La Légende du Chevalier du Soleil T4Prologue : L’Épée Divine Qui A Perdu Son Propriétaire

La Légende du Chevalier du Soleil Tome 4 : Tuer Un Dragon

Roman d’origine en chinois par : 我 (Yu Wo)


Prologue: The Divine Sword that has Lost its Owner – traduit du chinois vers l’anglais par Azakura[PR!]
Prologue – L’Épée Divine Qui a Perdu Son Propriétaire – traduit de l’anglais au français par Nocta
+ Travail de vérification par Yukomin

« Capitaine-Chevalier du Jugement ! »

Lesus s’arrêta net et tourna la tête. Derrière lui se tenait une personne qu’il était impossible de ne pas reconnaître à cause de son justaucorps noir moulant. Dans tout le Temple Sacré, seul le Chevalier des Enfers possédait un style vestimentaire si particulier. Cependant, la personne qui aurait dû être avec Roland des Enfers n’était présentement pas à ses côtés.

Lesus fronça les sourcils. Il s’enquit : « Capitaine-Chevalier des Enfers, n’étais-tu pas censé suivre le Capitaine-Chevalier du Soleil ? »

À ces mots, une expression de honte apparut immédiatement sur le visage de Roland.

« Tu as encore perdu sa trace ? »

Lesus ne put s’empêcher d’éprouver un peu d’amusement et d’éprouver une légère envie de rire. Il lui semblait que, depuis qu’il avait assigné le Capitaine-Chevalier des Enfers à la filature de Sun, il ne les avait pas encore vus marcher côte à côte tous les deux ne serait-ce qu’une seule fois. Mais, même ainsi, après y avoir réfléchi un instant, il ne pouvait pas trouver le courage de blâmer Hell, parce que même lui n’était pas sûr qu’il ne se ferait pas semer chaque fois que Sun aurait l’intention de s’échapper.

« Laisse tomber. Tu n’as plus besoin de le suivre dorénavant. » Il secoua la tête, ayant finalement réfléchi à la question sous tous ses angles. Il soupira : « J’aurais dû m’en rendre compte il y a longtemps. Ce n’est pas comme si on pouvait se permettre d’envoyer quelqu’un pour suivre Sun en permanence. »

En entendant cela, au contraire de se sentir soulagé, Roland ne put s’empêcher de s’inquiéter. « Mais, Sun n’y voit plus à présent… S’il venait à faire face à un danger, dans ce cas que devrions-nous faire ? »

« S’il parvient même à te semer, je ne crois pas qu’il y aura le moindre problème. »

« J’imagine que c’est vrai. » Roland dut bien accepter ce fait, mais, après coup, il soupira : « Je n’arrive tout bonnement pas à comprendre comment Sun fait pour réussir à sans arrêt échapper à ma poursuite. Il n’a jamais été très fort… »

Lesus sourit faiblement tout en déclarant : « Si c’est ce que tu penses vraiment, alors j’ai peur que ne tu sous-estimes grandement notre Capitaine-Chevalier du Soleil. »

« Mais, ses compétences à l’épée ne sont-elles pas terribles ? » demanda Roland, légèrement perplexe.

« Si, elles le sont. » Lesus n’eut pas d’autre choix que de l’admettre.

En fait, parler de ses compétences à l’épée de cette façon était déjà très courtois en soi. Après avoir eu « Le Plus Fort Chevalier du Soleil de Toute l’Histoire » comme maître pendant huit ans, et pourtant être resté à un standard de compétence à l’épée trop tragique pour en parler, le mot « terrible » n’était certainement pas suffisant pour exprimer entièrement ce résultat.

« Bien qu’il soit vrai que les compétences de Sun avec une épée soient terribles… », poursuivit laconiquement Lesus. « Si tu venais à me demander qui, dans ce monde, je souhaiterais le moins affronter, ma réponse serait assurément le Capitaine-Chevalier du Soleil. »

Encore plus décontenancé, Roland dit avec hésitation : « Mais, Grisia, il… »

« Capitaine-Chevalier du Jugement ! »

Lesus et Roland furent tous les deux pris par surprise. Pour ce dernier, cela importait peu, mais le visage du premier s’assombrit promptement et se transforma en un froncement de sourcils, affichant l’expression bien connue du Chevalier du Jugement signifiant : « Je suis de mauvaise humeur même quand personne ne vient me chercher querelle. »

Cependant, la personne qui venait d’arriver était un membre de la Section du Chevalier du Jugement. Cela fit se renfrogner Lesus, non seulement en apparence, mais également intérieurement.

Judgment ne connaissait que trop bien les membres de son peloton. Leur comportement ressemblait grandement au sien : toujours calme, discipliné et strict. Or, à présent, un membre de sa section courait frénétiquement vers lui : visiblement, quelque chose avait mal tourné.

Le membre de la Section du Chevalier du Jugement haleta pour reprendre son souffle. Après cela, il salua immédiatement : « Capitaine Judgment, Capitaine-Chevalier des Enfers. »

« Que s’est-il passé ? » le questionna Lesus avec les sourcils froncés.

« Il y a eu une énorme explosion près d’ici en raison d’une cause qui demeure inconnue. Aucun mort ni blessé n’a été signalé, mais les prêtres ont déclaré qu’un très puissant élément des ténèbres s’était rassemblé là-bas. Il est possible qu’un nécromancien y ait lancé un sort. »

En entendant cela, l’expression de Lesus s’assombrit. Mais, quel genre de nécromancien aurait eu le cran de faire une telle chose dans la Cité du Bourgeon, la région sous la juridiction directe du Dieu de la Lumière ?

Qui que ce soit, il est complètement impardonnable qu’il provoque des perturbations dans ma ville !

L’expression sur le visage de Lesus s’assombrit davantage, tandis qu’il donnait ses ordres d’une voix grave : « Rassemble tous les membres de la Section du Chevalier du Jugement. Hell, tu viens également. »

« Compris. »

 

 

Quand il arriva sur place, Lesus comprit immédiatement pourquoi le membre de son peloton avait autant paniqué.

Dire que l’explosion a laissé un cratère d’une dizaine de mètres de circonférence dans le sol… 

Sans parler des décombres provenant des immeubles voisins qui se sont effondrés, du sol noircit, et des morceaux de rochers éparpillés dans toute la zone… Par chance, cet endroit est un vieux terrain d’exécution, donc peu de gens y viennent. Si l’explosion s’était produite sur une des places bondées de la ville, les conséquences auraient été tout simplement inimaginables.

« Chevalier du Jugement, Chevalier des Enfers… »

Les prêtres sur place étaient sur le point de saluer, mais Lesus leva promptement la main pour les arrêter. Il leur ordonna directement : « Faites votre rapport sur la situation actuelle. »

« Oui. »

Les prêtres affichèrent une expression inquiète tout en commençant leur rapport : « En plus de la présence de l’élément des ténèbres, cet endroit contient également une très grande quantité de l’élément sacré. Nous redoutons que quelqu’un appartenant à l’Église ait affronté un nécromancien, et nous sommes en train de fouiller les alentours pour trouver un… un… »

Un corps.

Avant même qu’ils eussent terminé leur phrase, Lesus avait déjà saisi tout ce que pouvait impliquer la situation. D’après les traces laissées derrière, la bataille a très probablement été intense. Si ce quelqu’un de l’Église du Dieu de la Lumière avait gagné, alors cette personne aurait fait son rapport à l’Église depuis bien longtemps. Même si ses blessures étaient si sévères qu’il aurait été incapable de retourner à l’Église du Dieu de la Lumière et se serait évanoui sur la route, l’une des patrouilles de chevaliers sacrés ou de chevaliers royaux l’auraient déjà trouvé.

Cependant, jusqu’à présent, personne n’a reçu ce genre d’information.

Donc, à présent, la seule possibilité est que soit cette personne a été emmenée par le nécromancien, soit qu’elle est déjà morte. Si c’est le cas, il est très probable que ce quelqu’un soit enterré quelque part sous les débris des immeubles.

Lesus fronça les sourcils, alors qu’il examinait les immeubles effondrés aux alentours. Malgré le fait que leur nombre ici ne fût pas aussi important que dans le cœur de la ville, il y en avait tout de même une dizaine. Ils ne parviendraient probablement pas à finir de tout remettre en ordre en peu de temps. Cela le fit également hésiter sur la marche à suivre. Devrais-je ordonner à mes hommes de chercher le nécromancien en premier, ou au lieu de cela devrais-je continuer d’attendre ici pour vérifier si la personne qu’on sortira des décombres sera toujours vivante et ensuite lui demander ce qu’il s’est passé ?

À ce moment-là, Roland s’approcha de Lesus. Il désigna l’un des immeubles effondrés les plus éloignés et affirma : « Capitaine-Chevalier du Jugement, il y a une forte présence de l’élément sacré dans cette zone. »

« De l’élément sacré ? »

Lorsqu’il entendit ces mots, Lesus fronça les sourcils. Même s’il s’agit d’un chevalier sacré ou d’un prêtre, à sa mort, l’élément des ténèbres le corroderait. Mais, puisque Hell dit qu’il sent l’élément sacré par-là… Est-ce que cette personne serait toujours vivante ?  

Il donna immédiatement des ordres à toutes les personnes présentes. « Allez immédiatement à l’endroit désigné par le Capitaine-Chevalier des Enfers. Faites attention, il pourrait y avoir une personne là-dessous, et elle pourrait toujours être en vie ! »

« Compris ! »

Chaque chevalier sacré se mit immédiatement à pousser les rochers sur le côté. Avec leur grande force de chevalier et leur vitesse d’excavation, il ne le leur fallut pas longtemps pour dégager plus de la moitié de l’immeuble effondré. Plusieurs chevaliers utilisaient déjà prudemment des pelles pour creuser aussi dans le sol.

« Roland ! »

Roland fut momentanément stupéfait. Il tourna la tête et vit une rangée de chevaliers qui portaient l’uniforme vermeille des chevaliers royaux. Celui qui se tenait en tête lui était des plus familiers. Il s’agissait d’Elijah qui demandait souvent à Roland de s’entraîner avec lui.

Elijah ordonna aux chevaliers royaux de s’arrêter. Il s’approcha de Roland. Tout en regardant l’immense trou dans le sol devant lui, il fronça les sourcils et questionna Roland : « Que diable s’est-il passé ici ? »

Roland secoua la tête. Il expliqua : « Nous ne sommes non plus pas certains de ce qu’il s’est précisément passé, mais ce que nous savons pour le moment c’est qu’une large quantité de l’élément des ténèbres et de l’élément sacré s’est rassemblé ici. »

Alors qu’Elijah plissait les yeux, réfléchissant à ce que Roland venait de lui dire, le Chevalier du Jugement Lesus, qui se trouvait à leur côté, prit la parole. « Chevalier Elijah, vous serait-il possible de demander à vos hommes d’également aider à creuser ? Nous pensons qu’il y a probablement un chevalier sacré ou un guérisseur enterré sous cet immeuble et qu’il est sans doute toujours en vie. »

Pendant un instant, Elijah resta surpris, mais il accepta immédiatement : « Bien sûr. »

Il se retourna et fit signe aux chevaliers sous son commandement de s’approcher et d’aller aider.

Lesus fronça les sourcils tout en observant les travaux d’excavation. Maintenant que j’y pense, il semblerait que je ne sois d’aucune aide ici pour l’instant. Peut-être que je devrais rentrer pour chercher des informations sur le nécromancien, s’il est toujours dans les parages… Mais, soudainement, il réalisa que trouver le nécromancien ne relevait pas des devoirs dont il avait la charge.

Il se tourna vers son vice-capitaine et lui demanda : « Est-ce que quelqu’un a contacté le Capitaine-Chevalier du Soleil ? »

Son vice-capitaine répondit immédiatement : « Capitaine, je ne parviens pas à localiser le Capitaine-Chevalier du Soleil, mais j’ai déjà prévenu le Vice-Capitaine Adair de la Section du Chevalier du Soleil. Il a dit qu’il allait immédiatement faire en sorte que la Section du Chevalier du Soleil se divise en groupes et fouille la ville. S’il y a le moindre rassemblement inhabituel de l’élément des ténèbres, il enverra immédiatement des gens pour enquêter. »

En entendant cela, Lesus hocha la tête. Tout va bien tant qu’Adair a été informé. Mais, où est-ce que Sun s’est encore enfuit ?

« Oh, c’est vrai, le Capitaine-Chevalier du Soleil n’est pas venu ? » questionna Elijah.

« Elijah, par chance, as-tu aperçu Sun sur ton chemin, quand tu es venu ici ? » Roland se tourna et l’interrogea au même moment.

Leurs yeux se rencontrèrent, et ils rirent de bon cœur avant de secouer leur tête à l’unisson.

En voyant cela, Judgment sourit intérieurement également.

On dirait qu’il en a toujours été ainsi. Malgré ses terribles compétences à l’épée, Grisia, d’une façon ou d’une autre, s’est toujours lié avec des personnes qui étaient dotées d’un grand talent à l’épée… Non ! Il ne s’agit pas seulement de ceux qui sont des maîtres-épéistes. Peut-être qu’il a déjà fait connaissance avec toutes les personnes puissantes vivant à la Cité du Bourgeon ?

Bien sûr, nous avons les Douze Chevaliers Sacrés de l’Église du Dieu de la Lumière, et l’un d’entre eux est même un Seigneur de la Mort. Ensuite, nous avons le chevalier du roi qui est le bien-aimé de la princesse, il y a même l’auto-proclamé « Plus Fort Chevalier du Soleil de Toute l’Histoire » qui est révéré par nombre de personnes, sans mentionner une nécromancienne qui est probablement tout aussi puissante mais dont le nom n’est que peu connu.

Aussi, en plus de connaître toutes les personnes puissantes qui vivent ici, est-ce que Grisia est aussi faible que ce qu’assume le Chevalier des Enfers ?

Après avoir considéré la question jusqu’à ce stade, Lesus se sentit véritablement troublé. Peut-être que seuls le Pape, le précédent Chevalier du Soleil et moi savons à quel point Grisia du Soleil est puissant… Non ! Peut-être que même moi je ne comprends pas complètement sa force.

Lesus ne put se retenir de murmurer : « Grisia, tu dis toujours que je suis comme un vers solitaire qui vivrait dans tes intestins, parce que tu ne peux rien me cacher, mais je n’ai jamais vraiment complètement compris de quoi tu étais capable… Ou peut-être vaudrait-il mieux dire que même toi tu ne comprends pas tes vraies capacités ? »

Roland et Elijah semblaient avoir entendu une partie des murmures de Lesus. Ils se retournèrent tous les deux pour lui demander avec curiosité : « Que viens-tu… »

« Nous l’avons trouvé ! »

En entendant les cris des chevaliers sacrés, l’humeur des trois remonta immédiatement, et ils s’approchèrent en même temps. Ils aperçurent bientôt de nombreuses personnes s’attrouper autour du cratère pour regarder ce qu’il s’y trouvait. Pourtant, aucune personne blessée ne fut remontée. Ils eurent tous les trois une réaction très semblable : un froncement de sourcils apparut sur leur visage au même instant.

Lesus fut le premier à baisser la voix, lorsqu’il dit d’un ton de mauvais augure : « Prêtres, qu’est-ce que vous faites ? Ne devriez-vous pas vous dépêcher d’aller aider cette personne ? »

Les prêtres furent terrifiés par son ton. Après avoir vu l’expression glaciale du Chevalier du Jugement, leurs visages pâlirent davantage encore. Ils expliquèrent précipitamment : « Ce… ce n’est pas une personne ! »

En entendant cela, Lesus fronça à nouveau les sourcils. Il s’avança simplement pour constater par lui-même de quoi il s’agissait. En effet, ce qui se trouvait dans le cratère n’était pas un homme mais une épée qui reposait silencieusement dans la poussière. Étant donné ce qu’elle était réellement, elle n’aurait jamais dû avoir à souffrir un tel traitement.

« Pourquoi l’Épée Divine du Soleil se trouve-t-elle ici ? »

Lesus reconnut d’un seul regard que l’objet reposant au fond du trou était l’Épée Divine du Soleil. C’est l’objet que Grisia chérit le plus… même s’il ne l’utilise pas souvent.

En fait, il la sort rarement du Temple Sacré, mais quand cela arrive, il la garde sur lui et ne s’en sépare jamais.

Pourtant, en ce moment, l’Épée Divine du Soleil est ici, alors que son maître n’est pas présent… Brusquement, Lesus remarqua que l’épée était tâchée par quelque chose… Il sauta immédiatement dans le cratère et la ramassa pour regarder.

C’est vraiment une trace de sang !

Son expression changea presque immédiatement. Il s’empressa de crier aux chevaliers aux alentours : « Vite ! Continuez à creuser ! Mais, faîtes attention. Sun… quiconque se trouvant là-dessous est peut-être toujours en vie ! »

À ce moment-là, Roland sauta également dans le trou. Il s’agenouilla pour toucher le sol avec la main. Ses yeux ne quittèrent jamais l’Épée Divine du Soleil que tenait Lesus.

Après cela, il se leva et s’adressa à Lesus à voix basse : « Il ne reste pas d’autres traces de l’élément sacré là-dessous. Je suis sûr que l’élément sacré que j’avais senti provenait de l’Épée Divine du Soleil… S-se pourrait-il que Grisia…il… »

« Non ! »

Lesus interrompit les paroles de Roland avec un refus catégorique. Il bondit vers la surface pour permettre aux chevaliers sacrés de continuer à creuser. Au même moment, Roland le suivit.

Lesus fit le tour du terrain d’exécution qui était en ruine pour l’examiner. Puis, il proclama avec fermeté : « C’est impossible ! Un tel endroit… ne serait définitivement pas le lieu où Sun reposerait à jamais en paix ! »

Dans ce cas…

Grisia, où diable es-tu passé cette fois ?

2 Responses

  1. Pourquoi le chapitre de février n’est-il pas sorti ?

    • Français

      Bonjour! En fait, la question devrait plutôt être: « Pourquoi est-ce que les chapitre de février et de mars ne sont pas encore sortis? »
      Pour te répondre franchement, c’est simplement parce que ce semestre à l’université à été très occupé pour moi. Par conséquent, je n’avais pas du tout de temps à m’y consacrer, et comme c’est moi qui gère la team et qui est en charge d’à la fois une partie des corrections et des traductions, c’était un peu la cata. D’où l’absence de chapitres.
      Nous allons reprendre les parutions dès avril, c’est promis. 😛

Leave a Reply