Romance RPG : Partie 24

posted in: Romance RPG | 0

Romance RPG

Roman d’origine en chinois par : 御我 (Yu Wo)


Part Twenty-four – traduit du chinois vers l’anglais par Nabs[PR!]
Partie Vingt-quatre – traduit de l’anglais au français par AkaiiRia
+ travail de vérification par Nocta

L’Épée-Fantôme était malheureux, et ce fait se reflétait également dans la version de Lin Jian Yin dans la vie réelle. Au cours des derniers jours, il avait jeté et brisé un nombre incalculable de micros pour toutes sortes de raisons ahurissantes : le son était inexact, il avait le sentiment que quelque chose clochait en le tenant, leur odeur était répugnante… Malheureusement, son agente était occupée à organiser ses emplois, et il n’avait aucune idée où elle avait bien pu disparaître. Ce fait lui fit jeter des micros encore plus fréquemment.

À l’heure actuelle, Lin Jian Yin était assis dans une salle de repos après avoir tout juste terminé de semer la pagaille, et personne n’osait venir à l’intérieur pour chercher leur propre mort. Cependant, quelques personnes attendaient à l’extérieur en stand-by. Si Lin Jian Yin voulait voir quelqu’un et ne trouvait personne autour, dans ce cas leur mort serait encore plus douloureuse.

Lorsque les pauvres travailleurs martyrisés qui attendaient à l’extérieur virent Ye Meng Ling marcher dans leur direction, ils affichèrent immédiatement des expressions de profonde gratitude ; presque tout le monde dans l’entreprise était conscient du fait que Ye Meng Ling était la seule personne capable de réprimer la colère de Lin Jian Yin et que, jusqu’à présent, c’était aussi la meilleure agente qu’il ait eue.

Ye Ming Ling força un sourire à apparaître sur ses lèvres et fit un signe aux gens qui attendaient à l’extérieur, ce qui leur indiquait qu’ils pouvaient partir. Ils rayonnèrent avec des expressions de reconnaissance. Alors qu’ils prenaient rapidement la poudre d’escampette, ils lancèrent également des regards de sympathie à Ye Meng Ling.

Lorsque Ye Meng Ling les aperçut en train de s’enfuir avec une telle rapidité qu’ils semblaient décoller comme une fusée, elle ne put s’empêcher de se gratter le visage et de demander : « Est-il vraiment si effrayant ? »

Juste à ce moment-là, comme pour lui répondre, le bruit de quelque chose qui se brisait retentit à l’intérieur de la salle de repos. C’était comme si un truc lourd avait été renversé à coups de pied. Toutefois, Ye Ling Meng fut légèrement surprise, mais ne recula pas. Elle savait déjà que Lin Jian Yin ne lui ferait aucun mal. Tout au plus, il jetterait et casserait des choses. Mais, même s’il endommageait certains objets, l’agence ne dirait rien. En fait, le patron était même heureux que, en ce moment, le taux de destruction de Lin Jian Yin ait baissé de 50 %.

Ye Meng Ling avait à peine réfléchi à ça pendant quelques secondes, quand le bruit de verre brisé se fit entendre depuis l’intérieur de la salle de repos. Elle ouvrit la porte sur-le-champ afin d’empêcher le pourcentage de dommage de ce mois-ci de trop augmenter, ce qui aurait pour conséquence d’attirer l’attention du patron sur elle.

« Bonjour. »

Ye Meng Ling passa la tête dans la salle de repos et, tout en fermant complètement les yeux sur la destruction de la pièce, regarda Lin Jian Yin qui était assis sur le canapé en bouillonnant de colère. Elle traversa la pièce avec précaution et se dirigea vers lui, mais il détourna délibérément la tête.

Ye Meng Ling lui montra un petit sourire timide et sortit une boîte. « C’est pour toi. »

Lin Jian Yin renifla avec dédain, mais ne put se retenir d’y jeter un regard du coin de l’œil. Il s’agissait d’une boîte rectangulaire en bois noir. Lin Jian Yin essaya secrètement de deviner ce qu’elle pouvait contenir au vu de sa forme, mais il y avait trop de possibilités, et donc sa curiosité l’emporta finalement sur son mécontentement. Il saisit la boîte et l’ouvrit, tout excité, pour découvrir qu’il y avait en fait un microphone à l’intérieur.

« Un micro ? » Lin Jian Yin fixa distraitement l’objet en même temps qu’il parlait. Ce microphone me semble un peu familier ?

« Oui. J’ai entendu dire que tu n’étais pas habitué à utiliser les micros ici, donc je suis retournée à la société et ai étudié un peu le sujet. J’ai trouvé la marque et le type particulier de microphone que tu avais l’habitude d’employer et je te l’ai acheté. À l’avenir, je vais le traîner avec moi. De cette façon, tu n’auras pas à te servir de micros auxquels tu n’es pas habitué. »

Lin Jian Yin caressa lentement le microphone. Ainsi, même si elle n’était pas présente, elle était tout de même au courant de ma situation actuelle. Le sentiment qui rendait Lin Jian Yin malheureux s’évanouit brusquement et, au lieu de ça, du fond de son cœur, ce dernier éprouva l’envie de sourire, mais se retint en répondant simplement avec un « oh ».

Ye Meng Ling sourit, avec l’intention de poursuivre la conversation sur les futurs emplois qu’elle lui cherchait.

« Attends, arrête-toi tout de suite ! » l’arrêta tout à coup Lin Jian Yin, et Ye Meng Ling attendit patiemment qu’il parle. Il feignit la nonchalance et s’enquit : « La dernière fois, pourquoi diable t’es-tu enfuie en me voyant ? »

Ye Meng Ling fut prise au dépourvu par sa question et prit un long moment avant de répondre : « E-En fait, c’est juste que tu m’as fait peur, alors j’ai sauté dans la voiture sans réfléchir. Ça n’a rien à voir avec toi. »

Comme il avait déjà soulevé la question, Lin Jian Yin abandonna tout semblant d’apparences. Ressemblant à un mari jaloux, il l’interrogea : « Dans ce cas, qu’est-ce qui t’a pris d’entrer dans la voiture de ton ex-petit ami ? As-tu oublié à quel point il s’est montré impoli devant toi la dernière fois au supermarché ? »

Ye Meng Ling ne remarqua pas que, étant son agente, elle n’était effectivement pas obligée de lui expliquer ses affaires privées. Cependant, après avoir entendu la question de Lin Jian Yin, elle répliqua rapidement : « Non, non, c’est parce que sa mère m’adore, et elle ne sait pas que nous avons rompu. Sa mère était très malade il y a quelques temps et souhaitait me voir, alors il est venu me demander de jouer la comédie avec lui. »

« Ne traite pas aussi bien ce genre de personne à l’avenir. »

Après avoir appris la vérité, la bouche de Lin Jian Yin ne se laissa toujours pas aller, mais son état d’esprit avait déjà atteint le septième ciel, et avec cet afflux de bonheur il sentit tout son corps s’alléger au point de pouvoir flotter au loin comme une plume. Ce fut seulement après avoir fait tout son possible pour y résister qu’il fut en mesure d’empêcher ses lèvres de s’arquer vers le haut.

« D’accord. » répondit docilement Ye Meng Ling. Néanmoins, elle avait déjà découvert les efforts de Lin Jian Yin pour se retenir de sourire, alors que le coin de ses lèvres continuait de se redresser, et elle ne put s’empêcher de rire intérieurement. C’est un gars si maladroit !

Leave a Reply