Romance RPG : Partie 30

posted in: Romance RPG | 0

Romance RPG

Roman d’origine en chinois par : 御我 (Yu Wo)


Part Thirty – traduit du chinois vers l’anglais par purplezero[PR!]
Partie Trente – traduit de l’anglais au français par AkaiiRia
+travail de vérification par Nocta

God Charity lui fit un clin d’œil avec espièglerie. « Il vient juste de partir. »

Bai Xue Chen put enfin se détendre et s’empressa de le questionner : « God Charity, avez-vous vendu une autre console Nintendo ? Par exemple, à une jeune femme ? » Au même moment où il posait la question, il ne put s’empêcher de prier du plus profond de son cœur que God Charity fût celui qui l’avait vendue.

« Je suis vraiment navré. » La réponse de God Charity le plongea dans le désespoir. « J’en ai seulement vendu une à M. Lin derrière vous. »

C’est une catastrophe ! Le visage de Bai Xue Chen vira subitement au blanc. Il ignorait quoi faire ensuite. Il n’avait définitivement aucune envie d’aller retrouver l’autre propriétaire de la boutique d’antiquités pour négocier, étant donné qu’il savait que l’autre les dévorerait vifs.

« Pousse-toi ! » Lin Jian Yin poussa brutalement Bai Xue Chen sur le côté et hurla : « Écoutez-moi, je me contrefiche de savoir de quel genre d’endroit étrange il s’agit. Je me fous de savoir qui vous êtes tous, également. Je veux seulement apprendre comment sortir une personne de ce jeu ! »

God Charity se montra indifférent envers son attitude grossière et se contenta de verser du thé dans deux tasses. Il leur fit signe de s’asseoir. Bai Xue Chen essaya de forcer Lin Jian Yin à s’asseoir à plusieurs reprises, mais ce dernier le repoussait à chaque fois et lançait des regards courroucés à God Charity. En fin de compte, Bai Xue Chen employa toute son énergie pour le forcer à s’installer sur le siège. En même temps, il s’exclama : « Assieds-toi ! God Charity est la seule personne à pouvoir nous aider. Si tu continues à te montrer impoli, tu ferais aussi bien mieux de sortir d’ici et de me laisser régler ce problème par moi-même. »

Après que Lin Jian Yin eût entendu Bai Xuen Chen hurler, lui qui avait normalement si bon caractère, il fut enfin d’accord pour prendre place sur la chaise et de cesser de lancer des regards noirs à leur hôte. Il détourna simplement la tête pour bouder.

Le voyant agir de cette manière, Bai Xue Chen soupira et s’assit à son tour. Il plaida l’aide de God Charity du regard. « Vous êtes la seule personne sur qui nous pouvons compter désormais… »

God Charity sourit légèrement et dit avec calme : « Je vous présente mes excuses. Il n’y a pas grand-chose que je puisse faire pour vous. Cette jeune femme n’est pas ma cliente. »

« Ah, c’est la cliente de “l’autre” ? »

Bai Xue Chen leva sa tasse de thé, comme s’il s’adressait à un ami, mais, dans son cœur, il était extrêmement inquiet. Il savait que « l’autre » devait avoir un moyen de connaître ce qu’il se passait dans ce petit salon, incluant tout ce qui était dit. Si le contenu de la conversation risquait d’affecter « ses » intérêts, cette personne ne resterait pas les bras croisés.

God Charity hocha la tête sans même proférer la moindre affirmation. Au lieu de ça, il changea de sujet. « La période d’essai de M. Lin arrive bientôt à échéance, n’est-ce pas ? Assurez-vous de faire bon usage du temps qu’il vous reste. »

Le regard de Bai Xue Chen était fuyant, et intérieurement il calculait ce qu’il devrait poser comme question et ce qu’il ne devrait pas demander afin d’éviter une réaction de la part de « l’autre ». Il décida finalement de commencer par s’enquérir de la situation de Lin Jian Yin. « Quand il a été jeté dans la fournaise plus tôt, j’ai dû retirer la cartouche de jeu pour le sauver. Alors, s’il y retourne maintenant… »

God Charity l’interrompit en disant : « Il ne lui arrivera rien. »

Bai Xue Chen acquiesça d’un signe de tête pour indiquer qu’il avait compris, et ensuite il demanda : « Le jeu de Jian Yin consiste à simuler l’éducation d’un personnage. S’il accomplit son objectif, est-ce que la partie sera terminée ? »

« Sa partie à lui prendra fin. » God Charity donna une réponse vague, mais c’était suffisant pour Bai Xue Chen.

À ce stade, Lin Jian Yin cessa de détourner la tête et écouta la conversation en réprimant son mauvais caractère. Bien qu’il ne comprît pas pourquoi ils ne parlaient pas tous les deux ouvertement du problème, il faisait au moins confiance à Bai Xue Chen après toutes leurs années d’amitié.

« Il y a habituellement un prix à la fin d’un jeu, pas vrai ? S’il accomplit son objectif, quel genre de récompense est-ce que Jian Yin va recevoir ? » Bai Xue Chen continua de le questionner au sujet du problème de Jian Yin.

« Eh bien… » God Charity songeait profondément à comment lui répondre.

« Tout dépend de comment M. Lin parvient à atteindre son objectif. Si la jeune femme que vous éduquez épouse quelqu’un d’autre, dans ce cas il n’y a pas de récompense. Toutefois, si la jeune femme vous choisit, vous pourrez faire sortir cette dernière du jeu. »

Une fois que la clé pour résoudre leur problème leur eût été dévoilée, les yeux de Lin Jian Yin se mirent à briller, et le visage de Bai Xue Chen s’illumina comme ils se jetaient mutuellement des regards.

« Voilà qui est très intéressant, God Charity et le jeune homme amoureux d’un tableau que je n’ai pas vu depuis un long moment. »

Après avoir entendu un ton aussi moqueur et vu une silhouette grande, mince et sombre entrer par la porte, le cœur de Bai Xue Chen sombra. Pendant ce temps, le visage de Lin Jian Yin se remplit de mécontentement, et ce dernier l’interrogea : « Et qui êtes-vous ? »

Lorsqu’il entendit la question impolie de Lin Jian Yin, Devil Chaos plissa dangereusement les yeux, mais reprit tout de suite contenance. Il marcha lentement en direction de la table ronde et cogna doucement sur celle-ci avec un doigt.

« Je suis l’autre propriétaire de cette boutique. »

Lin Jian Yin écarquilla les yeux, et il se rappela la conversion de Bai Xue Chen et de God Charity. Il s’écria : « Vous êtes celui qui a vendu une console Nintendo à Meng ? »

Devil Chaos admit simplement : « Oui. »

Lin Jian Yin agrippa Devil Chaos par le collet et, d’une vois sinistre et menaçante, il demanda : « Qu’avez-vous fait exactement ? Pourquoi ne peut-elle pas sortir du jeu ? »

Devil Chaos ne se souciait visiblement pas vraiment du fait d’avoir été agrippé par le collet, et il n’avait pas peur de l’expression de Lin Jian Yin non plus. Sans l’ombre d’un souci, il répondit : « C’est elle qui ne voulait pas sortir du jeu. »

« Vous mentez ! » Lin Jian Yin se mit en colère.

D’un mouvement, Devil Chaos repoussa aisément la main de Lin Jian Yin. Il arborait un sourire trompeur alors qu’il expliquait lentement : « C’est dans le contrat qu’elle a signé avec moi. Elle désirait une histoire d’amour palpitante, un prince parfait, et une fin heureuse comme dans les contes de fées. D’ailleurs, je ne fais pas d’affaires sans gain. J’ai seulement pris son corps en échange. Dans tous les cas, elle existera dans le jeu et n’aura pas besoin d’un corps. Quand on y repense, c’est moi qui suis perdant dans cet échange. »

« Que-qu’est-ce que vous racontez ? » La tête de Lin Jian Yin  lui tournait à cause de ces paroles. Il n’arrivait presque pas à y croire.

« Parfait, hein… » Comme God Charity savourait son thé, il songea à haute voix : « Il n’y a probablement qu’un personnage de jeu vidéo qui puisse être parfait, n’est-ce pas ? Si la jeune femme choisit un homme imparfait, le contrat serait probablement rendu nul, non ? »

Le visage de Devil Chaos figea, et ce dernier fusilla God Charity du regard, mais l’autre parti l’ignora. À la place, God Charity rappela tranquillement : « M. Lin, il ne reste que trois heures à votre version d’essai. Ne devriez-vous pas vous dépêcher de rentrer et de jouer ? »

« Quoi !? Trois heures ? »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *