La Légende du Chevalier du Soleil T1C7 : Ne Sous-estime rien ; Même un Justaucorps te Mordra s’Il Se Fâche

La Légende du Chevalier du Soleil Tome 1 – Une Introduction à l’Histoire des Chevaliers

Roman version d’origine en chinois par : 御我 (Yu Wo)


Chapter 7 : Don’t Underestimate Anything; Even a Shirt will Bite you if it’s Angry – Traduit du chinois vers l’anglais par Raylight[PR!]
Chapitre 7 :  Ne Sous-estime rien ; Même un Justaucorps te Mordra S’Il Se Fâche – Traduit de l’anglais vers le français par AkaiiRia
+ Travail de vérification par LuluHime

Après être sorti de la maison de Rose, je continuai mon voyage avec tout ce que j’avais pour conserver le peu de sang qu’il restait dans mon corps.

En plus, bien que le justaucorps que je porte soit classe et sensuel, c’est également problématique pour cette même raison. Porter cela dans les rues principales revient à déclarer que je suis une personne louche ! Je parie que je n’aurais même pas besoin de marcher la moitié d’un pâté de maisons avant d’être remarqué par l’Escouade Militaire des Chevaliers Royaux ainsi que par nos propres chevaliers sacrés, et ensuite ils m’inviteraient tous ensemble à aller prendre le thé avec le Chevalier du Jugement.

Ainsi, je ne pouvais que devenir un gentilhomme déambulant sur les poutres, un spécialiste en ce qui a trait à la marche sur des chevrons… ou en d’autres mots, les toits.

Par chance, il faisait présentement nuit et, avec un ciel sombre, la vision était limitée. Autrement, même si je marchais sur les toits, je serais quand même obligé de prier pour que les yeux des chevaliers et des chevaliers sacrés soient embrouillés par de la chair de palourde1, afin de ne pas être découvert.

Je bondis rapidement ici et là sur les toits, mon corps si agile qu’on aurait dit que je pouvais voler. Un de mes sauts nonchalants était plus haut que la hauteur de deux personnes et, plus impressionnant encore, mes atterrissages étaient aussi silencieux que ceux d’un chat.

Cela me rendit tellement joyeux que j’eus envie de laisser échapper un rire maniaque.

Rose était bel et bien une créature des ténèbres qui avait vécue pendant un nombre inconnu d’années. Ce qu’elle offrait en cadeau aux autres comme si ce n’était rien était en fait tous des trésors incroyables, bien que le nom de ce vêtement fût simplement trop étrange. Pourquoi doit-on l’appeler avec un nom aussi bizarre que Brigandine Sainte du Dragon ? De nos jours, tous les trésors ne sont-ils pas appelés L’Épée d’Atlantis ou Bénédictions de la Déesse XX et ainsi de suite ?

Cela étant dit, plutôt que le nom « Brigandine Sainte du Dragon », le fait que cette chose doive sucer du sang pour fonctionner est encore plus anormal. Où vont les grandes quantités de sang qu’elle suce ?

Même si je soupçonnais ce justaucorps de bien être une créature des ténèbres de quelques sortes, mon sang est probablement la chose la plus sacrée au monde. Ne parlez même pas de sucer 300mL de mon sang, même 1mL lui ferait révéler sa vraie forme… Mais dans ce cas, encore, peut-être que sa véritable forme est précisément celle d’un justaucorps ?

Votre serviteur est effectivement un justaucorps.

« … »

Je m’arrêtai et regardai à gauche et à droite. Hormis moi, la seule chose qu’il y avait au-dessus du toit était le ciel étoilé. Alors qui vient de dire cette phrase à l’instant ? Se pourrait-il que j’aie commencé à avoir des hallucinations sonores, déclenchées par la perte de sang excessive ?

Votre serviteur n’a pas encore sucé votre sang. Le sang dû sera payé après que la transformation du seigneur aura pris fin.

« Ohhh… Alors, c’est ainsi ! » Je hochai la tête, en indiquant que j’avais compris. « C’est plutôt prévenant de cette façon, puisque les gens portent cela pour combattre. S’ils sont étourdis et ainsi donc incapables d’être stables sur leurs jambes, dû au manque de sang, ils perdraient définitivement de manière misérable. »

Mon seigneur, vous me flattez.

« Non, non. Ce que j’ai dit était la vérité ; c’est vraiment… assez… prévenant… »

Plus j’en disais, plus lentement je parlais, et plus grands mes yeux s’ouvraient. Après avoir jeté une série de regards à droite et à gauche, je peux garantir que la seule chose autour de moi, qui puisse parler, était… !

Dans ce cas, qu’est-ce qui peut bien être en train de me parler ? En plus, c’est même très poli !

Votre serviteur est la Brigandine Sainte du Dragon.

« Tu es le justaucorps noir comme la nuit qui se trouve sur mon corps ? » Je baissai rapidement la tête, regardant le vêtement en question, classe et sensuel, recouvert d’une armure légère argentée, et demandai avec une once de suspicion : « Prouve-le ? »

 Comment, puis-je demander, mon seigneur désire-t-il que je le prouve ?

« Qu’y a-t-il avec “Mon seigneur” et “Votre serviteur” ? Cette manière de s’adresser aux autres est certainement étrange. » Je secouai la tête et dis d’une manière désinvolte : « Dans ce cas, contente-toi de bouger un peu çà et là ! »

Comme vous le voulez.

Je venais tout juste d’entendre le mot « voulez » lorsque mon corps se sentit instantanément bizarre. Pourquoi y a-t-il une… sensation d’étroitesse ?

Troublé, je baissai la tête et regardai impuissant ma taille devenir de plus en plus fine… Comme je fixais sidéré, et les yeux grands ouverts, ma taille de presque trente-cinq pouces, une sensation de suffocation provint de ma poitrine. Je me dépêchai de crier : « Arrête, arrête, arrête ! Je suis sur le point d’être étranglé à mort ! J’admets que tu es la Brigandine Sainte du Dragon, alors dépêche-toi d’arrêter ! »

Comme vous le voulez.

