! Apparemment le nombre de membres sur la liste de mon fanclub vient à nouveau d’augmenter.

L’expression du garde reflétait la surprise face à une gentillesse aussi inattendue, un peu comme s’il avait du mal à croire que j’avais montré tant de courtoisie à l’égard d’un simple garde comme lui. Pour être honnête, ce n’était qu’une idée qu’il se faisait de moi. Que ce soit une audience avec le roi ou juste avec un mendiant au coin de la rue, il y aura toujours un sourire sans défaut digne d’un Chevalier du Soleil sur mon visage, parce que je suis un chevalier.

Oui, un chevalier : le Chevalier du Soleil avec son éternel sourire radieux.

 

 

Nous pénétrâmes dans une salle d’audience grandiose et, évidemment, ce gros tas de lard était toujours assis sur son trône. Il semblait même encore plus gros que la dernière fois que je l’avais vu ! Il était à présent pratiquement aussi gros que trois guerriers massifs. Ô Dieu, pensai-je, comment se fait-il qu’il ne soit pas mort d’une crise cardiaque ou d’une autre maladie causée par l’obésité ?

Affichant un sourire parfait, je m’agenouillai, résistant à mon envie de vomir à la vue de tous ses bourrelets de graisse. Doucement, je pris la main gélatineuse du roi et en embrassai rapidement le dos avant de lever la tête. Toujours souriant, je dis : « Votre Majesté, le Chevalier du Soleil de l’Église du Dieu de la Lumière vous communique la bienveillance du Dieu de la Lumière. »

« Ça suffit, ça suffit ! Vous dites toujours me communiquer la « bienveillance », mais au final vous ne m’apportez que des ennuis ! » Ce gros porc de roi agita brusquement sa main comme s’il nous chassait.

Si vous ne causiez pas de problèmes dès le départ, vous croyez que je voudrais venir jusqu’ici juste pour voir à quel point vous avez encore grossi ?

Avec mon sourire le plus innocent et sincère, je m’empressai de lui expliquer la situation, en commençant par : « Votre Majesté, la bienveillance du Dieu de la Lumière se diffuse sur tout le continent dans le but d’aider les masses à comprendre les enseignements de la justice et de la compassion ; son but n’est jamais de vous apporter misère, Sire. Je serais vraiment accablé s’il y avait un jour eu un tel malentendu et j’espère que vous me donnerez l’opportunité de dissiper cette confusion. »

« IL SUFFIT ! » La lassitude pouvait se lire sur le visage du roi tandis qu’il écoutait mon discours, et il reprit négligemment : « Dépêchez-vous et crachez le morceau ; qu’est-ce qui vous amène ici aujourd’hui ? »

« Je suis pleinement reconnaissant à Sa Majesté pour cette opportunité de rectifier ce malentendu et touché par tant de grâce et de compassion », dis-je, puis je me relevai de manière parfaitement courtoise. En mon for intérieur, je pris mon souffle avant de me lancer dans un discours que même moi je trouvais insupportablement long.

« Depuis des temps reculés, la bienveillance du Dieu de la Lumière ainsi que son amour universel a recouvert le continent, et chacun des habitants de ce continent est son enfant bien-aimé. Existe-t-il un seul parent sous les cieux qui ne se préoccupe pas du bien-être de son enfant ? Comme il n’existe point de tels parents, le Dieu de la Lumière aussi désire sûrement que les citoyens de ce continent puissent vivre leur vie non pas dans la misère, mais dans la générosité. Néanmoins, bien que le Dieu de la Lumière soit un dieu omniprésent, il ne peut briser le pacte qui interdit les dieux de s’approcher du monde des mortels. De ce fait, il a confié à l’Église du Dieu de la Lumière le devoir de protéger et de partager Sa philosophie d’amour miséricordieux, et a confié à ses enfants bien-aimés le devoir de régner sur ce continent. »

Le roi bailla bruyamment, ne se souciant pas le moins du monde de ce que j’en penserais.

Espèce de gros tas, tout ce que vous avez à faire c’est d’écouter. Vous rendez-vous compte à quel point c’est pénible pour moi de parler ainsi ?

« … Cependant, et depuis plusieurs années, les pauvres rendements de l’agriculture ont causé à Ses enfants bien-aimés une lente glissade vers un avenir incertain et ont apporté la pauvreté. Je ne suis qu’un humble Chevalier du Soleil, et je ne peux donc comprendre les pensées du Dieu de la Lumière, mais même moi je suis en mesure de comprendre ceci : comment le Dieu de la Lumière pourrait-Il permettre à Ses enfants d’endurer tant de souffrance ? Quand Son peuple mène la vie dure – ciel ! —, quelle peine le Dieu de la Lumière doit traverser ! Cette peine, en retour, me conduit, moi, Son Chevalier du Soleil, à ressentir une telle culpabilité de penser que j’ai failli au Dieu de la Lumière dans la tâche qu’Il m’a confiée, d’avoir permis à la vie de Ses enfants de devenir aussi périlleuse… »

Le roi commençait à piquer du nez. À ses côtés, ses deux conseillers avaient apporté des documents et consultaient le prince héritier assis tout près… Ce dernier, qui était celui qui tirait réellement les ficelles du gouvernement, commença à examiner et à apporter des corrections sur les documents tendus par les conseillers.

Près de moi, le Chevalier de la Tempête avait enfin terminé de faire des clins d’œil à toutes les femmes de l’assemblée et était sur le point de recommencer une nouvelle série en partant du haut de la salle.

« … Bien qu’il vive dans de telles tragiques et douloureuses circonstances, le peuple continue de porter un profond respect patriotique envers le roi, s’acquittant toujours intégralement de leurs taxes. Leur geste est noble et témoigne d’un grand sacrifice. Un dévouement aussi noble se doit d’être récompensé, Votre Majesté. L’augmentation des taxes est peut-être une mesure nécessaire au gouvernement, il en est cependant que vous devriez, en considération du noble dévouement de votre peuple, agir de manière réciproque ; ce n’est qu’à ce moment-là que le principe de la compassion du Dieu de la Lumière sera maintenu. »

Je suis tellement ému ! J’ai enfin atteint le point crucial de mon discours… à savoir, mettre fin à l’augmentation des taxes ! Stupide gros lard, les récoltes sont déjà suffisamment maigres, et vous avez encore ajouté une autre taxe tardive. Essayez-vous de forcer les citoyens à se révolter contre vous ?!

« Quoi ? » Le roi s’était soudainement réveillé et il tapait de son poing potelé sur la table tout en beuglant : « Si nous n’augmentons pas les taxes, d’où viendra l’argent prévu pour l’agrandissement du palais ?! »

Nooooon…. Ne me forcez pas à reprendre la parole ! pensais-je, agonisant sur place.

« Votre Majesté. » D’une manière tout à fait naturelle, le Chevalier de la Tempête lui fit remarquer : « Vingt pour cents des récoltes est le montant convenu par tous les royaumes de ce continent. Si vous insistez à faire comme bon vous semble et à augmenter les taxes, l’Église du Dieu de la Lumière ne vous fournira aucune assistance si une situation épineuse devait survenir. »

Une menace simple et directe, exécutée avec brio ! Bien dit, Storm ! Je te suis teeellement reconnaissant ! pensai-je. Cependant, en surface, je le réprimandai fermement : « Storm, comment peux-tu t’adresser ainsi à Sa Majesté le roi ? Ceci va à l’encontre du principe édicté par le Dieu de la Lumière selon lequel il ne faut pas parler à la légère. »

Storm haussa les épaules. Théoriquement, il doit répondre à chacun de mes ordres, moi, le chef des Douze Chevaliers Sacrés, et n’ouvrit de ce fait plus la bouche, mais ce qui n’aurait pas dû être dit l’avait déjà été, donc garder le silence ne ferait aucune différence.

Excepté, bien sûr, qu’il n’y avait pas mort d’homme puisque le continent en entier savait que le Chevalier de la Tempête n’avait que faire des règles et des formalités, alors personne ne lui en voudrait d’avoir agi ainsi.

« Mais, mais c’est une menace ! » s’exclama le roi, tremblant de rage.

« Oh ! Votre Majesté  », me dépêchai-je d’expliquer. « Je vous en prie, ne vous méprenez pas ; le Dieu de la Lumière n’emploierait jamais de méthodes aussi basses que de menacer quelqu’un… »

Mais l’Église du Dieu de la Lumière, elle, oui.

« Nous portons tous en nous des sentiments de douleur et de compassion, et ne pouvons supporter de voir nos concitoyens vivre dans une telle misère… »

Espèce de tas de lard ! Cela ne me bénéficierait d’aucune façon si les gens décidaient de se révolter contre vous ! L’Église n’a presque pas de gains, puisqu’elle ne reçoit pas grand-chose des taxes, mais devra quand même envoyer des troupes pour vous aider à supprimer les révoltes ! Regardez les faits en face et reprenez vos décrets visant à augmenter les taxes, ou nous nous ferons tous une joie de vous regarder vous faire découper en rondelles, puis être transformé en chair à pâté, pour ensuite aider le prince héritier à monter sur le trône !

« Dîtes, prince héritier, le Pape m’a justement raconté la dernière fois que je l’ai vu qu’il vous tenait en très haute estime. Je me demande bien quand je pourrai enfin vous appeler ‘Votre Majesté’ ? » demanda joyeusement le Chevalier de la Tempête au prince héritier.

« Nous recevons les amitiés du Pape avec la plus grande gratitude  », répondit le Prince courtoisement.

Hahaha ! Storm, c’est toi le meilleur ! Encore une menace simple mais efficace pour ce gros porc de roi !

Au roi, je pensai : Si vous n’annulez pas le décret sur la hausse des taxes, dans ce cas, nous allons simplement vous forcer à abdiquer ! Après tout, vous n’oseriez jamais vous en prendre à votre talentueux fils aîné.

Le visage du roi vira au gris cendre et, après avoir hésité un moment, il nous adressa finalement un faible mouvement de la main en disant : « Puisque les récoltes sont pauvres, nous ralentirons les expansions du Palais et n’augmenterons pas les taxes. »

Très bien ! Je peux enfin retourner au Temple Sacré. Là-bas, peu de gens songeront à me forcer à prendre la parole ! Je peux enfin redevenir un Chevalier du Soleil silencieux !

« En revanche, Chevalier du Soleil, comme vous ne venez que très rarement au Palais, nous donnerons un banquet en votre honneur pour vous laver de la poussière de vos voyages. Vous me devez bien quelques verres, ou bien ce serait un affront à mon égard ! » Tout en parlant, le roi souriait tellement que ses petits yeux de cochon n’étaient plus que deux fentes.

En entendant cela, Storm me lança un regard inquiet.

Comme tout le continent le sait, le Chevalier du Soleil ne boit pas la moindre goutte d’alcool. Un verre et son visage deviendra rouge, deux verres et sa tête le fera souffrir, et à la fin du troisième verre, il tombera inconscient sur la table.

Je lançai un faible sourire et parus troublé, mais ce n’était naturellement qu’une façade pour tromper le roi. Après avoir été menacé deux fois d’affilée, s’il n’était pas permis au roi d’en retirer le moindre sentiment de victoire, il créerait probablement des problèmes à l’Église dans le futur, et ce serait… mauvais.

« Sun… fera de son mieux  », répondis-je formellement et acquiesçai au roi tout en posant un genou à terre, feignant un regard découragé.

« Hahaha ! Gardes ! Dépêchez-vous et préparez un banquet, puis apportez-nous le plus fort du meilleur vin que vous puissiez trouver ! »

Alors que le roi ordonnait odieusement à ses serviteurs de commencer les préparations, le prince héritier me lança un regard désolé. Après tout, c’était lui qui avait secrètement contacté l’Église et qui nous avait demandé d’intervenir lorsqu’il avait réalisé qu’il ne pouvait pas empêcher le roi d’augmenter les taxes.

Bien que Storm fût toujours en train de lancer des clins d’œil aux femmes présentes, maintenant il lui arrivait aussi de me lancer des regards inquiets de temps en temps.

Pourquoi s’inquiéter ? Laissez-moi rétablir une chose : je suis un indéfectible soûlard !

C’est exact, moi, le Chevalier du Soleil, qui ne peut normalement pas supporter plus de trois verres de vin, suis en réalité le plus grand ivrogne3 de toute l’histoire !

Je me rappelai mon passé, lorsque mon maître m’avait amené à une mystérieuse cave secrète…

 

 

« Mon enfant, ta leçon d’aujourd’hui consistera à boire du vin.

– Quoi ? Mais, maître, le Chevalier du Soleil n’est-il pas connu pour avoir une faible tolérance à l’alcool ?

– Le Chevalier du Soleil doit toujours pardonner aux autres, mais est-ce que tu as déjà réellement pardonné quelqu’un ?

– Pas du tout.

– Le Chevalier du Soleil doit toujours revêtir un sourire, mais combien de fois dans ta vie as-tu réellement sourit de ta propre volonté ?

– Très peu de fois…

– Le Chevalier du Soleil est un bienveillant porte-parole, mais es-tu réellement bienveillant ? »

« … »

« Mon enfant, si tu as une faible tolérance à l’alcool, comment peux-tu être sûr qu’après avoir bu, tu seras toujours aussi en mesure de maintenir l’image parfaite du Chevalier du Soleil qui devient rouge au premier verre, qui attrape la migraine au deuxième, et qui tombe inconscient au troisième ?

« Donc, vois-tu, cette idée du Chevalier du Soleil qui a une faible tolérance à l’alcool provient de l’évidence selon laquelle le Chevalier du Soleil ne peut être vaincu par l’alcool. »

Cet argument pourrait sonner juste, mais quand j’y réfléchis bien, il y a également plein de défauts à cette théorie !

« Bois, mon enfant. Tu dois boire du vin tous les soirs jusqu’au mois prochain, et, ce, jusqu’à ce que tu puisses boire du vin aussi aisément que de l’eau. »

« … »

L’année de mes douze ans, je suis devenu quelqu’un qui pouvait boire du vin aussi facilement que de l’eau, un indéfectible buveur, tout ça pour défendre l’image selon laquelle le Chevalier du Soleil est un poids plume quand il s’agit de boire du vin.

 

 

De retour au présent, dix minutes après le début du banquet, le roi me forçant à boire, je tombai « inconscient » au bout du troisième verre.

Génial ! Je peux enfin retourner dans ma chambre pour dormir.

Storm me fait vraiment pitié, par contre. Pour maintenir son image de Chevalier de la Tempête, il est toujours là-bas à participer au bal et à jeter des clins d’œil à toutes les femmes venues y assister. Vu le nombre de dames présentes… Il n’est pas près de rentrer avant minuit passé, quand tous ses muscles faciaux se seront crispés à force de faire des clins d’œil à toute la salle.

 

Notes de bas de page

1 Le Royaume du Son Oublié : En Chinois, ce nom peut également être interprété comme « Le Royaume de la Gloire Oubliée » ou « Royaume de la Honte Oubliée » parce que le caractère que nous avons traduit par « Son » est d’avantage proche du son d’une cloche, et c’est parfois associé à la notion de « honte / gloire » ou de « renommée ».

2 Un coureur de jupon : La description du Chevalier de la Tempête signifie ici un homme, tel qu’un héro vagabond, qui est à la fois très attirant pour les femmes et à la fois non restreint par des responsabilités particulières.

3 Ivrogne : Ce que Sun s’appelle lui-même ici est plus proche d’être « quelqu’un qui ne tombera pas sans connaissance même après avoir bu mille verres ». Cela implique donc qu’il a une très, très, grande tolérance à l’alcool.

6 Responses

  1. Edricano

    Vous avez laissez les noms en Anglais. Malheureusement, c’est vrai que ça rend mieux.

    • Français

      En effet, nous n’avons pas eu le choix de les garder en anglais. Si nous les avions traduits, nous nous serions retrouvés avec des personnages portant des noms vachement moches.
      Et, ç’aurait été très embarrassant. Merci de ton commentaire et n’hésite pas à en laisser d’autres quand tu en auras la chance !

  2. Edricano

    Je n’ai pas pensé à poser la question avant, alors je le fais maintenant.
    Est-ce qu’on peut proposer quelques changements, ici dans les commentaires, ou est-ce que ce serait malvenu ?

  3. Edricano

    D’accord. Alors il y a :
    * Heureusement, bien que ma technique à l’épée était tout sauf proche du niveau de ce génie
    -> bien que ma technique à l’épée fût tout…

    * Malgré qu’il vive dans de telles tragiques
    -> Malgré le fait qu’il vive dans de telles tragiques
    OU
    -> Bien qu’il vive dans de telles tragiques

    Voilà.
    Nous comptons sur vous pour nos cadeaux de Noël.

    • Français

      @Edricano
      Réglé ! 😛 Merci de tes suggestions ! Et, oui, vous aurez vos cadeaux de Noël comme promis ! D’ailleurs, le premier chapitre du mois va être publié le jour de Noël.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *