1/2 Prince T5C3 : Neurotic et DanDan

posted in: 1/2 Prince | 0

½ Prince Tome 5 : Un Prince n’Existe Plus

Roman d’origine en chinois par : 御我 (Yu Wo)


Chapter 3: Neurotic and DanDan – traduit du chinois vers l’anglais par Amgine[PR!]
Chapitre 3 : Neurotic et DanDan – traduit de l’anglais au français par Elynor
+ travail de vérification par Yukomin

« J’aimerais aller dans un endroit isolé pour m’entraîner. Ça te va, Doll ? »

J’y pensais depuis un moment. Comment pourrais-je l’expliquer ? Je ne voulais pas porter de masque, mais je ne souhaitais pas non plus avoir d’ennuis.

« Doll est d’accord quoi que tu décides », répondit Doll en riant. L’allure digne de princesse qu’elle arborait précédemment s’était volatilisée on ne sait où. Je me grattai le menton, lançai un vague : « mm », et marchai silencieusement. Doll examina ma réaction peu concernée, mais n’ajouta rien et se contenta de me suivre docilement. Ce fut ainsi que nous continuâmes notre voyage sans échanger presque aucun mot. J’avais l’intention de me rendre dans la Vallée des Nymphes Errantes le plus rapidement possible afin d’évacuer ma frustration au combat.

Ce ne fut pas avant d’avoir atteint la vallée que Doll parla, haletant sous la surprise : « C’est si joli ici ! Quel est cet endroit ? » La scène était effectivement étonnante. J’observai le champ de fleurs s’étendant à l’horizon. Certaines étaient étincelantes et immaculées telle la neige, tandis que d’autres étaient suffisamment roses pour nous inspirer un sentiment d’adoration. D’autres, encore, étaient d’une teinte de violet douce et mystérieuse. Parmi les fleurs se dressaient quelques cerisiers en pleine floraison. Leurs pétales virevoltaient dans la vallée entière, intensifiant de ce fait le portrait d’une beauté utopique.

Je répondis doucement à la question de Doll : « La Vallée des Nymphes Errantes ».

« Comme ce nom convient bien1… Attends une seconde, la Vallée des Nymphes Errantes ? » L’expression amoureuse qu’avait Doll à la base changea brusquement, et elle tourna la tête dans ma direction pour me lancer un regard affolé : « Grand frère Prince n’essaye pas de se rendre dans le Repaire des Nymphes Errantes, n’est-ce pas ? »

J’acquiesçai. Doll semblait sur le point de déclarer quelque chose, mais s’arrêta et se contenta de continuer à me fixer silencieusement. Bien évidemment, je savais pourquoi elle appréhendait tellement ce qui allait suivre. Toutes les nymphes de la vallée étaient des beautés allant au-delà du comparable. Quand le jeu était encore fraîchement paru, des pervers grouillaient sans arrêt dans le coin pour les reluquer. Pourtant, parmi tous ces pervers, qu’ils fussent venus seuls, à deux ou en groupe, pas un seul n’en est ressorti vivant… Même si les pervers souhaitaient venir se rincer l’œil, ils ne pouvaient pas se permettre de jeter leurs vies aux orties et cessèrent peu à peu de venir dans la Vallée des Nymphes Errantes.

De plus, le nombre de joueurs venant s’entraîner dans le coin diminuait également pour deux raisons. Premièrement, tous les hommes étaient invariablement affectés par l’apparence physique des nymphes et retenaient la puissance de leurs attaques et même parfois commençaient à rêver les yeux éveillés avec de la salive s’échappant de leur bouche. Comment quiconque pourrait-il se battre dans ces conditions ? Deuxièmement, les nymphes n’étaient pas des monstres ordinaires. Les nymphes se divisaient en trois sous-catégories : celles du niveau 60 portant des robes rouges, celles du niveau 70 avec des robes bleues, et enfin celles du niveau 80 arborant des robes violettes. Il y avait aussi des rumeurs sur un boss nommé Celestial2, même si personne ne l’avait encore aperçu à ce jour. Seulement une ou deux photos des robes violettes étaient visibles sur internet. Et, leur beauté rivalisait avec celle de Lolidragon, elles n’étaient donc pas une bonne cible pour que les hommes puissent s’entraîner. C’était pourquoi il y avait très peu de signes de passage humain dans le Repaire des Nymphes Errantes…

« Ne t’inquiète pas. Je ne prévois d’attaquer que les nymphes aux robes bleues. Même si elles se promènent toujours par groupes de deux ou trois, je devrais être capable de m’en sortir avec l’aide de tes squelettes. » Je ne pus m’empêcher d’encourager un peu Doll. Elle acquiesça et me suivit dans le Repaire des Nymphes Errantes.

Comme il fallait s’y attendre, les nymphes aux robes rouges étaient élégantes et des beautés raffinées. Inutile de se demander pourquoi les hommes n’arrivaient pas à les attaquer : qui souhaiterait se battre contre des filles aussi belles que celles-ci ?

D’un coup net, j’attaquai l’une d’entre elles. En voyant l’expression choquée de la nymphe, je ricanai froidement. Je n’étais pas l’un de ces gentilshommes qui croyaient en la galanterie après tout. À présent, les deux autres nymphes proches de nous avaient commencé à se rapprocher, me rendant maladroit à parer leurs attaques. Mais, Doll invoqua immédiatement huit squelettes de flamme, inversant la situation de trois contre un et la transformant à neuf contre trois. Avec une extrême facilité, j’expédiai les trois adorables nymphes au nirvana et m’enfonçai plus profondément dans le repaire, me préparant à rencontrer de nouvelles nymphes et à passer un bon moment à les écraser !

Alors que j’étais accompagné de Doll, nous continuâmes à nous battre de la même manière tout le long du chemin. Hormis pour combattre, nous ne nous arrêtâmes que pour manger nos rations lorsque nous commençâmes à avoir faim, et nous servîmes de cette opportunité pour nous reposer. Au bout d’un moment, nous nous étions connectés et déconnectés un si grand nombre de fois que nous en avions perdu le compte. Et, pourtant, pendant tout ce temps, nous avions à peine prononcé une demi-phrase.

Il y avait peu de temps, dans le monde réel, j’avais vu le professeur Min Gui Wen et grand frère Zhuo au campus, et ils semblaient très soucieux. Est-ce que c’est parce qu’ils s’inquiètent pour moi ? Je songeai soudainement, Est-ce que je ne devrais pas au moins envoyer un message privé aux joueurs de la Cité de l’Infini ? N’est-ce pas irresponsable de ma part de prendre Doll avec moi et de m’évanouir dans la nature sans laisser de traces ?

À ma connexion suivante, je discutai de ce problème avec Doll. Pendant qu’elle grignotait ses rations, elle me répondit : « Doll l’a déjà expliqué à grand frère Wolf. »

« Oh, donc tu lui as dit que tu étais venue t’entraîner avec moi ? » Dans ce cas, ça devrait aller, puisque ma tâche originale était de me concentrer sur la montée de mes niveaux de toute manière.

« Non, Doll a dit : “Doll et grand frère Prince se sont enfuis de la maison”. » Les yeux innocents de Doll étincelaient.

Enfuis. De. La. Maison ? Je sentis mes genoux faillir. C’est… C’est encore pire que de ne rien dire du tout. Pas étonnant que Gui et Wicked m’aient semblé inquiets à mort, pensai-je.

« Et, puis, grand frère Wolf a ordonné à Doll de bien suivre grand frère Prince, ou sinon grand frère Prince se perdrait et finirait dieu sait où. » Les mots innocents de Doll me frappèrent de plein fouet.

« Allons-y, il est temps de s’entraîner », déclarai-je, ennuyé. Nous étions en train de marcher, quand mes yeux se posèrent avec surprise sur une nymphe à robe violette qui était seule. Il n’y avait aucune chance que je rate une opportunité aussi rare. J’annonçai promptement : « Doll, je vais me battre à un contre un avec cette robe violette, donc n’interfère pas. » Doll acquiesça avec obéissance. Je levai mon Dao Noir, et pile au moment où je m’apprêtais à l’attaquer de tout mon cœur…

« Chaînes de Glace ! » Accompagnant ce cri, une chaîne faite de glace s’enroula autour du corps de la nymphe à la robe violette qui peinait à se libérer.

« Dépêche-toi, mon chou. Donne-lui un coup fatal avant qu’elle ne se délivre. »

« Pas de soucis, chérie. »

Je sourcillai en entendant cet échange et penchai la tête vers le passage pour enquêter sur la situation. Puis, j’aperçus un homme brandissant un glaive d’une taille intimidante s’approcher de la nymphe immobilisée.

En balançant son glaive, il murmura : « Hé, beauté ! Ne me blâme pas si je ne montre aucune pitié. Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même pour être si mignonne que ma p’tite chérie ne puisse pas résister à la tentation de te prendre comme animal de compagnie… »  Deux ou trois coups suffirent à faire tomber cette pauvre nymphe au sol.

« Capture réussie ! Youpi, nous l’avons attrapée ! Mon chou, t’es le meilleur. » Une femme portant une robe de magicien était en train de le féliciter. Il me semble que c’est elle qui a lancé le sort des Chaînes de Glace. Après que la femme eût annoncé : « capture », la robe violette disparue sans laisser de traces.

Je n’arrive pas à croire que quelqu’un m’ait volé un monstre3. C’est une honte, mais je ne peux rien y faire. Pile quand je m’apprêtais à m’éloigner…

« Mon chou, regarde, il y a une personne charmante près de toi ! » cria la femme en me désignant, ce qui fit que le guerrier brandissant un énorme glaive tourna la tête vers moi et me fixa avec stupéfaction.

Le guerrier s’exclama soudainement sous le choc : « Les rumeurs s’avèrent donc vraies : la légendaire Celestial est en réalité un homme ! »

Quoi ? La légendaire Celestial est un homme ? Première nouvelle en ce qui me concerne.

« Super, c’est juste splendide. Mon Chou, il semblerait que nous ne soyons pas venus jusqu’au Continent Central en vain. Celestial est vraiment séduisant. » La femme me fixa intensément, son visage rougissant sous l’excitation.

« Mais, s’il-te-plaît, sois prudente, ma chérie. On dit que Celestial est fort au-delà de ce qu’il est possible de croire, et que c’est l’un des trois boss les plus forts ! » L’homme scrutait chacun de mes mouvements très attentivement.

Attendez une seconde. Je fronçai légèrement les sourcils. Ne me dites pas que ces deux-là me prennent pour Celestial ? Comment c’est possible ? Je ne savais pas si je devais rire ou pleurer. Mes oreilles pointues ne suffisent donc pas à me désigner comme un elfe ?

« Chaînes de Glace ! » hurla très fort la femme, tandis qu’une femme des neiges apparaissait subitement devant elle et commençait à lancer sa propre magie… Alors, c’est une invocatrice ? Je me rappelai vaguement qu’une telle classe existait.

Mais, attendez un instant ! P-pourquoi une chaîne de glace est-elle apparue autour de moi ? Je levai les yeux. Oh mon Dieu ! Le Guerrier était prêt à me hacher menu avec son épée impressionnante, et, bloqué comme je l’étais par les chaînes, je n’avais aucun moyen de dégainer mon Dao Noir pour me défendre. Je n’eus pas d’autre choix que de sauter sur le côté, mais je perdis l’équilibre et tombai au sol. Repérant une ouverture, le guerrier au gigantesque glaive ne perdit pas de temps à balancer sa lame et la dirigea directement sur moi.

« Grand frère Prince ! » Tandis que Doll poussait le cri le plus désespéré que l’on pût imaginer, elle lança son corps par-dessus moi pour bloquer l’attaque à ma place.

« Doll, pousse-toi de là immédiatement ! » m’écriai-je, terrifié à l’idée qu’elle fût être blessée. Surpris, l’épéiste avec l’énorme épée détourna promptement son attaque, et son arme s’écrasa sur le sol juste devant nous, soulevant un épais nuage de poussière. Nous nous fixâmes, les grands yeux de l’homme réfléchissant les miens, plus petits, pendant un bon moment avant que je ne déclarasse froidement : « Je suis un joueur. »

Sur le coup, de grosses perles de sueur froide apparurent sur le visage du guerrier à la grande lame, et les chaînes de glace qui m’entouraient disparurent. Regardant derrière lui, je pus voir l’invocatrice sourire avec embarras.

« Hmph ! » Je reniflai froidement et me relevai, pendant que Doll, suspendue à ma poitrine, tremblotait toujours de peur.

« Mes plus sincères excuses… Il s’agit là d’un malentendu. Mon épouse et moi-même sommes ici pour découvrir si Celestial est en réalité un homme ou non. De plus, ma femme étant une invocatrice, si c’est possible, elle aimerait beaucoup en faire une de ses invocations. C’est la seule raison qui nous ait amenés à vous attaquer. Je vous en prie, n’en soyez pas offensé », s’excusa le guerrier au glaive de taille impressionnante avec un sourire penaud.

« Oh, tu as oublié de t’introduire, mon Chou. Enchantée, mon nom est DanDan4, et je suis une Invocatrice. » Elle arborait un sourire étincelant. Son visage ovale était aussi mignon que le suggérait son nom. Ensuite, elle désigna le guerrier au grand glaive, en expliquant : « Voici mon mari. Il s’appelle Neurotic5, et c’est un guerrier. »

« Un guerrier possédant la force de déplacer des montagnes, avec un glaive si large que personne d’autre ne peut le brandir. Voici ma lame, Épée Ultime. » Comme s’il avait peur que son explication détaillée ne fût pas suffisamment claire, Neurotic commença à brandir avec exubérance son épée, remuant le vent dans d’impressionnants moulinets.  Malheureusement pour lui, faisant à peu près ma taille, et n’étant pas tellement plus musclé que mon corps élancé d’elfe, ça donnait l’illusion d’un enfant s’amusant avec une grosse épée.

« Nous partons. » Je portai Doll dans mes bras et m’éloignai sans un regard en arrière.

« Attendez un instant, brave champion », me héla DanDan, surprise.

Je m’arrêtai. Brave Champion ? Pourquoi est-ce que chaque personne que je rencontre parle surtout en ancienne prose dernièrement ? De toute façon, je ne pouvais rien faire par rapport à leur façon de parler, et je souhaitais toujours n’entretenir aucun autre rapport avec eux. Mon humeur était suffisamment mauvaise, et le fait qu’ils m’eussent cloué au sol avait simplement ajouté de l’huile sur le feu.

« Attendez un instant, camarade extra-séduisant, fort et charmant jeune garçon, guerrier honorable et juste, euh… l’homme le plus chanceux au monde ayant la femme la plus mignonne… » Ayant totalement épuisé sa réserve de titres, Neurotic n’eut d’autre choix que de commencer à débiter des sornettes.

Je m’arrêtai net et me retournai, leur répliquant avec colère : « Qu’est-ce que c’est que ces inepties que vous me balancez là ? C’est ma sœur, non ma femme. »

Ces deux-là parurent assez choqués, mais reprirent aussitôt leurs esprits. Neurotic me répondit même avec un sourire mielleux. « Oh, dans ce cas, l’homme le plus chanceux qui soit avec la petite sœur la plus mignonne au monde, pouvez-vous, je vous prie, nous indiquer vos glorieux noms ? Cela devient quelque peu épuisant de se référer à vous ainsi. »

Doll, que je portais toujours, parla tout à coup : « Comment pouvez-vous ne pas le reconnaître ? »

Neurotic se gratta le crâne. « Quoi ? Notre frère estimé serait-il très célèbre à travers le Continent Central ? »

DanDan lâcha même un « Oh mon Dieu », son visage affichant sa repentance, tandis qu’elle affirmait : « Nous sommes réellement désolés dans ce cas. Mon mari et moi-même venons tout juste d’arriver du Continent de l’Ouest, et nous ne sommes pas encore très familiers avec celui-ci. Nous n’avons probablement pas encore pu entendre votre célèbre nom. »

« D’où vous venez n’a aucune importance. Tant que vous jouez à Second Life, alors il est impossible que vous ne connaissiez pas le porte-parole du jeu, Prince ! » proclama Doll, débordante de confiance.

Les deux individus nous contemplèrent avec perplexité en entendant ça. DanDan murmura : « Le porte-parole de Second Life ? Je ne suis pas allée sur le site officiel depuis quelques temps, et donc maintenant Second Life a un porte-parole ! »

Cependant, sceptique, Neurotic s’enquit : « Je ne suis pas allé sur le site depuis un bon moment, alors je ne sais rien de ce qui concerne cette histoire de porte-parole, mais Prince est un nom que j’ai eu l’occasion d’entendre de nombreuses fois auparavant. Seriez-vous l’Elfe Sanguinaire de la Cité de l’Infini ? »

Je gardai mon expression fermée, ne souhaitant rien admettre, mais Doll répondit à ma place : « C’est exact, grand frère Prince est le suzerain de la Cité de l’Infini. »

« Quel luxe de trouver par le plus grand des hasards celui que nous cherchions un peu partout », déclara nerveusement Neurotic, alors que sa femme et lui-même me fixaient de leurs yeux brillants. « En plus de confirmer que la fameuse Celestial de la Vallée des Nymphes Errantes était un homme, la seconde raison nous ayant poussé à venir sur le Continent Central était de jeter un coup d’œil à l’homme célèbre de par sa beauté dans Second Life : le Seigneur de la Cité de l’Infini. »

« Ne dites pas “Seigneur de la Cité de l’Infini” en parlant de moi ! » protestai-je, rudement.

« Euh, alors l’Elfe Sanguinaire ? » me questionna Neurotic en hésitant.

« Je possède un nom, vous savez ? » rétorquai-je de mon ton le plus glacial.

DanDan déglutit et s’essaya très précautionneusement : « Prince ? »

Je reniflai avec dédain, fis signe à Doll, et me tournai promptement pour partir. Derrière moi, Doll expliqua avec hésitation aux deux autres : « Je suis navrée de tout ça. Grand frère Prince est de mauvaise humeur, mais veuillez venir nous visiter à la Cité de l’Infini une prochaine fois ! » Comme elle terminait cette justification, elle courut à petits pas jusqu’à moi et me prit la main.

« Mais, je n’en ai pas encore vu suffisamment. » La voix teintée de regret de DanDan à l’arrière était toujours audible.

« Oh, aller, ma chérie. Il est de mauvaise humeur, alors arrêtons de l’embêter. »

« Mais… »

« C’est pourquoi nous devrions les suivre silencieusement à distance. Nous ne les ennuierons pas d’avantage avec nos bavardages. »

« Ce que tu dis fait du sens. Je voulais simplement voir de quoi Prince avait l’air de toute façon, donc ne pas parler me convient tout à fait. »

Entendre leur discussion ne fit qu’empirer ma colère à chacune de leurs phrases. Ils me prennent pour quoi ? Un singe dans un zoo sur qui lorgner à leur convenance ? Toutefois, ne désirant pas leur parler de nouveau, je ne pouvais que laisser les choses comme elles étaient.

La situation perdura jusqu’à ce que Doll me demande timidement : « Grand frère Prince, est-ce que nous ne serions pas allés trop en profondeur ? Ça semble dangereux par ici. » Oh, c’est vrai, j’étais tellement énervé que j’ai oublié où j’allais. Je regardai à gauche, puis à droite, et il y avait des robes violettes dans toutes les directions. Si je continuais tout droit, elles allaient définitivement nous attaquer en groupe.

Je ne pus pas me retenir de déglutir légèrement, et me reculai très prudemment pour retourner sur mes pas.

« Ouaouh, tu mérites réellement le titre d’Elfe Sanguinaire, tu vas même jusqu’à te promener dans un endroit aussi dangereux, et tu restes calme comme si tu te baladais dans ton jardin. » DanDan claqua ses lèvres d’admiration.

Neurotic secoua également la tête en me faisant des louanges : « C’est simplement miraculeux. Nous avons tous les deux déjà été attaqués par des nymphes à plusieurs reprises, mais Prince est capable de maintenir la distance de sécurité minimale pour rester sauf pendant tout ce temps, et n’a pas été attaqué par une seule nymphe. Cette capacité à déterminer la distance de sécurité est tout simplement épatante. » (Note de l’auteur : chaque type de monstre possède une distance de sécurité propre. Quand un joueur s’approche trop de celui-ci, dépassant cette distance de sécurité, le monstre l’attaque automatiquement.)

Euh, je crois que c’est ce que les gens appellent communément une chance de tous les diables… Lolidragon levait toujours les yeux au ciel et me disait : Prince, c’est ridicule comme tu as une chance de tous les diables. En imaginant l’expression étonnée, avec sa mâchoire qui se décroche légèrement, je ne pus empêcher les coins de ma bouche de se relever.

« Hé, il est encore plus séduisant avec un sourire. » DanDan me fixait en bavant.

En entendant ça, j’effaçai automatiquement ce sourire, et la regardai un peu méchamment.

« Cette expression de colère n’est pas mal non plus », acquiescèrent Neurotic et DanDan avec acharnement. Ils soupirèrent tous les deux à l’unisson : « Ah, ce voyage en vaut réellement la chandelle. »

Je ne pus pas me retenir de lâcher à brûle pourpoint : « Je peux excuser l’attitude de DanDan, mais qu’est-ce qui cloche chez toi, Neurotic ? Tu ne réalises pas que je suis un gars ? »

Neurotic parla d’un ton détaché : « La beauté peut être appréciée par n’importe qui. Ma chérie et moi-même sommes tous les deux obsédés par la beauté, et c’est pourquoi nous avons uni nos efforts dans la recherche de la beauté ensemble ! Ce n’est pas différent cette fois, nous sommes venus jusqu’au Continent Central à la recherche des nymphes et de Celestial dans la Vallée des Nymphes Errantes, et bien sûr pour te trouver, toi, également. »

« Ce couple est dingue », dis-je en me grattant le visage, impuissant.

« Tu acceptes enfin de nous parler. Le risque d’être tués par les nymphes environnantes que nous combattions et te suivre avec persistance se révèle utile », s’exclama DanDan, très émue, en me regardant.

« Hmph ! » Je détournai le visage, ne leur accordant plus mon attention.

« Héhé, ainsi le fameux Elfe Sanguinaire s’avère être un grand garçon borné », rigola Neurotic.

« De qui tu parles, un grand garçon borné ? Je… » Pile quand j’allais balancer ma répartie, Doll poussa un cri d’alarme strident. J’eus à peine le temps d’apercevoir une sorte d’ombre blanche pendant un bref instant avant que Doll, qui me tenait encore la main une seconde auparavant, ne disparaisse sans laisser de trace !

Je cherchai dans pratiquement tout le passage. Pas loin de moi, je remarquai une personne possédant une tête androgyne envoûtante qui serrait Doll très fermement. Cette dernière avait le visage blême de peur.

« Magnifique… » Cette chose au genre ambigu murmura d’un ton hypnotisant, et eut même l’audace de coller sa langue sur la joue de Doll pour la lécher. Doll elle-même donnait l’impression d’avoir très envie de vomir, luttant vigoureusement pour s’enfuir des mains de ce pervers, mais sans grand succès.

Furieux, je m’apprêtais à charger vers eux, mais Neurotic attrapa ma main et m’arrêta. Je me tournai pour le fixer avec rage. Cependant, il regardait l’androgyne avec incertitude.

« Celestial ? » questionna Neurotic.

Il s’agit de Celestial ? Mon expression changea drastiquement. Je n’ai absolument aucune chance de gagner contre l’un des trois monstres les plus puissants, pervers ou non. Mais, Doll est entre ses mains maintenant…

Tandis que je réalisais ceci, mon humeur devint très sombre, puisque c’était entièrement de ma faute. Tout se serait bien passé si je n’avais pas emmené Doll dans la Vallée des Nymphes Errantes.

« Gente demoiselle, pourquoi ne deviendrais-tu pas mon épouse ? » proposa Celestial en frottant sa tête contre le visage de Doll.

Doll était pétrifiée par la peur. « Ouin ! Grand frère Prince, dépêche-toi de venir sauver Doll ! Doll est effrayée par cette personne. »

Fait chier ! Qui diable a créé ce pervers ? Il sait même comment harceler Doll sexuellement !

Je me tournai vers Neurotic et DanDan, les yeux implorants : « Je vous en supplie, les gars, aidez-moi à sauver ma coéquipière ! »

Neurotic se gratta l’arrière de la tête et déclara : « Pas de soucis ! DanDan et moi sommes spécifiquement venus défier Celestial de toute façon. »

DanDan rajouta même en riant, confiante : « Ne t’inquiète pas, Prince. Mon chéri est en fait un guerrier d’élite, placé neuvième dans le classement officiel. Il t’aidera assurément à sauver cette jolie fille. »

« Je ne suis rien comparé à toi, chérie. Tu es une invocatrice d’élite, classée cinquième », répliqua Neurotic, le visage empreint de respect.

Je sautai de joie. Il semblerait qu’on puisse sauver Doll après tout. « Dans ce cas, je vais compter sur votre aide à tous les deux. »

« Aucun souci ! » s’exclamèrent de concert Neurotic et DanDan.

Leurs expressions niaises furent remplacées par une contenance sérieuse. DanDan se mit à chanter plusieurs sortes d’incantations. Une armure vivante complète apparut, puis se sépara automatiquement et vint se monter d’elle-même sur le corps de Neurotic. Faisant tourniller sa grande épée en poussant un hurlement violent, ce dernier chargea en direction de Celestial. Je me hâtai à sortir mon Dao Noir et me ruai aussi sur Celestial.

« Ah. » Celestial ricana tout à coup avec mépris. Après avoir récité une phrase que je ne parvins par à saisir, une dizaine de nymphes à robe violette apparut subitement en comblant l’espace entre lui et nous.

Nous arrêtâmes tous de respirer sous la surprise. Neurotic et DanDan murmurèrent également en voyant cela : « Ça va faire mal. »

« Squelettes à l’armure de flamme, dépêchez-vous de venir à mon aide. » Même capturée, Doll n’était pas du genre à rester les bras croisés. Elle s’empressa d’invoquer ses squelettes.

« Une nécromancienne ? » La mâchoire de DanDan et Neurotic leur tomba, sous le choc.

En voyant qu’ils étaient abasourdis, je leur criai anxieusement : « Grouillez-vous de sauver Doll ! »

« Ok ! » Neurotic fit abstraction de ce qu’il voyait en entendant mon désespoir. Après avoir rugi bruyamment, il se lança dans un combat à la mêlée sans merci contre la dizaine de robes violettes. Avoir l’aide des squelettes à l’armure de flamme de Doll était une bonne chose. Ça rendait possible de les éliminer lentement une à une.

Je pouvais voir qu’une dizaine de robes violettes ne posait aucun problème à Neurotic, c’est pourquoi je me contentai de chercher une issue pour délivrer Doll. De son côté, DanDan était fidèle à sa réputation d’invocatrice classée officiellement au cinquième rang. En constatant mon intention de sauver Doll, elle invoqua également une femme des neiges. Cette dernière activa ses chaînes de glace pour tenter de mettre Celestial à terre, afin d’ainsi me permettre de sauver Doll avec succès.

« Chaînes de glace ! »

« Dissipation ! » renifla froidement Celestial avec dédain. À l’aide d’un seul mot, non seulement la chaîne de la femme des neiges se volatilisa, mais elle fut également frappée d’une immense contre-attaque, lui faisant cracher du sang.

Ignorant le fait que Celestial ne fût pas restreint, je me précipitai tout de même vers lui pour sauver Doll. Alors que j’atteignais presque Celestial, une forme blanche apparue brusquement devant moi, me frappant brutalement à la poitrine. L’impact fut si important que je volai en arrière, m’écrasant avec force contre un mur. Je crachai du sang frais comme je peinais à réprimer la douleur provenant de mon torse. Il me semblait avoir plusieurs côtes cassées.

« Grand frère Prince ! » cria Doll, désemparée.

DanDan fut également surprise et rappela la femme des neiges, effectuant une nouvelle invocation. Cette fois-ci, il s’agissait d’un Katana couvert de sang.

DanDan fixa furieusement Celestial, et hurla : « Voyons voir si tu arrives à gérer une invocation de niveau 95 : Lame de sang. » La Lame de Sang se balança à mi-hauteur, puis fila avec vélocité vers Celestial. C’est une bonne chose que Neurotic et DanDan ne soient pas mes ennemis ici… Je dégoulinais de sueur froide, tandis que j’observais l’aura démoniaque de la Lame de Sang trancher l’air.

La fureur de Celestial irradia, en même temps qu’il s’écriait avec colère : « Satin Céleste ! »

La chose blanche vola de nouveau, contrant la Lame de Sang. La seule différence était que je pouvais désormais la voir. Cela s’avéra être une bande de soie. La Lame de Sang et le Satin Céleste se préparaient au combat, chacun tentant d’atteindre le revers de l’autre. Lame de Sang essaya désespérément de couper le Satin Céleste en deux, mais, malheureusement, la capacité du Satin Céleste à se modifier, passant d’une fluidité flexible à une rigidité semblable à de l’acier, parait toutes les attaques de Lame de Sang.

« Perce ! » J’entendis soudainement l’ordre émanant de Celestial, et une seconde forme blanche s’élança en visant… DanDan ?

« Évite-le, DanDan ! » hurlai-je à pleins poumons, et la dégagea prestement du passage avec mon corps, comme le tissu blanc se plantait sans pitié dans mon épaule. Je grognai avec rudesse et dus tomber sur un genou.

« Chérie ? » Neurotic se retourna avec anxiété en entendant un gémissement de douleur. Quand il s’aperçut que DanDan était à terre et que j’étais gravement blessé, il se débarrassa des nymphes à robe violette avec une grande puissance. Il fonça vers nous et sortit une potion rouge pour raviver la santé afin de me la faire boire.

Sans Neurotic, la pression pesant sur les squelettes s’accrut grandement. Doll ne pouvait que diriger les squelettes pour retenir temporairement les attaques persistantes des nymphes à robe violette.

Celestial ricana à nouveau, récitant la même incantation que je n’avais pas réussi à comprendre plus tôt. Comme je le craignais, une dizaine de nouvelles nymphes à robes violettes surgirent devant nous. En incluant celles que Neurotic n’avait pas encore achevé, il y avait un total de dix-sept robes violettes. Nos quatre visages changèrent drastiquement d’expression.

Alors que la situation empirait à ce point, je me préparai. Je leur déclarai calmement : « Les gars, fuyez immédiatement. S’il s’agit de fuir, ça ne devrait pas être trop dur pour vous deux. »

« Et que comptes-tu faire ? » demanda Neurotic, confus.

« Je vais rester. Même si je dois mourir, je n’abandonnerai pas mes compagnons », affirmai-je, déterminé.

« Bien ! » Neurotic leva le pouce vers moi, et joua de sa lame. « Dans ce cas, dépêche-toi de finir ta potion, pour que nous puissions les charger ensemble. »

Étonné, je demandai : « Avec vous ? »

« Ne sois pas idiot. Moi, Neurotic, je n’abandonnerais jamais mes camarades, à moins de mourir en combattant. » Il rigola de tout son cœur.

Je fronçai les sourcils. « Nous ne sommes pas amis pourtant. »

« Ah, mon gars, ne t’embête pas avec des futilités ! Nous avons discuté, donc nous pouvons nous dire camarades à présent… » Avant que DanDan eût pu finir sa phrase, elle se tourna brusquement vers Celestial avec un frisson.

Cette fois, Doll laissa également échapper un cri d’étonnement. Je pivotai rapidement la tête et regardai, mais seulement pour voir Celestial qui tenait Doll dans ses bras et qui volait. Ce ne fut qu’à cet instant-là que je me rendis compte de la présence d’un cercle magique au plafond. D’après la direction que prenait CelestialNe me dites pas qu’il va passer à travers ? Sitôt cette pensée entrée dans ma tête, je me ruai vers Celestial et bondis de toute ma volonté, mais ne parvins pas à attraper ne serait-ce qu’un bout de vêtement. Celestial et Doll s’étaient déjà évanouis dans le portail…

« Doll ! »

Notes de bas de page

1 Cela conviendrait bien à des nymphes, étant d’aussi jolies créatures, de vivre dans une place enchantée comme celle-ci.

2 Celestial : (天仙). Cela signifie littéralement « Immortalité des cieux », mais également « beauté paradisiaque ».

3 Voler un monstre : Un terme de jeux en ligne décrivant la situation où un joueur porte le coup final sur un monstre et l’achève, recevant de ce fait tout le crédit alors que cet ennemi était déjà ciblé par un tiers. C’est une pratique assez mal vue, même s’il n’existe aucune règle en ce qui la concerne.

4 DanDan : Son nom (蛋蛋) signifie littéralement « œuf » ou « forme ovale ». Le nom chinois répète souvent un terme pour le renforcer.

5 Neurotic : Son nom (神经兮兮) signifie littéralement « ayant un désordre nerveux » mais est souvent utilisé pour décrire une personne « ultra-sensible, et réagit, ou prend offense de façon inattendue, à l’encontre de ce qui semblerait anodin ». Le manhua se réfère à lui en tant que « Wacko », mais l’équipe anglaise pense que Neurotic lui convient mieux et est plus proche de ce que l’écrivaine voulait dire. C’est aussi pourquoi l’équipe française l’a également gardé.

Leave a Reply