Je fus un peu ému de voir ma taille retourner à un tour de taille masculin normal d’une trentaine de pouces une fois de plus.

« Comme les temps ont changé ! » Je soupirai avec une profonde affliction.

Jadis, il n’y avait que les épées et les pierres précieuses qui pouvaient parler. Maintenant, à cette époque-ci, même les vêtements étaient capables d’ouvrir leur bouche pour parler !

La prochaine fois, avant d’acheter des vêtements, je vais devoir les tester en premier pour voir si le vêtement en question peut parler ou pas. Si je ne le fais pas et qu’ils commencent une « Rencontre entre Vêtements » dans ma chambre, je ne pourrais définitivement pas m’empêcher de les brûler jusqu’au dernier. Ensuite, uniquement après les avoir brûlés, me rappellerais-je qu’ils ont été achetés avec mon argent… Finalement, je mourrais d’une mort aussi peu élégante que… le chagrin.

Votre serviteur est vraiment désolé. Votre serviteur n’ouvrira plus la bouche pour parler selon son bon vouloir à l’avenir.

Un justaucorps si docile et si intelligent ! Je ne pus m’empêchai de demander : « Puisque tu es si docile, ne peux-tu pas éviter de sucer mon sang après que ma transformation se soit terminée ? »

Votre serviteur… votre serviteur ne peut pas obéir à cet ordre…

Comme je m’y attendais, c’est tout de même hors de question. Je laissai échapper un soupir. Oublions ça. Après cette fois-ci, je ne l’utiliserai probablement plus à l’avenir de toute façon, alors le laisser sucer 300mL de sang ne devrait pas être un problème.

Mon seigneur, il y a du mouvement là-bas devant vous vers la gauche, environ cent mètres plus loin.

Quoi ? J’étais extrêmement choqué, mais ce qui me choqua n’était pas le mouvement là-bas devant, mais plutôt que cette Brigandine Sainte du Dragon possédait en fait une fonction « auto radar » ! Mes 300mL de sang n’étaient certainement pas gaspillés !

Je me dirigeai dans la direction que la Brigandine Sainte du Dragon m’avait indiquée sur une courte distance, et je découvris que le mouvement précédemment mentionné provenait en fait de nos propres gens. Cet endroit sur l’avenue menait au palais. Cependant, c’était tout de même à une longue distance du palais, et environ vingt chevaliers sacrés s’étaient réunis là-bas. À en juger par le design en forme de flamme sur leurs poitrines, ils appartenaient à la Section du Chevalier de Flamme. En plus, leur leader, le Capitaine-Chevalier de Flamme, était également présent.

Voyant la situation, je m’empressai de m’étendre à plat ventre sur le toit pour éviter d’être repéré par les chevaliers sacrés au regard perçant. Ce serait désastreux s’ils me prenaient pour l’ennemi.

Cependant, je me sentais plein de doutes. Ce ne devrait pas être au tour de la Section du Chevalier de Flamme de patrouiller ce mois-ci… Si je me souviens bien, ce mois-ci devrait être au tour de la Section du Chevalier du Jugement. Chaque fois que le peloton du Chevalier du Jugement patrouillait dans les rues, l’ordre public au sein de la cité serait spécialement bon pour le mois en question. Laissez tomber l’idée de vous battre dans les rues, même les couples qui se disputent oseraient seulement se quereller doucement derrière des portes closes.

Pour l’ensemble de ce mois-ci, le seul événement majeur qui se soit produit fut le « Chevalier de la Mort » qui faisait des siennes. L’unique raison pour laquelle le « Chevalier de la Mort » avait pu semer le désordre aussi longtemps sans immédiatement être disposé par la Section du Chevalier du Jugement était que tout le monde avait un accord implicite selon lequel les créatures des ténèbres devaient m’être confiées à moi, Sun, pour que je m’en occupe.

Mes doutes ne persistèrent pas très longtemps, puisqu’il y avait quelque chose d’encore plus choquant. L’adversaire que la Section du Chevalier de Flamme affrontait était en fait… le Chevalier de la Mort !

Je ne peux me tromper, puisqu’il s’agit de ce type décoloré qui m’a blessé avec son épée. Juste avant qu’il ne parte, il avait même dit qu’il reviendrait me trouver, ce qui m’a pratiquement fait perdre suffisamment de sang pour aller rejoindre le Dieu de la Lumière.

En revanche, pourquoi ce type avait-il l’air d’avoir quelque peu changé ?

Je fronçai les sourcils, le regardant de la tête aux pieds. Il semblerait que… il soit un peu plus sombre que la dernière fois ? Se pourrait-il que ce mort ait été vexé par sa peau trop pâle, et qu’il soit donc spécialement sorti pour prendre un bain de soleil ?

« Ha ! Je t’ai enfin trouvé. »

Le rire froid de Blaze ramena mon attention. Je ne pouvais simplement pas imaginer que ce type Blaze puisse en fait rire froidement. N’était-il pas toujours très enflammé, et ses mouvements aussi rustres qu’un gorille ? Sa façon de rire était censée être soit bruyante soit maniaque.

Se pourrait-il que Blaze soit également un type dont l’apparence extérieure ne corresponde pas avec sa personnalité à l’intérieur ?

J’avais même pensé que, parmi les Douze Capitaines-Chevaliers, il était le seul dont la réputation correspondait le plus avec la réalité. Après tout, je m’étais familiarisé avec les six futurs Capitaines-Chevaliers de la « Bonne Faction au Grand Cœur » lorsque j’avais commencé à apprendre les voies du Chevalier du Soleil à l’âge de dix ans. En fait, nous étions tous au courant de comment était chacun d’entre nous quand nous venions tout juste de débuter.

Storm était en réalité un enfant très timide quand il était jeune. Il y avait même eu une rumeur qui circulait selon laquelle il avait fallu trois ans à son maître juste pour lui apprendre à lancer des clins d’œil dragueurs aux femmes sans rougir.

Leaf a toujours été un enfant chéri au grand cœur et bien élevé. Après avoir traversé l’enseignement sur comment devenir une personne sympa, j’estime que dans ce monde, il existe très peu de personnes qui puissent être plus sympas que lui.

Ce type, Earth, est en fait très rebelle et n’aime pas suivre les règles. J’ignore même combien d’efforts son maître a dépensé juste pour lui apprendre comment avoir l’air honnête et digne de confiance en apparence.

Pour ce qui est de Blaze, il était comme un singe sauvage depuis qu’il était plus jeune, et n’avait nécessité pratiquement aucun entraînement sur le type de personnalité que le Capitaine-Chevalier de Flamme devait afficher.

En ce qui concerne la « Cruelle Faction au Cœur de Pierre » des Douze Chevaliers Sacrés, nous fîmes connaissance avec les autres à l’âge d’environ onze ou douze ans. À ce moment-là, tout le monde avait déjà subi les dommages de trois années… *Tousse* Je veux dire « les apprentissages ».

Ainsi, je n’ai aucune certitude au sujet des personnalités originelles des six Capitaines-Chevaliers de la « Cruelle Faction au Cœur de Pierre ». J’avais seulement plus ou moins entendu parler d’eux par le Chevalier du Jugement.

« Tu es le sale déchet qui a blessé Sun et qui l’a même incriminé ! Tu as pratiquement fait en sorte que je le tue accidentellement ! » Blaze retira ses mains et dégaina l’épée à double tranchant qu’il portait sur son dos. Ses deux yeux étaient rouges de colère, et il donnait même l’impression que ses cheveux se redressaient.

En entendant cela, je restai stupéfait pendant un moment. Alors Blaze était en colère à cause de ce qu’il m’est arrivé ? Cela explique pourquoi son comportement était anormal ! On ne pouvait rien y faire par contre, puisque Blaze m’avait particulièrement idolâtré depuis que nous étions jeunes. Même maintenant, je ne comprends toujours pas pourquoi il m’idolâtrait à ce point. Peut-être était-ce parce son maître avait trop instillé ce genre de pensées dans son esprit ?

« Je… ne suis pas… UN DÉCHET ! »

Le Chevalier de la Mort rugit d’une voix rauque. L’aura de ténèbres qui l’entourait se gonfla soudainement, et l’épée dans sa main eut l’air encore plus féroce. Inutile de dire que la lame était suffisamment affûtée pour découper les gens en morceaux, et la poignée toute entière de l’épée ressemblait à la silhouette déformée d’un humain qui souffre.

La situation n’a pas l’air bonne… Blaze a probablement touché le point sensible du Chevalier de la Mort, et l’a rendu fou furieux.

Je commençai à me sentir fâché envers moi-même. Comment avais-je pu oublier de demander à Rose si l’épée du Chevalier de la Mort était l’un de ses articles, et si elle possédait ou pas des capacités spéciales ou quelque chose dans le même genre ?

Pire encore était que la capacité au combat de Blaze n’était pas aussi bonne que celle d’Ice, alors il n’avait définitivement pas la moindre chance de vaincre le Chevalier de la Mort.

Par chance, Blaze n’était pas assez idiot pour se battre à un-contre-un avec le Chevalier de la Mort. D’un seul signe de la main, Blaze signala à la section bien entraînée de chevaliers d’encercler la créature des ténèbres en groupes. Deux d’entre eux se rendirent jusque dans le cercle et, à l’instar de Blaze, formèrent un triangle avec le Chevalier de la Mort directement en son centre.

Bon travail ! J’applaudis secrètement dans mon cœur. Premièrement, le cercle empêcherait le Chevalier de la Mort de s’enfuir quand il perdrait le combat comme la dernière fois. En même temps, il servait à protéger les spectateurs, bien qu’aucun d’entre eux ne fût dans la place. Fort probablement, la foule avait déjà été dispersée par Blaze. Cependant, il y avait un grand nombre de maisons de civils dans les alentours. Pour le Chevalier de la Mort, ces maisons de civils n’étaient rien d’autre que des modèles de papier. Ce serait terrible s’il venait à briser les murs et à capturer les citoyens à l’intérieur pour les prendre comme otages.

Bien que j’eusse fait l’éloge de la façon que Blaze a de gérer les choses, le Chevalier de la Mort semblait être encore plus enragé par cette action. Les flammes dans ses yeux se mirent à se secouer de façon chaotique tandis qu’il grondait : « Lâches, vous êtes lâches ! Vous êtes indignes d’être des chevaliers sacrés ! »

En entendant cela, je fronçai les sourcils. Dans mon cœur, je pensai, Ce Chevalier de la Mort serait-il lié de près ou de loin avec nous, les chevaliers sacrés ?

Pour la plupart des gens, s’ils apercevaient un comportement qui ne se conformait pas à la justice et la moralité, ils diraient qu’il s’agirait d’un comportement indigne d’un « chevalier ». Ils ne pointeraient probablement pas de façon spécifique que ce comportement était indigne d’un « chevalier sacré ». C’est parce que, excepté les différences à propos d’où se trouve leur loyauté, il n’y a essentiellement aucune différence dans les instructions portant sur comment un chevalier et un chevalier sacré devraient agir. On peut dire qu’un chevalier sacré est simplement l’une des branches de chevaliers.

Blaze possédait une personnalité naturellement explosive et, après avoir été réprimandé par le Chevalier de la Mort, était peu disposé à se laisser intimider. Immédiatement, il répliqua avec un rugissement : « Tu es celui qui n’est pas digne d’être un cadavre ; les cadavres devraient demeurer muets comme une tombe pour de bon ! Chargez ! » La dernière phrase était un ordre qui s’adressait à deux membres de la Section du Chevalier de Flamme.

Une fois son ordre donné, Blaze chargea droit devant pour se battre avec le Chevalier de la Mort. Les deux membres de l’arrière-garde de chevaliers semblaient habitués aux actions téméraires de leur capitaine, puisqu’ils réduisirent la taille de l’encerclement sur-le-champ, et apportèrent en même temps leur aide à Blaze dans le combat.

Bien qu’ils semblassent être désavantagés, même avec trois personnes assiégeant un Chevalier de la Mort, je n’étais pas inquiet. Même si Blaze et les deux membres de la section de chevalier ne pouvaient pas vaincre ce type, il y avait toujours vingt membres de la section des chevaliers sacrés qui attendaient sur les côtés.

Je refuse de croire qu’un simple Chevalier de la Mort puisse l’emporter contre toutes ces personnes ! Après tout, les chevaliers sacrés qui sont choisis pour suivre aux côtés des Douze Capitaines-Chevaliers sont tous des élites du Temple Sacré.

Durant le court moment pendant lequel j’étais en train de penser, Blaze avait déjà appelé deux autres chevaliers sacrés. Avec Blaze au cœur de la formation, les cinq personnes se battirent contre le Chevalier de la Mort avec une coordination parfaite.

Voyant la situation, j’étais encore plus à mon aise. Même si Blaze était dans un accès de colère, il n’avait visiblement pas perdu son calme. Comme d’habitude, il avait géré cela avec la meilleure approche, qui était non pas de charger impatiemment, mais d’engager le Chevalier de la Mort dans un combat méticuleux à l’usure et de le réprimer lentement.

« Lâches, lâches, lâches ! »

Le Chevalier de la Mort donnait l’impression de bégayer soudainement, tandis qu’il psalmodiait à répétition cette phrase. En même temps, il semblait devenir de plus en plus sombre…

Non ! C’est l’aura de ténèbres autour de lui qui devenait plus lourde.

Regardant Blaze, je remarquai qu’il ne semblait pas avoir réalisé que quelque chose clochait à propos du Chevalier de la Mort. Très probablement, ce changement subtil dans l’aura de ténèbres était quelque chose que seul moi, le Chevalier du Soleil qui possédait un attribut sacré de cent pour cent, pouvais sentir. Quelle malchance ! Je dois trouver un moyen de prévenir Blaze.

En y réfléchissant, je songeai qu’il valait mieux joindre le combat directement. Tout au plus, je pouvais m’enfuir sans prendre la moindre responsabilité par la suite.

Juste au moment où je m’apprêtais à dégainer mon Épée Divine du Soleil… Où pourrais-je bien la prendre ?! J’inspectai tout mon corps, et mon apparence physique n’était pas vraiment si mal… *Tousse !* En résumé, je portais un justaucorps, alors je ne voyais nulle part où abriter des armes.

Partir au combat sans être armé ? Blaze pourrait très bien juste penser que je le gênais, et me dire de dégager et boire du lait.

Mon seigneur, votre serviteur peut fournir des armes.

« Vraiment ? » Je tendis la main joyeusement. « Dans ce cas, donne m’en une, vite ! »

Mon seigneur, votre serviteur a l’obligation de vous rappeler que l’arme doit être échangée pour 200mL de sang.

« Es-tu un vendeur du marché noir ? Tu aurais besoin de sucer mon sang juste pour m’obtenir une arme ? » demandai-je sous le choc. « C’est vrai ! Tu es un vêtement ! Grr… Comme c’est abominable ! Espèce de sale “justaucorps noir” ! »

Mon seigneur, votre serviteur est en effet un justaucorps noir.

J’étais si en colère que j’en grinçais des dents. Cependant, en baissant la tête, je vis que, bien que le Chevalier de la Mort fût assiégé et que les blessures sur son corps se fussent quelque peu multipliées, l’aura de ténèbres qui l’entourait était aussi dense que de l’encre. Même Blaze avait réalisé que quelque chose n’allait pas. Son expression montrait le doute et l’anxiété, mais il ne semblait avoir aucune intention de battre en retraite.

Espèce de gros gorille, où sont allées mes mises en garde habituelles ? N’avais-je pas dit qu’il valait mieux battre en retraite que de s’obstiner à se forcer ?

N’ayant pas le choix, je ne pus que rugir au justaucorps : « Dépêche-toi de me donner l’arme ! »

Comme vous le voulez.

Juste comme la Brigandine Sainte du Dragon finissait sa réponse, ma taille se mit soudainement à me démanger. Ma main alla la toucher, et assez sûrement, je sentis une épée. Je dégainai celle-ci d’un seul coup…

« Diantre ! Qu’est-ce que c’est que cela ? Un coupe-papier ? »

Mon seigneur, ceci est la Briseuse d’Épée.

« Briseuse ? Que diable ? »

Je fixai avec effarement l’épée dans ma main… Non ! Il s’agissait d’une dague. Ce petit objet était seulement aussi long que la distance entre mon coude et le bout de mes doigts, dont un tiers était le pommeau, comme un jouet pour enfant.  Ce qui était probablement plus étrange était le fait que cette dague était soit épaisse, soit volumineuse, et semblait extrêmement solide. Le dos de la dague était dentelé.

La Briseuse d’Épée, petite et courte, peut être employée pour assassiner. Dans le cas où l’assassinat a échoué, les dentelures au dos du couteau peuvent être utilisées pour briser l’épée de l’adversaire avant de prendre la fuite.

« Ça semble très bien… Mais, ce n’est pas comme si je voulais assassiner qui que ce soit ! » Je levai les yeux au ciel.

Même si je voulais l’assassiner, le Chevalier de la Mort ne va pas mourir à cause d’un coup d’épée courte, d’accord ? Qui plus est, l’épée dans la main du Chevalier de la Mort pourrait très bien ne pas se briser même après avoir été frappée par un marteau en acier.

« As-tu une épée ordinaire ? Même un dao fera l’affaire ! »

Mon seigneur, votre serviteur est un équipement d’assassin et ne possède aucune arme employée par les guerriers.

« De nos jours, même un justaucorps parle de spécialisation… » Soupirant, je baissai la tête et observai la dague dans mes mains. Utiliser ceci pour combattre le Chevalier de la Mort ? J’avais simplement envie de pleurer tandis que je demandais : « As-tu d’autres armes ? »

Oui, les fléchettes requièrent 100mL de sang ; les grappins requièrent 150mL de sang…

« …Fais comme si je n’avais pas demandé. »

Compris.

Je soupirai en reconsidérant ma stratégie. Plutôt que de brandir une dague et de rejoindre la bataille, sans doute vaudrait-il mieux que je retourne à mon apparence de Chevalier du Soleil, pour qu’ensuite je descende et utilise mon sang avec son attribut sacré, ainsi que ma magie sacrée d’adepte, pour aider Blaze.

Dans tous les cas, je ne serai sans doute pas en mesure d’accomplir mon but originel aujourd’hui. Je ne peux quand même pas laisser Blaze ici pour aller capturer le troisième fils du Baron Gerland.

Juste au moment où j’étais sur le point de sauter du haut du toit pour trouver un endroit sombre afin de retourner à ma forme originelle, la situation changea pour le pire. Je sentis que l’aura de ténèbres qui entourait le Chevalier de la Mort n’était plus en forme de balle, mais comme un vortex. Le Chevalier de la Mort se trouvait en son centre, absorbant continuellement l’aura de ténèbres dans son corps depuis non seulement la zone alentour, mais aussi de la cité toute entière.

Je me tournai brusquement et, sans réfléchir, je poignardai ma paume gauche avec la Briseuse d’Épée, la tachant de mon sang. Je sautai du haut du toit et fonçai en direction du Chevalier de la Mort, en lançant les sorts « Ailes de Dieu » et « Bouclier de Lumière » sur moi-même. Il n’y avait qu’une seule pensée dans mon esprit.

Je ne peux pas le laisser devenir un Seigneur de la Mort !

 

 

En ce moment, l’aura de ténèbres sur la place était déjà suffisamment dense pour faire en sorte que ceux avec une faible volonté lèvent leur épée et se suicident. Même ceux possédant une volonté puissante, tels que la vingtaine de chevalier sacrés, étaient blêmes et tremblotants. Seul Blaze parvenait à se maintenir dans son état normal, bien qu’avec quelques difficultés.

« Lâches ! »

Le Chevalier de la Mort absorba l’aura de ténèbres en marchant en direction de Blaze. Les flammes dans ses yeux étaient déjà passées d’un rouge décoloré à gris-noir. Quand il deviendrait un vrai Seigneur de la Mort, elles seraient totalement noires.

« Capitaine, Capitaine-Chevalier de Flamme… » Comme la vingtaine de chevaliers sacrés voyait que le Chevalier de la Mort marchait en direction de leur propre capitaine, ils bougèrent vivement leurs jambes, essayant d’avancer à la rescousse.

« Partez ! Rester ici ne servira à rien, dépêchez-vous d’aller avertir le Temple Sacré », hurla férocement Blaze aux chevaliers sacrés.

« Hors de question ! Capitaine-Chevalier de Flamme, vous devriez partir en premier ! » crièrent à l’unisson les chevaliers sacrés.

« Pas un… seul d’entre vous… ne peut partir ! Bande de lâches ! »

L’aura de ténèbres, qui entourait le Chevalier de la Mort, passa à nouveau brusquement d’un vortex jusqu’à la forme d’une balle, puis la balle d’aura de ténèbres s’étendit rapidement vers l’extérieur. Au final, c’était comme une couche géante de coquille d’œuf, renfermant la petite zone fermement.

Même si cela reporterait sa transformation en Seigneur de la Mort, il avait toujours l’intention d’annihiler ce peloton de chevaliers sacrés.

Sa première cible était le chef de la section, le Chevalier de Flamme.

Blaze leva son épée à double tranchant. À l’origine, l’épée était enflammée avec des flammes purificatrices, mais maintenant elles vacillaient, comme la flamme d’une bougie, dans cette aura de ténèbres qui recouvrait le ciel et la terre, dangereusement sur le point de s’éteindre.

S’occuper des créatures des ténèbres n’a jamais été la spécialité de Blaze ; sa flamme purificatrice est l’ennemi naturel des esprits. Bien que ces derniers et les créatures des ténèbres soient très similaires, ils ne sont en fait pas identiques. La plus grande distinction serait que les esprits ne possèdent aucun corps physique, mais que les morts-vivants ont au moins une chair mortelle.

L’effet de la flamme purificatrice sur les esprits était aussi puissant que « lorsque le feu est là, des esprits sonnent le trépas ». Cependant, une fois qu’il y a de la chair qui les sépare, la flamme devient moins efficace. Ainsi, bien que les créatures des ténèbres abhorrent la flamme, elles ne la craignent pas autant que les esprits.

S’occuper des créatures des ténèbres a toujours été le domaine d’expertise du Chevalier du Soleil !

Je brandis la dague, et m’approchai à pas de loup des deux personnes dans une impasse…

« Qui est-ce ? » Le Chevalier de la Mort jeta froidement un regard dans ma direction.

Mince ! Je voulais au départ lancer une attaque furtive, mais l’aura sacrée sur mon corps n’était pas à sa place dans cette boule d’aura de ténèbres. Pour le Chevalier de la Mort, j’étais probablement aussi visible qu’une torche dans la noirceur de la nuit.

Sans ajouter un autre mot, je commençai rapidement à attaquer le Chevalier de la Mort. Cette action fut commode, car elle indiqua aussi clairement à Blaze et aux autres que j’étais de leur côté.

Le Chevalier de la Mort ne semblait pas me prendre au sérieux, mais je le lui pardonne. Moi-même, je serais incapable de prendre au sérieux un type qui brandit une dague et qui choisit de charger directement tête première vers des personnes au lieu de les assassiner.

Quand je lançai ma première attaque sur le Chevalier de la Mort, il était toujours dans un état à moitié ahuri.

Enflure, tu ne me prends toujours pas au sérieux ! Croyais-tu que j’avais envie de t’affronter tête-première avec une dague ? C’est juste que, en tant que Chevalier du Soleil avec un attribut sacré, je suis probablement plus brillant que le soleil dans le ciel aux yeux d’un Chevalier de la Mort comme toi ! Il m’est complètement impossible de t’assassiner, alors ai-je d’autre choix que de brandir une dague et de « t’assassiner au grand jour » ?

Lorsque mon premier coup trancha en travers du torse du Chevalier de la Mort, le devant de sa poitrine laissa échapper un bruit de grésil, comme celui d’un poisson en train de se faire frire. Il grogna aussi de douleur à plusieurs reprises, et brandit son épée pour bloquer ma deuxième attaque.

Le Chevalier de la Mort me regarda, en déclarant : « Comme je le pensais, c’est toi. »

Il a déjà remarqué que je suis le Chevalier du Soleil, bon sang ! Je ne veux pas que Blaze et les chevaliers sacrés derrière lui découvrent que, en tant que digne Chevalier du Soleil, je me balade en portant du noir et que j’ai teint mes cheveux d’un noir bizarre avec des mèches argentées. Pire encore est que j’ai stupidement mis de côté l’Épée Divine du Soleil ainsi que mon bon sens, et ai à la place choisi de le confronter tête-première avec une dague conçue pour l’assassinat.

Je ne peux possiblement pas me clarifier en affirmant : « Je plaide innocent ! Je devais originellement conduire un enlèvement, alors j’ai seulement emmené une dague et m’en suis allé. »

« Su… »

Comme le Chevalier de la Mort commençait à m’appeler, je hurlai immédiatement, en l’interrompant en plein milieu. « C’est exact, c’est moi ! Je suis le chasseur qui se spécialise dans la chasse aux Chevaliers de la Mort, connu dans la partie nord du continent, et qui est également célèbre dans la partie sud du continent ! Je suis Su… Suprême Dragon2 ! »

« Suprême Dragon… ? » Blaze resta sans voix pendant un moment, avant de se retourner pour demander aux chevaliers sacrés à ses côtés : « Connaissez-vous Suprême Dragon ? »

Les vingt, ou à peu près, chevaliers sacrés à ses côtés secouèrent simultanément la tête en un accord tacite.

« Suprême Dragon… ? » Le Chevalier de la Mort sembla être stupéfait par mon titre, et donna l’impression d’être de plus en plus confus. Il dit : « N’es-tu pas… Sun… »

Je m’empressai de rugir sauvagement : « Prépare-toi à mourir ! Chevalier de la Mort, maintenant que tu as croisé mon chemin, à moi, le tueur de Chevalier de la Mort, tu es… mort ! »

« Mais, en fait, on peut dire que le Chevalier de la Mort est mort depuis longtemps, non ? » grommela Blaze d’un côté. « Qui plus est, y a-t-il vraiment tant de Chevaliers de la Mort à chasser sur le continent ? »

« Chevalier de la Mort, ayons un combat rapide pour déterminer le gagnant », énonçai-je froidement au Chevalier de la Mort. J’avais peur de rester trop longtemps à cet endroit, puisque mon identité de Chevalier du Soleil pouvait aisément être découverte, et je ne voulais certainement pas laisser à la génération future une réputation de « Chevalier du Soleil avec un fétiche pour les costumes ».

Néanmoins, ma propre réputation importe peu, mais si mon maître possédant le titre du « Plus fort des Chevaliers du Soleil » découvrait qu’il a élevé « Le Chevalier du Soleil avec un fétiche pour les costumes », dans ce cas, je dois admettre qu’il y aura un autre scandale que l’Église du Dieu de la Lumière aurait à étouffer.

« Choc ! L’ex-Chevalier du Soleil tue le Chevalier du Soleil ! » n’est pas la une des journaux que l’Église serait ravie de voir paraître.

J’ignore si c’était moi qui m’imaginais des choses, mais, après avoir entendu que je souhaitais un combat rapide et décisif, le Chevalier de la Mort en face de moi sembla hésiter un peu. Cependant, après avoir jeté un coup d’œil à Blaze et aux autres, il répondit froidement : « Exactement ce que je désirais. »

Je sentis que sa réaction était extrêmement étrange. Normalement, une fois que le Chevalier de la Mort rencontre l’objet de son obsession, il devrait devenir si agité qu’il perdrait toute raison… Du moins, c’est ce que décrétait mon livre sur les « Connaissances basiques des Créatures des ténèbres ».

Mais le Chevalier de la Mort n’était pas du tout sentimental. Après avoir fini de parler, il lança immédiatement son assaut. Sans le moindre problème, je jetai une Boule de Lumière, qui était la magie la plus élémentaire. Hormis fournir de l’éclairage, ça ne provoque en fait aucun dommage. Par contre, avec la lumière soudaine dans la nuit, ce mouvement était suffisant pour bloquer une fois le Chevalier de la Mort détestant la lumière.

Comme je m’y attendais, il fut aveuglé par cette Boule de Lumière pendant un moment et avait même utilisé son bras pour bloquer la lumière. Sous le sort des « Ailes de Dieu » et la multiplication par deux de la vitesse par la Brigandine Sainte du Dragon, je saisis cette opportunité et fonçai instantanément droit devant le Chevalier de la Mort. Cette vitesse était vraiment hallucinante ; je dois admettre que même les personnes puissantes comme le Chevalier du Jugement seraient désavantagées face à cette manœuvre.

Visiblement, ce genre de vitesse prit le Chevalier de la Mort au dépourvu. Bien qu’il pût toujours sentir l’aura sainte sur mon corps sans recourir à ses yeux, il pouvait seulement obtenir une vague idée de ma position de cette façon et était incapable de déterminer avec précision mes mouvements. Ma main gauche feignit une attaque à son torse et ensuite, lorsque sa défense fut déviée vers sa poitrine, je me baissai et poignardai immédiatement son genou avec la Briseuse d’Épée dans ma main droite.

Ma logique était que puisque l’adversaire était un Chevalier de la Mort, même si je transperçais sa poitrine, cela ne ferait tout au plus que juste y faire un trou. Pour des gens normaux, ce serait une blessure fatale. Cependant, le Chevalier de la Mort était déjà mort au point qu’il ne pouvait pas mourir à nouveau. Pour ce qui est d’avoir un trou supplémentaire dans sa poitrine, sans doute qu’il apprécierait simplement la meilleure aération !

D’un autre côté, si j’attaquais le genou, les dégâts à l’articulation pourraient affecter efficacement les mouvements du Chevalier de la Mort dans le combat suivant. Dans ce cas, même si je ne pouvais pas le vaincre et voulais m’échapper, je n’aurais pas besoin de m’inquiéter de savoir si Blaze et les autres seraient achevés par le Chevalier de la Mort ou pas.

Après un rugissement de douleur de la part du Chevalier de la Mort, ce dernier avait aussi déjà retrouvé la vue. En revanche, j’étais complètement près mentalement. Fermant les yeux, je relâchai une autre Boule de Lumière et battis en retraite. Enfin, j’employai mon Sort de Graisse pour remplir l’espace entre le Chevalier de la Mort et moi-même d’une couche de graisse.

« Ahhh ! »

Le Chevalier de la Mort ne pensait probablement pas que quelqu’un utiliserait la même attaque à deux reprises. Qui plus est, cette fois-ci, la Boule de Lumière avait même explosé droit devant ses yeux. On pouvait aisément dire au premier regard, à cause de la façon dont il hurlait, que ses yeux le faisaient vraiment souffrir !

C’est extrêmement palpitant ! Mon cœur battait encore la chamade. On peut dire que ce plan avait été pensé sur le coup de l’action lorsque je bougeais à l’instant et que j’avais réalisé que ma vitesse était si rapide. Si j’avais employé ce mouvement dans une situation où ma vitesse de déplacement ou la vitesse de lancer de mon sort n’était pas assez rapide, j’aurais définitivement été battu par le Chevalier de la Mort pendant que j’avais encore les yeux fermés !

« Cette personne au justaucorps noir est vraiment méprisable », commenta Blaze. Celui-ci se tenait d’un côté et parlait dans mon dos… Je laisserais bien passer cet affront, mais oser le dire suffisamment fort pour que je l’entende ? C’en est fait de toi !

L’un des chevaliers sacrés annonça soudainement : « Je comprends maintenant ! Alors Suprême Dragon est en fait… »

Oh oh ! Se pourrait-il qu’ils aient découvert que je suis le Chevalier du Soleil ?

Les chevaliers sacrés dirent à l’unisson : « Un Assassin Magique ! »

Je manquai de glisser et tomber. La dernière fois, j’étais un mage-guerrier, et cette fois-ci je suis devenu un assassin magique ?

Enflures ! Je ne suis qu’un simple chevalier sacré portant l’équipement d’un assassin et utilisant la magie, d’accord ?! Je n’ai pas cette sorte de profession étrange où j’apprends la magie et deviens un assassin… En parlant de cela, existe-t-il vraiment un métier tel que celui d’assassin magique ?

Merde ! Mon attention avait été déviée par Blaze et les autres et, à cause de cela, le Chevalier de la Mort fonçait déjà vers moi. Je tentai de m’échapper, mais l’aura de ténèbres environnante, qui avait été utilisée pour empêcher Blaze et les autres de prendre la fuite, m’engouffra tout-à-coup. La vitesse du Chevalier de la Mort était telle que j’étais incapable de réagir à temps, et la lumière sacrée qui n’avait pas besoin d’incantation était aussi incapable de percer l’aura de ténèbres autour de moi.

Observant la scène avec impuissance, j’allais bientôt être séparé en huit petits morceaux par un Chevalier de la Mort furieux. À ce moment-là, le seul mouvement qui pouvait me sauver la vie me traversa l’esprit. L’aura de ténèbres environnante était si dense que si j’utilisais ce sortilège, je n’aurais probablement même pas besoin de réciter l’incantation…

« Prison d’Os ! »

Un mur simple et rudimentaire, construit avec des os, apparut entre moi et le Chevalier de la Mort.

Je l’ai fait ! AHHHHH !! J’ai employé la nécromancie que Rose m’a enseignée !

Mon dieu, je suis devenu un nécromancien ! Cela ne va pas du tout ! Étant le Chevalier du Soleil, je ne peux en aucun cas utiliser ce genre de magie diabolique…

BAM ! BAM !

Le Chevalier de la Mort balança son épée à deux reprises, et la prison était sur le point de s’effondrer. Dans un instant, le troisième coup allait trancher la prison d’os et la transformer en une pile de morceaux brisés.

« Prison d’Os ! Prison d’Os ! Prison d’Os ! » Je construisis trois murs en un souffle.

« Faux ! » Blaze hurla de façon alarmée : « Ce Suprême Dragon est… »

Merde ! Blaze a en effet prouvé qu’il appartenait à la même « Faction au Grand Cœur » que moi ! J’ai bien peur qu’il n’ait déjà remarqué que je suis Sun avec mes attaques…

« …un assassin-nécromancien ! »

« … »

J’avais soudainement envie de m’abandonner au désespoir. Il se trouve que les assauts continuels du Chevalier de la Mort avaient plus ou moins détruit la majeure partie des trois prisons d’os. J’ignorais comment m’échapper, et saisis simplement l’occasion, pendant que le Chevalier de la Mort était encore en train de détruire la prison d’os, pour réciter une incantation. Je lui jetai alors une version amplifiée de la lumière sacrée. Le concentré de lumière sacrée repoussa non seulement l’aura de ténèbres alentour, mais obligea également le Chevalier de la Mort à reculer de plus de dix pas.

Cette fois, ils doivent vraiment avoir deviné que je ne suis pas un assassin magique ou un assassin-nécromancien !

« Ils ont tout faux ! » Blaze et le reste des chevaliers sacrés parlèrent en même temps : « Alors Suprême Dragon est en fait un… »

Hohoho ! J’ai enfin été démasqué ! Bien qu’il se pourrait qu’ils n’aient pas réussi à deviner que je suis le Chevalier du Soleil, mais ils doivent bien savoir que je suis un chevalier sacré, pas vrai ? Je me sentis un peu soulagé.

« Assassin Sacré ! »

Pfffft !

Je fixai, inexpressif, la scène qui avait fait en sorte que même le Chevalier de la Mort ne puisse pas se retenir de rigoler. Quel miracle produit par le Dieu de la Lumière ! Nos chevaliers sacrés sont parvenus à faire rire le Chevalier de la Mort à l’esprit vengeur.

J’hurlai à cette bande d’abrutis : « Assassin Sacré mon œil ! Est-ce même possible que, hormis les chevaliers, le Dieu de la Lumière éduque aussi des assassins ? Enfoirés ! Je suis votre Chevalier du Soleil ! »

Malheureusement, la phrase ci-dessus est purement le cri de mon cœur. À moins que je ne veuille que mon maître m’envoie personnellement auprès du Dieu de la Lumière pour être rééduqué, je ne peux que l’imaginer dans ma tête.

« Très bien, nous avons regardé trop longtemps. Bien que  je ne sache pas qui est ce type en noir, il n’a pas l’air d’être notre ennemi. Allons vaincre le Chevalier de la Mort tous ensemble », se retourna Blaze pour crier à sa vingtaine de chevaliers sacrés.

« D’accord ! » répondirent avec excitation les chevaliers sacrés plein d’entrain.

Je hochai la tête. Avec Blaze à mes côtés, ainsi que ces chevaliers sacrés en plus, je crois que nous devrions être capables de capturer ou de tuer ce Chevalier de la Mort.

À ce moment-là, le Chevalier de la Mort déplaça abruptement son aura de ténèbres pour nous séparer de Blaze et des autres, nous isolant tous les deux avec succès.

C’est vraiment mauvais ! J’étais sur le point d’appeler une autre prison d’os à la rescousse, et avait alors récité une incantation pour relâcher une grande quantité de lumière sacrée ayant pour but de repousser toute l’aura de ténèbres, lorsque le Chevalier de la Mort parla soudainement.

« Grisia, tu es devenu plus fort, c’est bien. »

En entendant mon propre nom, je me figeai. Même si mon nom n’est guère un secret, trop peu de gens m’appellent par ce nom. Peut-être que ce Chevalier de la Mort est une connaissance de longue date ?

« Grisia, si tu n’es pas choisi comme Chevalier du Soleil, devenir un guérisseur ne serait pas mal non plus ! Dans ce cas, tu pourrais aider à guérir mes blessures dans le futur. »

Le Chevalier de la Mort avait dit doucement quelque chose qui ne collait pas du tout avec la situation actuelle.

Cependant, ces mots ne pouvaient pas m’être plus familiers… Et j’étais très surpris. Seulement maintenant m’étais-je donné la peine d’observer avec soin le visage du Chevalier de la Mort. Bien que la couleur faciale du Chevalier de la Mort fût en majorité gris-cendre, et que ses globes oculaires étaient en forme de flamme, cette expression sérieuse et cette lèvre fermement retroussée m’étaient pour toujours familières. J’avais enfin confirmé qui il était… Ou devrais-je dire, qui il avait été lorsqu’il était en vie.

« Roland ? Tu es Roland ?! » m’écriai-je, extrêmement agité. Comment se peut-il que ce soit Roland ?

Roland, ce jeune chevalier aux cheveux châtains dont on estimait que la technique à l’épée valait trois fois la mienne, qui avait concouru contre moi pour la position de Chevalier du Soleil…

Mais, à présent, il était devenu un Chevalier de la Mort.

« Tu te souviens de moi. » Roland révéla un sourire satisfait.

Ce sourire me convainquit encore plus qu’il s’agissait de Roland. J’avais toujours envie de lui demander comment il était devenu un Chevalier de la Mort lorsqu’un bruit fort se fit entendre dans les environs.

« Judgment ! Vite, par ici… »

Roland l’avait aussi remarqué. Il se retourna, avec l’intention de s’enfuir. Cependant, il tourna la tête pour me regarder avec hésitation, me craignant visiblement.

J’ignorais soudainement quoi faire. Mon cœur me criait de toutes ses forces, Retiens-le ! Avec mes propres capacités, même si je ne pouvais l’emporter contre lui, le retenir devrait être chose facile.

Aussi, le Capitaine-Chevalier du Jugement était vraiment très fort. En plus de la section complète de chevaliers sacrés qu’il allait amener, ainsi que Blaze et sa Section du Chevalier de Flamme, même si je n’intervenais pas, ils seraient quand même capables de tuer le Chevalier de la Mort. Je suis le Chevalier du Soleil, et qui que puisse être le Chevalier de la Mort devant mes yeux, il était toujours mon ennemi.

À ce stade, les silhouettes du Chevalier du Jugement et des autres étaient déjà visibles.

Incapable de rester plus longtemps, Roland se retourna et s’enfuit.

Je me tins là à fixer le vide pendant quelques secondes, observant sa silhouette s’éloigner en courant. Puis je me tournai à mon tour pour m’échapper, et empêcher de me faire capturer par Judgment.

Je suis le Chevalier du Soleil, mais je suis également toujours Grisia. Si je dois respecter les principes du Chevalier du Soleil et exterminer ce Chevalier de la Mort, dans ce cas je peux au moins choisir la méthode d’extermination.

Roland, je jure de retrouver ton meurtrier et de te venger.

Notes de bas de page

1 Les yeux embrouillées par de la chair de palourde : Un proverbe Taïwanais “眼睛被蛤蜊肉糊到” qui est considéré comme étant vulgaire. Ça signifie qu’un homme n’a tellement de yeux que pour les charmes féminins d’une femme qu’il en ignore tout le reste.

2 Suprême Dragon : Sun (Soleil) se prononce Tai Yang en Chinois. Dans cette scène, le Chevalier de la Mort a en fait dit “Tai” comme premier mot du nom de Sun, et Sun se nomme lui-même comme Tai (Le plus Grand/Extrême) Long (Dragon). Nous avons simplement changé le nom pour quelque chose d’équivalent en français afin de garder la même consistance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *